Pourquoi être un « cis het blanc » semble être une insulte ?

Pourquoi être un « cis het blanc » semble être une insulte ? (Cf. Beaucoup de blogs féministes)
Hello!
Pour commencer, je vais être honnête et avouer que j’ai failli ne pas répondre à cette question, mais puisque j’ai fait vœu de pédagogie et que tu prends la peine de la poser (et prendra j’espère, vraiment le temps de lire et de comprendre ma réponse), allons-y.

Alors: être un (mec) « cis(genre) hétéro et blanc », ce n’est pas une insulte. C’est une liste de privilèges
– En tant que mec tu ne vivras pas (ou auras beaucoup moins de chances statistiquement de vivre) certaines agressions ou discriminations qu’une femme. Harcèlement sexuel, harcèlement de rue, viol, violences conjugales, emplois précaires, temps partiel imposés, inégalités salariales entre autres touchent statistiquement en immense majorité des femmes.

– En tant que cis(genre) tu ne vivras pas (ou auras beaucoup moins de chances statistiquement de vivre) certaines agressions ou discriminations qu’une personne trans(genre). Violences verbales et physiques, mutilations par le corps médical (stérilisation forcée) et donc vulnérabilité à différents risque psy et physiques car peu ou mal pris en charge, taux de suicide élevé, combat avec l’état civil, problèmes dès que l’on doit présenter ses papiers d’identité touchent statistiquement beaucoup plus les personnes trans(genre).

– En tant qu’hétérosexuel tu ne vivras pas (ou auras beaucoup moins de chances statistiquement de vivre) certaines agressions ou discriminations qu’une personne gay lesbienne ou bie. Insultes, passages à tabac, discriminations au travail, dans le cercle amical ou même au sein de la famille (qui va parfois jusqu’à mettre à la rue des adolescents…) touchent statistiquement beaucoup plus les gays, bi.e.s et lesbiennes..

-En tant que Blanc tu ne vivras pas (ou auras beaucoup moins de chances statistiquement de vivre) certaines agressions ou discriminations qu’une personne racisée. Contrôles au faciès, violences policières, peines de prison ferme, violences verbales et/ou physiques liées à l’appartenance ethnique et/ou religieuse et/ou la nationalité réelle ou supposée, discrimination à l’embauche à l’accès aux études ou à un logement touchent statistiquement beaucoup plus les personnes racisées.

CA VEUT DIRE que tu fais partie, du simple fait d’être né ainsi, d’une partie de la population qui a beaucoup plus de chances au départ que d’autres, et est largement majoritaire dans la représentation (politique, médiatique, etc) et donc perçu comme « normal », « bon » et « bien », même inconsciemment.
CA NE VEUT PAS DIRE que tu ne peux pas AUSSI être désavantagé/oppressé par d’autres facettes de qui tu es : handicap ou origine modestes par exemple peuvent venir moduler ce statut de privilégié, mais ne l’annulent pas. En fait nous sommes (presque) tou.te.s privilégié.e.s sur certains aspects ET défavorisés sur d’autres. La balance ne penche juste pas de la même manière pour tou.te.s.

Ce n’est pas toujours facile/agréable de s’entendre dire (ou de lire) qu’on est privilégié(e) et notre premier réflexe est bien souvent de dire/penser « hey mais moi aussi j’ai des problèmes ». Personne ne le nie, mais je te renvoie aux paragraphes ci-dessus. c’est important d’y réfléchir.
Bise

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés