Aurais-tu des conseils sur la façon d’annoncer à un.e potentiel.le partenaire que l’on est polyamoureux/libertin sans lui faire de mal?

Salut! Aurais tu des conseils (ou vécu des expériences?) sur la façon d’annoncer à un.e potentiel.le partenaire/copain/copine que l’on est poly[amoureux⋅se]/libertin sans lui faire de mal? J’ai tenté plusieurs fois d’expliquer ma vision des choses à des hommes (je suis une femme bi) et ils ont pris ça comme une agression, un rejet… Alors que je ne vois absolument pas du tout ça comme ça, je sais bien que la société nous apprend qu’il faut avoir des rapports exclusifs je peux le comprendre, mais comment arriver à faire surmonter ça ? (et à ne pas être vue comme un monstre sans coeur ?)

Salut!

Pfiou c’est pas une question facile, ça!

De ton côté, je pense que le mieux est de faire part de tes envies/besoins/choix de vie le plus rapidement possible. Je veux dire, si c’est un truc qui est déjà nettement ancré chez toi, je crois qu’il vaut mieux éviter de trop attendre pour en discuter avec une potentiel⋅le partenaire/copain/copine. Plus tu laisses passer le temps sans rien dire (et le fait est qu’on vit dans une société où la forme de relation par défaut, tacite, est la monogamie, donc en gros si on dit rien, c’est ça qui est induit) plus la personne risque d’être surprise ou blessée, surtout, évidemment, si elle-même n’est pas du tout dans cette optique. Et quand je dis rapidement je veux pas dire un mois, hein, je veux dire que c’est quelque chose qui, idéalement, devrait être abordé au premier rencard (allez, disons au second à la limite). Ne pas le faire, c’est quand même dissimuler un truc crucial et ça jette de très mauvaises bases pour un rapport sexuel/sensuel/relationnel de qualité (ne général ça implique plutôt respect et honnêteté ^^).

200-3

Pour le faire de manière intelligente et non-violente, ce que je te conseille c’est de parler de TOI (pas de tes -éventuelles- attentes vis à vis de la personne). Tu peux expliquer pourquoi et comment tu en es venue à ce choix relationnel qui n’implique pas l’exclusivité sexuelle et/ou sentimentale. Pourquoi ça te convient, pourquoi ça te plait et tu te sens bien dans ce mode de fonctionnement. Tu peux aussi proposer à la personne de te poser des questions, d’y réfléchir, d’en reparler après, etc. Tu peux lui dire que tu tiens à sa disposition des livres/liens expliquant tes choix ou t’ayant amené vers eux.  Il est possible qu’elle ait besoin de décanter ça, de prendre un peu de recul, de s’interroger aussi sur ses idées, ses envies, etc.

200-4

Les sous-titres c’est le vit

A partir de là, ce n’est plus entre tes mains. De ton côté, tu as été claire, honnête et ouverte dès le départ. Aucun reproche de trahison, de dissimulation, de malhonnêteté, d' »agression » ou de « rejet » ne peut t’être fait en toute bonne foi. Tes choix et envies ne font pas de toi un monstre sans coeur.

Cela étant, et ça n’est pas forcément très simple à accepter, mais la personne en face de toi n’est pas du tout obligée d’avoir les mêmes choix et envies. Ca ne fait pas d’elle une rétrogade, et ça n’a pas forcément à être « surmonté » dans le sens où tu n’as pas à « convaincre » une personne si elle estime qu’elle n’est pas faite pour une relation non-exclusive.

Voilà voilà je ne sais pas trop si ça t’avance mais j’espère que oui :)

200-5

PS : Si jamais tu ne le connais pas, le blog « Les fesses de la crémière » est VRAIMENT très bien sur les questions autour des relations non-exclusives, et il y a aussi une catégorie qui en parle de manière chouette et positive et bienveillante chez The Holy Culotte.

Cette réponse existe grâce au soutien de @korz19 sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés