Je me définis comme féministe mais, sexuellement, j’aime me faire dominer. N’est-ce pas hyper contradictoire?

Je me définirais comme quelqu’un de féministe qui milite a son niveau comme elle le peux.
Le problème c’est que cependant quand je suis au lit (ou autre…) avec l’amoureux j’aime me faire dominer et « maltraiter » n’est-ce pas hyper contradictoire avec les valeurs que je veux défendre ?

Hello!

Alors je dirais que c’est sans doute bien moins contradictoire que tu ne le penses (et accessoirement tu n’es pas la seule à t’interroger là-dessus comme en attestent mes réponses à cette question ou encore celle-ci).

De mon point de vue, aucune pratique sexuelle pratiquée dans le cadre d’un consentement éclairé de toutes les personnes impliquées n’est incompatible avec le féminisme. L’idée c’est d’ouvrir le champ des possibles, pas de le fermer, et il serait absurde de déclarer féministes certaines pratiques et d’autres contraires à la vie et aux idées d’une « bonne féministe ». Tout ça c’est des conneries.

Tu peux être féministe et adorer la levrette claquée.

giphy-4

Tu peux être féministe et n’aimer que la sexualité non pénétrative.

Tu peux être féministe et jouir d’être fessée, fouettée, humiliée, dans un cadre que TU as défini avec la personne qui te « maltraite » comme tu dis, c’est important que tu puisses dire NON ou STOP – ou n’importe quel « safe word » (c’est à dire un mot de sécurité utilisé lors de jeux de domination) à tout moment. C’est normalement le contrat moral qui lie dominant.e et dominé.e.

Tu peux être féministe et te faire fister.

Tu peux être féministe et asexuelle.

Tu peux être féministe et jouir lorsque l’on te pénètre analement.

Tu peux être féministe et excitée par le fait qu’on te jouisse dessus.

Tu peux être féministe et faire du sexe avec la même personne toute ta vie.

Tu peux être féministe et faire du sexe avec trois partenaires différents chaque jour.

Tu l’auras compris, pour moi à partir du moment où on est dans le cadre d’une sexualité pleinement consentie (de ton côté comme de celui de ton/ta/tes partenaires), RIEN, JAMAIS ne mérite d’être jugé, considéré comme problématique ou contraire aux idées que tu défends. FAIS CE QUI TE PLAIT c’est TA sexualité et basta! Personne ne peut te juger. Sauf ce chat.

giphy-3

Bisettes fermement féministes <3

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés