Est-ce qu’il faut accepter tous les comportements comme pouvant appartenir à n’importe quel genre ?

Alors voila, je ne comprends rien à la notion de genre, malgrès tes expliquations et des recherches sur internet.

Dans cette vidéo, (je trouve que Laci Green a une super chaine et tu renvoies à ses vidéos toi meme dans tes réponses, donc j’espère que ça passe comme source :p) explique bien qu’on peut avoir des charactéristiques plutot masculines ou feminines. Ce qui fait que l’on peut etre cisgender, transgender, ou autre. Elle dit elle meme, « gender is made of traits, behaviors, performances, presentations, that categorize people » [« Le genre est fait de traits, comportements, performances, présentations, qui catégorisent les personnes »]

Mais on entend aussi partout (dans d’autres de ses videos aussi, dailleurs) qu’il ne faut pas se fier aux « gender roles », ni juger les autres à partir des « gender roles », c’est à dire qu’une attitude typiquement feminine / masculine ne veut absolument pas dire que la personne correspond au genre « typique de sa personalité / de son attitude », et que seules ces personnes peuvent affirmer « je m’identifie de tel ou tel genre »

Au final, ma question est résumée dans la réponse que tu donnes ici.

Tu dis: « Le GENRE, beaucoup plus récent en termes de théorisation et de connaissance, il a longtemps été ‘mis dans le même sac » que le sexe. Il s’agit (en très gros) d’un ensemble d’activité, de pensées, de comportements ou de traits de personnalité que l’on associe de manière archétypale au féminin ou au masculin. »

Mais aussi: « Depuis ces temps immémoriaux, on est quand même un certain nombre à avoir réalisé que c’était pas tout à fait aussi simple, et que les stéréotypes de genre pouvaient être extrêmement perturbants voire destructeurs pour toutes les personnes qui ne rentraient pas (suffisamment) dans les cases. » /  » il est désormais à peu près admis qu’une petite fille peut aimer les voitures, une femme peut être ingénieure ou autrice et qu’un petit garçon peut vouloir se déguiser en princesse »

Ces « stereotypes de genre », c’est la définition meme du genre ! On dirait que le genre est à la fois quelque chose d’objectif (ce comportement = ce genre) mais est aussi completement subjectif (je suis ce genre quel que soit ma personalité / mes activité) et du coup le genre ne veut plus rien dire. Peut etre que quelque chose m’echappe mais voila, je ne sais jamais quoi pensé quand je lis des debats sur internet ou autre part sur le transgenre / « queergenre » (je sais pas si ça se dit en français)… etc, puisque je ne comprends meme pas la notion au final.

Donc: Est ce que certaines personailité, façons d’être sont objectivement masculines / feminines, et dans ce cas on peut affirmer le genre de quelqu’un en fonction de sa personalité, ou est-ce que il faut accepter tous les comportements comme pouvant appartenir à nimporte quel genre ? Parce que s’identifier en tant que homme ou femme ou les deux ou aucuns ne veut plus rien dire du tout dans ce cas là, puisque par définition, genre = comportement, façon d’être… etc.

Bonjour bonjour!

Aloooooors, effectivement le genre est un concept compliqué et peut-être que je n’explique pas très bien non plus…

Tu dis « ces’ stéréotypes de genre’, c’est la définition même du genre » et tu n’as pas tout à fait tort… Mais pas tout à fait raison non plus :) (Oui bon là je suis volontairement pas claire)

200-1

Je m’explique.

[Edit] Pour @_Mini_Boy_21 sur Twitter, qui résume ça très bien : « Ce qui fait le féminin/masculin est une construction sociale Ce qui fait le genre, c’est le ressenti :) »

Le GENRE est une « performance » de copie sans modèle original. C’est à dire que l’on « joue » (plus ou moins consciemment) à des rôles genrés qu’on invente et construit en même temps qu’on les joue.

Fondés sur l’idée d’une binarité (que certaines remettent en question puisqu’elle est fondée sur… pas grand chose au fond), les archétypes « féminin » et « masculin » nous sont inculqués, enseignés, martelés même comme des éléments immuables, ce qui est sociologiquement et historiquement faux. Ainsi, selon les endroits, les époques et/ou les cultures, les caractéristiques physiques, comportementales ou traits de personnalité associés au « féminin » ou au « masculin » changent (exemple tout bête, la couleur rose, qu’on a tendance à associer aux filles, était au contraire considérée comme une marque de masculinité jusqu’il y a peu).

200

Après, là où on est dans le STEREOTYPE et pas l’ARCHETYPE, c’est quand on associe systématiquement au sexe apparent de la personne un ensemble de caractéristiques physiques, comportementales ou traits de personnalité (d’ailleurs en soi c’est déjà problématique et débile de toujours vouloir classer les gentes en homme ou femme vu que ça exclue les personnes intersexuées et parfois les trans).

Une personne (quel que soit son sexe) n’est pas un archétype, et elle peut présenter des caractéristiques associées à différents archétypes. Par exemple, une femme peut être attentionnée (caractéristique associée à l’archétype féminin) et courageuse (caractéristique associée à l’archétype masculin) et un mec peut être impulsif (caractéristique associée à l’archétype masculin) et coquet (caractéristique associée à l’archétype féminin). Ca montre bien que les archétypes ne sont pas à prendre pour argent comptant et encore moins à transposer comme grille de lecture du monde ou de définition de personnalités que partageraient l’ensemble des personnes du même sexe.

200-2

Donc, pour en venir à la fin de ta question

« Est ce que certaines personnalités, façons d’être sont objectivement masculines / feminines » : NON, certaines personnalités, façon d’être peuvent être associées à un archétype, mais ce n’est jamais objectif, puisqu’il s’agit de la vision/perception d’une personne, issue d’une culture/éducation/société dans lesquelles les archétypes féminins ou masculins sont spécifiques, sur une autre personne, également issue (peut-être d’une autre) culture/éducation/société dans lesquelles les archétypes féminins ou masculins sont spécifiques

« et dans ce cas on peut affirmer le genre de quelqu’un en fonction de sa personnalité » NON, seule la personne elle-même peut définir son genre

« ou est-ce que il faut accepter tous les comportements comme pouvant appartenir à n’importe quel genre ? » Ben du coup OUI :)

« Parce que s’identifier en tant que homme ou femme ou les deux ou aucuns ne veut plus rien dire du tout dans ce cas là, puisque par définition, genre = comportement, façon d’être… etc. » Mmmm je crois que la façon dont on se voit, se pense, se définit soi-même appartient à chacun⋅e et ça me paraît un peu rapide de classer ça avec un « ça veut rien dire », vu qu’on ne sait pas ce que ça signifie pour chacun⋅e.

200-3

Voilà, je ne sais pas trop si ça va t’aider mais si je devais résumer, je dirais que le genre est ce qu’on (en) fait, et qu’il a le sens que chacun⋅e lui donne.

On ne peut pas le définir de manière absolue, universelle, le mettre dans une jolie petite case ou en tracer des contours nets qu’on verrait tou⋅te⋅s de la même manière.

C’est pas simple, je te l’accorde. C’est peut-être pas pratique non plus, je veux bien l’admettre. Mais c’est comme ça (ou alors j’ai rien compris moi-même et je raconte n’importe quoi ^^).

Voilà, des bisous :)

Cette réponse existe grâce au soutien de @tomsias sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés