Comment se passe la transmission d’une IST chez les personnes à pénis?

Question assez (trop?) spécifique sur les IST et l’infection

Bonjour ! Tout d’abord bravo pour ce site ! J’ai appris des trucs que j’avais toujours voulu savoir en le visitant, c’est vraiment génial.

Alors voila, je sais plutot bien quelles pratiques sont dangereuse ou non pour developper une IST, et en général j’arrive à visualiser comment ça arrive plutot bien: par exemple si il y a un contact entre du sperme venant d’un individu contaminé et des muqueuses dans la bouche / anus / vagin.
Mais j’arrive simplement pas à imaginer que par example, dans une penetration penis / vagin, la personne possédant le penis puisse attraper une IST. Je suppose que l’infection vient de substances à l’interieur du vagin, mais… heu… comment est-ce que cela pourrait finir par infecter l’individu avec le penis ?! Est-ce-que les « parois » du penis peuvent laisser entrer l’infection ? Est-ce que l’infection peut rentrer DANS l’urète ?

C’est peut être un peu… inutile comme question mais je pense que si les gens visualisaient mieux comment tout ça se passe, il y aurait moins de mythes ou de confusions sur ce qui peut etre source d’infections

Bonjour bonjour

Alors déjà merci, je suis ravie que tu aies pu apprendre des trucs sur le site, c’est un peu fait pour donc ça fait plaisir :) Et non, ta question n’est pas inutile (si tu te la poses, tu n’es sans doute pas seul⋅e!).

Ensuite : comment ça se passe le passage des IST (Infections sexuellement transmissibles) pour les personnes qui ont un pénis? Alors déjà, ça dépend de quelle infection on parle (beaucoup plus que de la forme des organes géni-t-aux) puisque toutes ne fonctionnent pas de la même manière. Par exemple certaines sont transmises par le sang et d’autres pas, certaines peuvent s’attraper par un contact avec les selles et d’autres non, etc etc. J’en parlais justement hier dans une autre réponse où tu peux trouver un tableau récapitulatif des modes de transmission.

Dans l’exemple que tu donnes, lors d’une pénétration d’un pénis dans un vagin (non protégée, je suppose), qui peut transmettre quoi à qui et comment exactement? Les sécrétions vaginales (ce que tu appelles « substances à l’interieur du vagin » ;) ) peuvent transmettre de nombreuses IST, du VIH à la gonorrhée en passant par l’herpès. Et certaines IST ont besoin d’une porte d’entrée (plaie ou muqueuse) pour passer entre deux personnes tandis que d’autres se contentent d’un simple contact de la peau (c’est par exemple le cas du Papillomavirus ou de l’herpès).

« Ce qui arrive à Vegas reste à Vegas. Sauf l’herpès, cette merde reviendra avec toi »(#LeSachiezTu : une personne sur 7 en france serait touchée par un virus de l’herpès, ce qui s’explique par son caractère très très contagieux. Ce qu’on appelle « bouton de fièvre » est en réalité une poussée d’herpès labial, quand ça arrive il vaut mieux éviter tout contact direct ou indirect entre sa bouche et celle de quelqu’un⋅e d’autre – ou son sexe)

Quelles sont donc les muqueuses qui peuvent servir de « porte d’entrée »? Celles qu’on retrouve chez tout le monde sont

  • la bouche, c’est ce qui explique les risques liés au cunnilingus, à la fellation et à l’anulingus non protégé⋅e⋅s
  • les yeux, ce qui fait qu’il vaut mieux éviter la présence de sang, de sperme, ou de cyprine dedans, soit en fermant les paupières soit en enfilant de belles lunettes ^^
  • le fond des oreilles, là on est plus sur des risques liés à l’exposition au sang en cas d’accident grave de la route par exemple, mais ça ne coûte rien de le dire : n’éjaculez pas dans les oreilles de vos partenaires!
  • les narines, elles sont plus impliquées dans les transmissions par partage de matériel de snif que par les pratiques sexuelles mais personne n’est à l’abri d’un cunnilingus ou d’une fellation franchement super enthousiaste…
  • l’anus, une des muqueuses les plus fragiles, il est important d’en prendre soin et de bien le lubrifier avant de jouer

Ensuite, il y a des muqueuses spécifiques en fonction des organes génitaux

  • chez les personnes qui ont un vagin : ce n’est pas seulement l’intérieur du sexe qui est une muqueuse mais aussi l’entrée du vagin, toute la partie de la vulve entre les petites lèvres et les petites lèvres elles-mêmes ainsi que le gland du clitoris.
  • chez les personnes qui ont un pénis : ce n’est pas l’ensemble de la verge qui est une muqueuse mais uniquement le gland (et pour répondre à ta question, le conduit à l’intérieur du pénis, l’urètre donc, est bien « perméable » aux infections, oui).

Les personnes qui utilisent leur pénis pour pénétrer un vagin ou un anus courent moins de risque que la personne qui est pénétrée car elles ont moins de « surface de muqueuse » en contact avec d’éventuels liquides contaminants, en gros la porte d’entrée est moins grande, si tu veux. Mais au final, on peut tou⋅te⋅s transmettre des IST et/ou être contaminé⋅e par notre partenaire, indépendamment de notre genre/sexe et de nos organes génitaux, cela dépend beaucoup plus des pratiques (et du fait de les protéger ou pas, que ce soit à travers des barrières matérielles – préservatifs externes/ »masculin » ou internes/ »féminins », gants, digue dentaire– et/ou à travers des dépistages et un suivi réguliers)!

Voilà voilà, j’espère que c’est plus clair :)

Bises

Cette réponse existe grâce au soutien de @zebastiane sur Tipeee. Merci beaucoup!

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés