[TW] Ma femme refuse certaines pratiques, dois-je accepter, partir, patienter sans certitude que cela évolue?

Bonjour, je suis un homme de 32 ans, j’ai rencontré mon épouse au lycée, après 3 ans de « copinage » afin de finir nos cursus, nous nous sommes installés 2 ans en appart, nous avons décidé d’avoir un enfant qui à aujourd’hui 8 ans, et un autre qui à 2ans.

Oui rencontré jeune, nous évoluons ensembles, dans notre couple tout se passe bien, couple, éducation enfants, amis, etc…

Mais,

J’ai toujours eu une libido très développer, et plusieurs partenaires…(hétéro) avant ma compagne, je suis son premier, et j’ai amené les différentes pratiques petit à petit, (elle restait très classique, plutot film erotique à l’eau de rose que film porno avec gorge profonde) rapport simplement missionnaire au début et de jours en jours des petits plus…

Exemple,

Pour qu’elle accepte la fellation (elle trouver cela pas propre) j’ai commencer par lui faire des cunnilingus, qu’elle a appris à apprécier, le blocage étant passer, elle accepte de me prodiguer des fellations, puis différentes positions qu’elle n’acceptait pas, qu’elle trouvait dégradante (levrette)

J’ai toujours était patient, tolérant, compréhensif, étant son seul et unique, je comprenais que les choses viendraient petits à petits, ses envies/désirs évolueraient (ou pas) comme pour la fellation et/ou la levrette, qui au départ n’était pas envisageable et qui aujourd’hui est  « normal »

Nous avions une vie sexuelle épanoui, régulière, mais plus le temps passe et plus je me rend compte qu’à l’inverse, ses désirs diminues, la fréquence de tous les jours ou presque est passé à 3/4 fois semaines, puis 2/3, puis 1/2…à ce jours si ne je prend pas les devants, et si je ne suit pas le « rituel » je peu toujours attendre, (le rituel consiste à : la rejoindre, pas trop tard, passer par la douche(même si prise 2h avant), m’allonger à ses coter la caresser, me mettre sur le dos… et c’est parti pour une fellation ou 69, amazone ou missionnaire, et levrette. et ceux depuis maintenant au moins 10 ans ou presque)

oui l’arriver des enfants à chambouler nos habitudes, j’ai d’ailleurs du tirer la sonnette d’alarme afin qu’elle accepte de reprendre un peu plus une vie de couple plutot que de n’être presqu’essentiellement avec  les enfants, ok les enfants passent avant tout mais un moment il ne faut pas s’oublier en tant que personne, couple, amant….

j’ai beau essayer d’en parler, elle le reconnait, mais ne sait ni quoi faire ni comment faire pour changer, j’ai tenter de changer les positions, du coup elle n’arrive pas à l’orgasme, d’amener des jouets et autres accessoires elle n’aime pas q’un objet puisse la penetrer, l’effleuré etc…

Je lui ai demandé si elle voulait bien faire des achats coquins et je l’ai amener dans un magasin de dessous féminins, ou elle a acheter guêpière bas jarretelle etc la totale, ca la amuser sur le moment, mais une fois à la maison ne l’a mise qu’une fois ou deux sans grande motivations, ou comment casser le délire, le fantasme….ce genre de tenue ne m’excite plus du coup, je préfère encore un simple ensemble ou même une simple nuisette…bref, l’amour est toujours la, lorsque je la regarde je vois toujours la jeune femme de nos débuts, je m’amuse et rit avec elle, mais au lit ce n’ai plus ca, et ca commence à se sentir dans la relation ou je ne m’oblige plus à rien alors qu’avant ne serait ce que pour la voir sourire et surtout lui faire plaisir jetait prêt à tout

Elle a bien tenter de me faire plaisir en me faisant une fellation « aboutie » chose qu’elle n’avait jamais acceptée par le passé, résultat un gag, une farce, à peine la semence à jailli je me demande même si elle a reçu quelque choses en bouche, elle s’est mise à cracher et faire des bruits de raclement de gorge etc (genre vraiment pas possible mais tu vois  j’ai essayer) en gros je ne peu lui reprocher de ne pas avoir essayer

Bref, on n’avance plus depuis plusieurs années, elle a trouver son rythme cela lui satisfait, lui conviens alors pourquoi changer ? ce serait donc à moi de me contenter de cela, au risque de ne plus rien avoir…(ou aller voir ailleurs pour moi)

J’ai pris des rdv avec des escorts mais jamais oser franchir le pas, j’ai fait demi tour arriver devant la porte…(ridicule)

Je suis donc frustré de plus en plus, envie de profiter de ma jeunesse et de ma fougue, là j’ai l’impression d’être un vieux couple alors que je suis en pleine force de l’âge, j’aimerai tenter la sodomie, là ou à l’époque c’etait « plus tard je ne me sent pas pretes » on en est à non c pas fait pour ca etc…blocage total et l’impression qu’elle savait pertinemment qu’elle ne ferait pas telle ou telle pratique mais de peur de me perdre m’a promis mons et merveilles, pour aujourd’hui n’avoir que de la frustration pour moi, elle est satisfaite, heureuse, ne comprend pas pourquoi cela me tracasse, torture autant…

Donc dois je accepter la situation, partir, patienter encore sans certitude que cela avance ou évolue….?

Bonjour,

C’est une question à la fois extrêmement simple et très compliquée que tu me poses…

Extrêmement simple parce que face à une partenaire qui n’a pas les mêmes envies sexuelles que nous (que ce soit en termes de fréquence des rapports ou de pratiques sexuelle), la seule réaction que l’on devrait avoir est d’entendre les limites de l’autre, de les accepter et de les respecter. Le corps de notre partenaire lui appartient totalement, et ielle devrait être entièrement libre d’en disposer comme ielle veut, sans être mise sous pression, culpabilisée, sans faire face à du chantage ou des manipulations. Imposer une pratique, insister jusqu’à l’obtenir, tenter de « convaincre » l’autre de se plier à nos désirs, ce n’est pas une base saine pour une relation, qu’elle soit amoureuse et/ou sexuelle.giphyEt non, ce n’est pas mignon, ni approprié, de faire cette tête là quand on vient de parler d’une nouvelle pratique sexuelle qu’on aimerait essayer.

Je comprends que tu ressens de la frustration. Ce ressenti est réel, il est humain et il ne doit pas être nié. L’épanouissement sexuel est un facteur parfois très important pour le bonheur et le bien être général (et inversement!). Je reviens tout à la fin sur les solutions qui s’offrent à toi et à vous. Mais avant cela, j’aimerais revenir sur ta façon de l’expliquer.

Je dois t’avouer que plusieurs de tes formulations m’interpellent : « j’ai amené les différentes pratiques petit à petit », « pour qu’elle accepte la fellation », « des cunnilingus, qu’elle a appris à apprécier », « différentes positions qu’elle n’acceptait pas, qu’elle trouvait dégradante », « chose qu’elle n’avait jamais acceptée par le passé »… Il y a très souvent le mot « accepter » qui revient, comme si tu avais demandé de nombreuses fois jusqu’à ce qu’elle finisse par céder…Toutes ces façons d’expliquer comment tu as demandé (exigé?) des nouvelles pratiques semblent indiquer que ta femme ressent peut-être une pression importante de ta part concernant ses envies et préférences sexuelles.

Par ailleurs, la façon dont tu décris ses goûts en la matière (« plutot film erotique à l’eau de rose », « rapport simplement missionnaire », « elle a trouver son rythme cela lui satisfait, lui conviens alors pourquoi changer ») me fait penser que tu les trouves insuffisants et/ou inférieurs à tes propres goûts. Là encore, je ne peux qu’imaginer qu’elle le ressent également et qu’il est possible voire probable que cela la blesse. Sans compter e regard que tu portes sur ses tentatives de te faire plaisir, que ce soit en portant de la lingerie sexy  (mais pas assez souvent et pas avec assez de « conviction » selon toi!) ou en essayant de pratiquer ce que tu appelles « une fellation aboutie », c’est à dire le fait d’avaler le sperme. Je dois dire que je te trouves assez dur dans ton jugement.

giphydtrtyb-yun-è

Après les naissances de vos enfants, tu dis avoir « du tirer la sonnette d’alarme afin qu’elle accepte de reprendre un peu plus une vie de couple ». Il faut savoir qu’il est fréquent que les couples voient leur vie (notamment amoureuse et sexuelle) chamboulée par la grossesse, l’accouchement et/ou l’arrivée d’un ou de plusieurs bébés. Pour la personne qui a porté les bébés et accouché, les changements physiques sont extrêmement importants, et elle doit s’habituer au fait que son corps a changé, plus ou moins définitivement, qu’elle va éventuellement devoir prendre le temps de cicatriser, de passer par de la rééducation des muscles pubo-coccygiens (notamment le périnée). Il y a aussi un impact psychologique non négligeable au fait d’avoir vu son corps passer d’une source de plaisir à une « maison », un « abri »… Cela peut être très compliqué de renouer avec les envies sexuelles après avoir vécu un tel traumatisme, et il est crucial de le comprendre et de l’accepter.

giphynonononon

Non c’est non, et ce n’est pas négociable.

Par ailleurs, la naissance et/ou l’arrivée d’enfants (et cela vaut aussi pour les couples qui adoptent ou font appel à la gestation pour autrui – plus connue sous le nom de GPA ou « mère porteuse »-) cela signifie aussi souvent des nuits plus courtes, des corvées domestiques qui s’accumulent, et une vie à reconstruire avec et autour des bébés… Or, dans les couples hétérosexuels où les deux partenaires ont un emploi, c’est le plus souvent la femme qui prend un congé parental. Elle va donc être éloignée, parfois de longs mois, de son environnement social/de travail, etc, ce qui peut être très déstabilisant. C’est aussi elle qui va hériter, la plupart du temps, de l’immense majorité des lessives, biberons, du ménage, de la cuisine, des courses etc… Du travail qu’elle conservera souvent même une fois qu’elle aura éventuellement repris son travail salarié. C’est le phénomène de la double journée de travail, et mine de rien, cela peut impacter très fortement le bien-être et (donc) les envies et la vie sexuelles.

You-get-back-home-around-115-pm-youre-exhaustedÉtat moyennement approprié pour se lancer dans un sexy time endiablé

Tu dis « il ne faut pas s’oublier en tant que personne, couple, amant », mais tu dis aussi  » je ne m’oblige plus à rien alors qu’avant ne serait ce que pour la voir sourire et surtout lui faire plaisir jetait prêt à tout ». Cela semble même t’ennuyer de prendre le temps de détendre ta partenaire, de prendre la peine de te doucher… Pourtant cela peut paraître logique d’avoir besoin de temps pour se déconnecter de son quotidien, de rituels pour se mettre en condition pour donner et prendre du plaisir. D’ailleurs, interroger ta femme sur SES envies, ses fantasmes, cela peut être une super façon de renouer tous les deux…

Aussi, tu assures que ta femme est « satisfaite, heureuse », est-ce que c’est quelque chose qu’elle t’a dit? Et si oui est-ce que ça ne devrait pas te faire plaisir? Est-ce que tu as réellement l’impression « qu’elle savait pertinemment qu’elle ne ferait pas telle ou telle pratique mais de peur de me perdre m’a promis mons et merveilles »? On dirait que tu te sens non seulement frustré mais aussi manipulé, comme si tu faisais face à une injustice de la part de ta femme qui aurait « fait semblant » d’être ouverte à certaines pratiques… Mais est-ce qu’il n’est pas possible selon toi qu’elle ait été honnête et qu’elle ait juste changé d’avis, ou que sa libido/ses envies aient tout simplement évolué? Et est-ce que le fait qu’elle se soit peut-être sentie obligée de te promettre « monts et merveilles » pour ne pas te perdre ne pose pas aussi question?

giphyrtjmoivbyjht

Selon toi, elle « ne comprend pas pourquoi cela me tracasse, torture autant », mais est-ce que toi-même tu le comprends?  Tu m’expliques que la fréquence de vos rapports était quotidienne, puis de 3 à 4 fois par semaine et a diminué pour atteindre 1 ou 2 fois par semaine. Que cette fréquence, comme la nature de vos relations sexuelles, ne te convient pas. Que tu ressens une grande frustration, que tu as « envie de profiter de [t]a jeunesse et de [t]a fougue ». Que tu as essayé de faire appel à des « escorts » avant de changer d’avis au dernier moment (et non, ce n’est pas ridicule, chacune a le droit de changer d’avis à n’importe quel moment d’une relation). Tu parles de « ne plus rien avoir », comme si ta femme risquait de te « priver » de sexualité, et tu évoques la possibilité ou d’aller « voir ailleurs pour toi »…

Il faut savoir que ce souci, d’avoir une différence de libido et/ou de type d’envies sexuelles, est très très très fréquent. Et je comprends tout à fait que tu te sentes frustré. En plus, quand notre partenaire a moins de désir, on a tendance à le prendre pour soi, ce qui n’est pas évident à gérer en termes d’amour propre, d’estime de soi etc… Mais je pense que vous avez vraiment besoin de discuter de la façon dont fonctionne votre couple. Déjà, il est important que tu comprennes que tu n’as pas à « pousser ses limites ». Jamais. En revanche, il est possible d’y réfléchir, déjà de ton côté et ensuite ensemble. De ton côté, quelles demandes voudrais-tu formuler? Est-ce qu’il y a des pratiques qui sont essentielles à l’épanouissement de ta vie sexuelle? Et comment réagiras-tu si elle te dit qu’elle n’en a pas envie, ce qui est son droit le plus strict? Est-ce que tu penses qu’il y a des comportements que tu pourrais changer de ton côté qui aideraient à favoriser la libido de ta compagne? Et si ce n’est pas le cas, est-ce que tu voudrais envisager une relation non exclusive sur le plan sexuel (peut-être pour elle aussi!) ou est-ce que tu ne veux plus du tout de cette relation?

giphytlj^'poyj('nop^-ouuÇa mérite d’y réfléchir…

Au tout début de ta question, tu dis que « dans [v]otre couple, tout se passe bien, couple, éducation enfants, amis, etc… ». Plus loin, tu parles de l’amour que tu ressens toujours lorsque tu la regardes. Du coup je me dis que tu n’as sans doute pas envie de « partir » même si c’est une hypothèse que tu évoques… La meilleure solution reste donc de réfléchir de ton côté à ce que tu veux, à ce dont tu as besoin dans la relation, et à lui en parler, sans tomber dans l’accusation. Ce n’est absolument pas de sa faute si elle n’a pas autant ou pas les mêmes envies que toi, et tenter de la faire culpabiliser ou de lui mettre la pression en fera qu’empirer votre façon de communiquer. Il faut aussi, en plus de t’interroger de ton côté sur ce que tu veux, que tu sois vraiment prêt à entendre ses demandes, ses limites et à en tenir compte.

Tu n’es pas coincé, comme tu sembles le penser. Tu as plusieurs choix : accepter votre vie sexuelle telle qu’elle est à l’heure actuelle, aller « voir ailleurs » (que ce soit en faisant appel à des travailleureuses du sexe ou pas, mais quoi qu’il arrive ce serait mieux d’utiliser des préservatifs afin d’éviter de mettre en danger ta santé et celles de tes partenaires) sans en parler à ta femme, ou lui proposer un autre type de relation qui te/vous permettrait de vous sentir plus épanouis dans votre vie sexuelle. Vous pouvez aussi décider d’aller voir une sexologue ensemble. La balle est dans ton camp.

J’espère sincèrement que cela pourra vous aider,

 

Bises,

Cette réponse existe grâce au soutien de @pierrebourgerie sur Tipeee. Merci beaucoup!

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés