J’ai de gros problèmes à faire une fellation même si j’aime énormément mon copain et je culpabilise quand il me fait un cunnilingus

J’ai de gros problèmes à faire une fellation (je suis une fille), même si j’aime énormément mon copain. En plus, j’ai l’impression de me fermer un monde de possibilités ! Aurais tu des conseils pour me « débloquer », car l’envie est là malgré tout, j’ai très envie de lui faire plaisir et je culpabilise quand lui me fait un cunnilingus.
Merci !

Hello!

Alors mon premier conseil ne sera pas un conseil pour te « débloquer », ce serait même plutôt l’inverse en fait, puisque je voudrais d’abord te rappeler que tu n’es pas obligée de faire quoi que ce soit, qu’aucune pratique n’est incontournable dans la sexualité, et que ce n’est pas parce que ton copain pratique le sexe oral sur toi que tu dois lui rendre la pareille. C’est pas de l’échange de Pokemons ^^

giphy

Une sexualité heureuse et joyeuse, c’est une sexualité ou chacun.e fait ce qu’il/elle a envie de faire et c’est tout. Rien de plus et rien de moins. C’est tout à fait habituel et courant d’avoir l’impression ou l’idée que l’on devrait « se forcer un peu », « se décoincer », « se débloquer » ou « faire un effort »… surtout pour les filles! En effet on nous apprend plus ou moins explicitement ou subtilement que les filles ont moins de désir que les garçons voire pas du tout de libido propre, et qu’elles devraient donc un peu se décarcasser, parce qu’eux ils ont des désirs et même plus que ça, des soi-disant besoins sexuels. Sauf que tout ça est complètement faux, puisque le rythme et le type d’envies sexuelles dépendent des individu.e.s et pas de leur sexe et encore moins de leur genre.

giphy-4

Je pense par ailleurs que si tu te forces cela va définitivement te dégoûter d’une pratique qui pourrait tout simplement te tenter en laissant faire le temps (ou pas, et dans ce cas, encore une fois, rien ni personne ne devrait te forcer à le faire). Si un jour l’envie te prend de réessayer, ça pourrait t’aider de te mettre dans une position où tu gardes le contrôle du rythme et de la profondeur de la fellation, histoire d’éviter qu’un garçon un peu brusque vienne direct titiller ta glotte mais que tu puisses au contraire jouer avec son gland du bout de la langue ou avec le reste de sa verge mais de la manière qui te plait et et convient…

Quant au fait de te « fermer un monde de possibilités », je dirais qu’il y a plein d’autres choses à faire dans la sexualité et qu’on peut tout à fait construire une sexualité très heureuse, riche et épanouie sans fellation :)

Voilà voilà, j’espère avoir pu t’aider!

Bisous

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés