J’ai grandi dans une famille ou le sexe était un sujet un peu tabou

J’ai grandi dans une famille ou le sexe était un sujet un peu tabou (avec toutes les injonctions patriarcales qui s’ensuivent) et je pense aujourd’hui que l’éducation sexuelle des jeunes est indispensable pour leur éviter de s’éduquer seulEs, mal, et de devoir déconstruire plus tard. Qu’en penses tu ?

J’en pense qu’effectivement, réussir à créer un environnement où les jeunes trouvent tou-te-s un-e interlocuteur/trice qui leur convient pour échanger autour de la/leur sexualité est crucial pour qu’ils/elles puissent s’épanouir. Et qu’il est également primordial, pour pouvoir prendre des décisions éclairées, d’avoir toutes les cartes et informations en main. Donc oui, il y a encore du pain sur la planche.

 J’aimerais juste apporter deux petites nuances : concernant ta famille d’abord, que je ne connais pas certes, mais pour sa défense en tout cas, la famille ne représente pas nécessairement le cadre le plus propice pour échanger sur ses sujets passé un certain âge. Evidemment, on peut quand même poser des bases d’acceptation des diverses identités et orientations qui facilitent le dialogue à ce sujet ou qui au contraire le freinent ou l’empêchent. Mais on ne se construit pas sur la seule famille, et les informations ou les injonctions viennent aussi de l’école, des ami-e-s, et de la société de manière plus générale.
 Et j’en arrive donc à mon deuxième point de nuance : s’il est évidemment primordial de continuer et n’ayons pas peur de le dire d’améliorer l’éducation sexuelle des jeunes, ce ne sera jamais un travail fini et cela n’empêchera pas de devoir déconstruire plus tard d’autres réflexes attrapés sur la route. Je crois réellement que, tant que la société au sens large sera porteuse de messages négatifs sur les individus et/ou leur(s) sexualité(s), il sera utile de le contrer avec des informations claires et un point de vue qui permet aux diversités d’exister.
Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés