J’ai l’impression d’être nul de me laisser sodomiser sans plaisir mais si je ne le fais pas ça me manque

bonjour, je suis un H de 36 ans, hetero ( jusqu’a peu) sauf que je me suis fait plaqué par une F, je l’ai très mal vécu. un jour j’ai rencontre un H, il m’a caressé, on a fini chez moi pour discuté ( sans rapport S) il est revenu 1 semaine après, il m’a demandé de lui faire une fellation, je l’ai faite ( ma première), il et reparti pour revenir quelques jour apres, re fellation cette fois ci il a éjacule dans ma bouche. ensuite de + en plus.
Maintenant il vient toute les semaines, il téléphone 2h avant pour que je me prépare ( je dois me laver le rectum ( douche rectal pour être parfaitement propre). il vient, me sodomise et repart 20 minute après.  Il est marié, vient d’avoir une petite fille. je ne sais presque rien de cette homme. il ne me procure pas de plaisir sexuel, mais si un mercredi il ne vient pas, il me manque.
j’ai l’impression d’être nul de me laisser sodomiser par cet homme mais si je ne le fais pas ca me manque ( bien que je n’ai pas de plaisir, plutôt des douleurs, mais juste lorsqu’il passe son gland).

Hello,

Tout d’abord : NON tu n’es pas nul!

D’après ce que tu me racontes tu es surtout dans une situation de fragilité émotionnelle après la rupture que tu as, selon tes propres dires « très mal vécu[e] ». Une séparation, notamment lorsqu’on la subit, cela porte parfois durement atteinte à l’estime de soi, et est parfois plus difficile dans ces circonstances de définir ce que l’on veut ou pas. Dans ton cas, il semblerait que tu te sois attaché à cet homme, qui te manque s’il ne vient pas te rendre sa visite hebdomadaire, et ce même si tu dis ne pas prendre de plaisir à vos rapports sexuels et simplement te « laisser sodomiser ». Peut-être est-ce que tu trouves autre chose dans les moments que vous passez ensemble : une forme de tendresse dans ses gestes, de l’affection dans son regard ou encore le simple fait de te sentir désirable/désiré? Finalement ce n’est pas si rare que des personnes aient des attentes différentes dans une relation sentimentale et/ou sexuelle, et ça ne signifie pas que l’une d’entre elles a forcément « tort » et encore moins qu’elle serait « nulle ».

Cependant, je me demande aussi, d’après ton récit, si l’homme que tu vois ne profite pas de manière abusive de la situation de vulnérabilité dans laquelle tu te trouves. Je ne sais pas comment s’est déroulée votre première rencontre, si vous avez parlé de ta rupture, de comment tu te sentais etc, mais la façon dont tu parles de vos rendez-vous successifs donne l’impression que c’est lui qui a le contrôle total. C’est lui qui choisis quand vous vous voyez, en te prévenant à la dernière minute; c’est lui qui décide comment tu dois te préparer et jusqu’à ton hygiène intime; c’est lui qui fixe le niveau d’informations à son propos auquel tu as accès- presque rien, donc; c’est encore lui qui détermine quelles pratiques sexuelles vous avez et dans quelles conditions (le fait que cela soit douloureux pour toi laisse supposer qu’il ne prend pas le temps de t’exciter et te détendre, voire qu’il n’utilise pas -ou pas assez- de lubrifiant); et c’est toujours lui qui fixe le moment où vos entrevues se terminent, 20 minutes chrono… Le tout justifié par le fait qu’il est marié et vient d’avoir une petite fille. Moui.

Honnêtement, je ne sais pas, je ne suis pas là lorsque vous vous voyez et quelque part, si chacun d’entre vous y trouve son compte pourquoi pas, mais le ton de ta question et le fait que tu me dises te sentir nul me laissent penser qu’il ne s’agit pas là de rapports équilibrés, et qu’en tout cas ils ne te rendent pas heureux en l’état. Du coup je me pose pas mal de questions que je me permets de te renvoyer. Est-ce que tu as parlé à des personnes de ton entourage de cette relation et de tes sentiments paradoxaux? Est-ce que tu fréquentes d’autres personnes ou as-tu envie d’en rencontrer d’autres? Est-ce que vous vous protégez lorsque vous avez des rapports ou est-ce qu’il exige de ne pas utiliser de préservatifs? Cela peut paraître bête dit comme ça, mais après une rupture (ou autre épreuve émotionnelle, d’ailleurs), cela peut être compliqué d’avoir envie de prendre soin de soi, pourtant c’est vraiment hyper important. Tu es important, et tu es la personne la mieux placée pour te chouchouter puisque tu sais exactement ce dont tu as besoin. Et si tu n’en es plus sûr, une astuce : traites-toi comme tu traiterais ton/ta meilleur⋅e ami⋅e.

J’espère que cette réponse pourra t’aider, je t’embrasse

Cette réponse existe grâce au soutien de @TheHolyCulotte sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés