Je fantasme sur le fait d’être soumise, humiliée mais j’aimerais partager de la douceur, de la tendresse.

Jsuis une fille de 17 ans. Vierge. J’ai jamais eu de copain (enfin, ça a duré 1 mois, sans amour, sans raison, bref). Je fantasme sur le fait d’etre soumise, humiliée.. Plus ou moins fortement. Parallèlement, je n’ai pas de copain, pas l’impression de plaire, mais j’aimerais partager des choses De la douceur, de la tendresse, et j’aimerais que quelqu’un me prenne dans ses bras. Longtemps. Sentiment d’une certaine solitude. En revanche, il y a eu plein de garçons avec qui j’ai pu échanger des sextos. J’ai l’impression de combler un truc avec ça. Quelque part je me sens coupable d’un truc. J’me sens pas terriblement à l’aise avec mon corps et mes envies. Je me braque vite, et avec la personne avec qui je sextote, qui est très exigeante, c’est dur. J’arrive pas être satisfaite et lui non plus car je refuse tout, c’est trop dur à chaque fois. Trop humiliant, paradoxalement. Ce n’est pas vraiment une question, du coup. Juste un déballage, mais voila. Et au passage, j’adore absolument ton avatar. Et j’adore Queen :D voila, merci, ahah.
Alors… Pas mal de choses dans ta question qui n’en est pas une :)
Du coup je te réponds un peu pêle-mêle par rapport à tout ce que tu m’as dit. d’abord : tu as envie de tendresse et la bonne nouvelle c’est que tu y as droit, comme tout le monde! Ensuite, tu dis fantasmer sur « le fait être soumise, humiliée », ce qui n’est pas nécessairement contradictoire même si j’aurais tendance à t’inciter à la prudence. En effet, et surtout si tu es animée de sentiments de solitude, de culpabilité comme cela semble être le cas d’après ce que tu me dis, entrer dans une relation de ce type demande une certaine maturité et stabilité émotionnelles et relationnelles. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il ne s’agit en aucun cas pour l’un-e des partenaire de devenir le souffre-douleur de l’autre et ce sans aucune limite. Les relations qu’on pourrait dire sado-masochistes sont la plupart du temps très codifiées, avec des limites très claires définies en concertation. Mais il y a des personnes gravitant dans ou autour des milieux « BDSM » qui ne sont pas bienveillantes et cherchent au contraire les personnes vulnérables, ce qui me pousse à t’inciter à la prudence.
Pour ce qui est d’être à l’aise avec ton corps et tes envies, je ne sais pas vraiment comment te conseiller, idem pour les sextos. As-tu déjà pensé à en parler avec quelqu’un, de tout ça? Pas forcément un-e psy, mais peut-être un-e ami-e dont tu sais qu’il ou elle aurait une écoute attentive et bienveillante?
Je crains de ne pas t’avoir beaucoup avancée, mais n’hésite pas à revenir vers moi si tu as une autre question ou une pas question :)
Bises ;)
Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés