Homme cis, je fantasme sur les femmes trans mais j’ai l’impression de les objectifier et que c’est transphobe

Bonjour ! Merci pour ce site qui est vraiment super.
Je ne sais pas si c’est vmt une question mais voici mon problème : je suis un homme cis, et je fantasme bcp sur les femmes trans. Je veux dire par là que je fantasme sur les femmes avec un sexe masculin. J’ai évidemment découvert ça par le porno, et je consomme bcp de porn de ce type.
Le problème, c’est que j’ai l’impression que c’est vraiment pas terrible d’objectifier ces femmes comme ça, d’autant que les termes pour les désigner dans le porn sont pas vraiment très sympa. Donc déjà, est- ce que tu sais s’il existe du pron éthique qui corresponde à ce fantasme ?
Ensuite, j’aimerais bien réaliser mon fantasme, mais outre que je ne sais pas où faire de telles rencontres, je suis vraiment mal à l’aise de chercher à coucher avec une personne aussi précise juste pour réaliser un fantasme qui l’objectifie.
Je ne sais pas si tout ça est très clair. En gros, je fantasme sur les femmes trans, et j’en ai honte pas par transphobie mais justement par peur que ce soit transphobe.
Bon en fait, si déjà tu arrives à comprendre, ça m’aiderait :)

Hello,

Alors pour commencer par la partie porn :  je suis désolée mais ça me paraît effectivement compliqué de ne pas voir une forme de fétichisation/objectification dans le fait de rechercher des films/scènes mettant spécifiquement en scène des femmes trans n’ayant pas eu de chirurgie au niveau des organes sexuels. D’ailleurs, d’après ta façon de formuler ta question, tu sembles en être conscient puisque tu dis « j’ai l’impression que c’est vraiment pas terrible d’objectifier ces femmes comme ça« . Après moi je ne suis pas une boussole morale ou un tribunal de la bonne conscience, donc je ne vais pas te dire « c’est bien » ou « c’est pas bien ». Mais effectivement réduire une personne à une de ses caractéristiques (gros seins, peau noire, sexe « masculin », etc etc) c’est en faire une « chose », un « objet », en l’occurrence l' »objet » de tes fantasmes.


C’est une façon de codifier et classifier qui est très courante dans le porno mainstream, notamment sur les sites de « tubes », où se multiplient les catégories pensées par et pour les mecs blancs cisgenres et hétérosexuels (qui ne constituent pourtant pas la totalité des utilisateur⋅ice⋅s, et probablement même pas la majorité!). On trouve ainsi souvent des catégories « ethniques » (où n’apparaît presque jamais « caucasian », puisque la peau blanche est considérée comme la norme ALO UI CER RACIMZE) des catégories qui concernent le physique en immense majorité des actrices (mais presque rien sur celui des acteurs, puisqu’on s’adresse en priorité aux mecs hétéros ALO UI CER HETEROSEXIMZE), des catégories avec des pratiques ou types de porno spécifiques (intéressant : le « POV » est toujours un « point de vue » masculin hétéro, comme si ça allait de soi), et bien entendu, partout les catégories qui regroupent les personnes qui viennent perturber le bon ordre de marche hétérosexuel et cisgenre de tout ce petit monde (ALO UI CER CISHETEROCENTRISME).


Il y a donc un tag pour les gays (cisgenres), un autre pour les lebiennes (cisgenres aussi), un pour les bi-e-s (cisgenres toujours tu l’auras deviné) et des tags pour les personnes trans qui vont du franchement offensant au carrément horrible. D’ailleurs, sur les sites mainstream on mélange allègrement travestissement et transidentité avec toujours des termes insultants, et on ne met en scène qu’un type de femmes trans : celles qui ont eu une chirurgie au niveau de la poitrine mais pas au niveau des organes sexuels et ont donc, pour parler très concrètement, d’assez gros seins et un pénis (ce que tu appelles un « sexe masculin », mais tous les hommes n’ont pas de pénis et toutes les personnes qui ont un pénis ne sont pas des hommes…). Mais toutes les femmes trans n’ont pas un pénis, et toutes n’ont pas une poitrine abondante!
Certaines personnes assurent que la visibilité des personnes trans dans le porno, même si elle se fait avec des étiquettes contestables, contribue à leur meilleure acceptation dans la vie. Mais on voit bien que seule une petite partie d’entre elles sont représentées au moins dans le « mainstream ». Par ailleurs elles y sont la plupart du temps cantonnées à des rôles d' »objets » du désir (la plupart du temps) masculin plus que d’actrices de leurs propres envies…

Je pense que ces catégorisations ne sont pas neutres et qu’elles excluent de très nombreuses personnes tout en en »chosifiant » d’autres. Elles contribuent même à définir et construire ce qui est vu comme pouvant être excitant (ou pas), et entretiennent un espèce d’entre-soi de mecs blancs cis hétéros. Tout ça sans compter qu’il arrive très souvent que les sites de « tubes » exploitent des contenus sur lesquels ils n’ont pas les droits et, concrètement, se fassent de la thune sur le travail d’acteur⋅ice⋅s, réalisateur⋅ice⋅s etc sans jamais les rémunérer, contribuant à leur précarisation.

Sur ce point c’est très clair, le porno éthique c’est rarement celui qu’on ne paye pas (lien en anglais, sorry). Si tu as envie de soutenir une représentation plus juste des personnes trans dans le porno, le mieux est sans doute de se tourner vers des scènes/films produit⋅e⋅s PAR des personnes trans et/ou qui proposent une réflexion, un cadre éthiques à leur création (Tu as une liste intéressante mais en anglais ici ou plusieurs recommandations à la fin de cette réponse). Ça peut aussi par le fait de faire appel à des camgirls trans, qui gèrent elles-mêmes leur travail, leurs revenus etc ou encore de suivre (et rémunérer!) le travail d’actrices en particulier.


Ensuite, en ce qui concerne le fait de « réaliser ton fantasme », si tu tapes « rencontre femme trans » dans un moteur de recherches tu constateras qu’il y a pas mal de sites qui proposent ce genre de service spécifiquement, sachant évidemment que de nombreuses personnes trans utilisent aussi ou uniquement des sites ou applis de rencontres classiques, dont certains permettent de choisir entre de nombreuses identités de genre. Donc c’est tout à fait possible de faire la connaissance de meufs trans par ce biais, et il se peut qu’une partie d’entre elles soient ok pour t’aider à réaliser ce fantasme. Après, toutes ne seront peut-être pas très emballées par la spécificité de ta recherche, dans le sens où, encore plus que dans le porn (qui est d’une certaine manière mis à distance), quand on rencontre quelqu’un⋅e on ne rencontre pas que ses organes génitaux ou que telle ou telle caractéristique physique.

Se pose aussi la question de : est-ce que tu voudrais juste faire du sexe avec elle ou est-ce que tu rechercherais un attachement sentimental, et si tu ne souhaites pas de relation est-ce que c’est lié à son identité trans? Certaines pourraient bien être offensées ou blessées de n’être vues qu’à travers ce prisme là, comme d’autres meufs n’aimeraient pas être convoitées juste pour leurs seins ou leurs fesses par exemple ou encore comme beaucoup de mecs cisgenres le prendraient plutôt mal si on leur demandait d’emblée la taille de leur pénis…

Il ne faut pas oublier que c’est avant tout une femme que tu cherches, et que même si tu es attiré par son anatomie, il vaut mieux montrer un minimum d’intérêt pour sa personnalité. Évidemment lorsqu’on recherche des rencontres centrées sur le sexe et/ou plutôt éphémères ce n’est pas forcément ce qui nous intéresse en premier lieu, mais on fait du sexe avec une personne entière, pas juste des morceaux d’elle… En fait, idéalement, il faudrait que tu te comportes avec elle comme avec tu te comporterais avec une femme cisgenre, quoi!

Petite précision au passage, si tu te définis comme gay (ou en tout cas principalement/uniquement attiré par les hommes), cela peut être vécu comme extrêmement violent par ces femmes d’être associée à ce genre. Par ailleurs, il arrive souvent que les mecs hétéros qui fantasment sur les femmes trans ayant conservé leur pénis aient envie qu’elles les pénètrent avec ledit pénis. Cela peut faire partie de cette fétichisation. Sauf que les femmes trans ne sont pas toutes à l’aise avec ce sexe, déjà (on parle parfois de dysphorie pour décrire ce malaise ou cette souffrance), et parmi celles qui le sont, toutes n’ont pas nécessairement envie d’être pénétrantes, et ça, bien sûr, il est indispensable de le respecter sans discuter, sans négocier et sans protester : le consentement ce n’est pas optionnel!

Voilà, je ne sais pas si cela pourra t’aider ou te faire avancer dans tes réflexions…

Bises

Merci à Diane, Léo et Améliana pour leurs relectures et leurs avis précieux <3

Cette réponse existe grâce au soutien de @noukapi sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés