Je me suis fais plaquer, je l’ai super mal vécu jusqu’ici et j’ai encore des blocages que je n’arrive pas à passer.

Bonjour, déjà j’adore ce que tu fais, je trouve ça magnifique d’aider les gens à se sentir mieux et à trouver un axe de réflexion pour leur problèmes.Voilà mon soucis : je me suis fais plaqué il y a moins de deux mois, presque deux ans de relation. Je l’ai super mal vécu jusqu’ici, et maintenant que je commence à me refaire grâce à des proches, j’ai encore des blocages que je n’arrive pas à passer. Mon ex-copine a été ma première copine, ma première expérience et vraie relation. Je ne peux pas m’empêcher de penser ma vie comme on vivait notre couple, je fais presque tout en pensant à son avis et ses idées, comme si je voulais absolument la copier, la faire revenir par tous les moyens. En fait je vais commencer par expliquer que ma vie avant elle ne me plaisais pas du tout, je vivais facilement, je ne faisais pas grand chose, j’étais curieux mais n’étanchais jamais ma soif de savoir, je préférais rester chez moi à jouer et laisser le temps passer. Avec elle, qui est très active, vis sa vie sans hésiter et fais beaucoup de choses, j’ai découvert un nouveau monde, celui de la vie vécue. J’ai commencé à sortir au cinéma voir des films, sortir voir une exposition artistique, lire des romans et essais, découvrir Paris et de bons quartiers, idem pour des boutiques de marques, que ce soit vêtements, restauration ou autres. Alors que je commençais à vivre ma vie, à m’améliorer (par moi-même et parfois par elle), elle m’a quitté. Elle veut vivre sa vie plus pleinement, faire ce qu’elle a envie sans retenue. En gros, je suis un boulet. Elle a dit plein d’autres choses mais ça n’a rien à faire avec ce dont je voulais parler. Je m’en tiens à : je suis un boulet pour elle. Et je me suis analysé : je suis un boulet pour moi-même.
Je ne rencontre quasiment jamais personne, que ce soit homme ou femme, car je reste enfermé chez moi à jouer, je sors pour bosser mais ne me sociabilise pas, n’échange pas etc. (Je l’ai rencontré car c’était une amie d’amis)
La vie qu’elle m’a offert, la voie qu’elle m’a montré est celle que je veux vivre, mais maintenant qu’elle n’est plus là, j’ai peur, et j’ai beaucoup de mal à rester stable à ce niveau de « vie ». Comme je disais, je fais encore tout par rapport à elle, ça ne m’aide pas à l’oublier…

J’ai aussi un autre soucis que le faire de vivre encore dans son ombre, c’est sur le plan sexuel, n’ayant connu personne d’autre, déjà je reste obsédé par elle, je fantasme toujours sur elle, presque tous les jours, et je me fais du mal à l’imaginer donner son corps à qqun d’autre (oui nous étions en relations exclusives et ça nous convenait) car je l’aime encore. Et j’ai beaucoup de fantasmes auxquels je n’ai toujours pas répondu (étant très addict au sexe je réalise plus facilement mes fantasmes ou y travaille que je n’étanche ma curiosité) et cela me gêne beaucoup de me dire que je ne peux plus le faire avec elle, que l’on devait en faire qui du coup ne se feront pas. Je me sens puceau en réalité, j’ai besoin de vivre d’autres expériences sexuelles, pas seulement pour réaliser mes fantasmes d’ailleurs, juste par soif de sexe. Et maintenant que je suis seul, je complexe beaucoup à cause de ça, car les autres font des choses, elle peut-être aussi, moi non…

Je n’arrive pas à me satisfaire de ma vie actuelle, de ce que j’ai maintenant. Vivre seul est terriblement difficile et trouver une autre personne avec qui être en couple me semble pas la meilleur solution car je ne saurais pas plus vivre avec moi-même.

Merci d’avoir lu déjà, rien que d’écrire me soulage un peu sur le moment.

Bonjour (et merci à toi <3 <3 <3)

Je réponds à cette question quelques temps après que tu me l’aies posée, et j’imagine que les choses ont peut-être changé depuis, en bien je l’espère, mais je vais quand même répondre à la personne que tu étais quand tu as écrit tout ceci… Une personne qui vient de vivre une rupture difficile (je en sais pas s’il y en a vraiment de faciles…) et peine à se retrouver.

La rupture, que l’on soit cellui qui quitte ou cellui qui est quitté⋅e, c’est une situation que beaucoup de personnes ont connue ou connaitront au cours de leur vie, et c’est souvent très déstabilisant. Quand une relation se termine, ça prend généralement un certain temps avant de se sentir mieux. On peut se sentir coupable quand on quitte et un peu abandonné⋅e voire franchement trahi⋅e quand on est quitté⋅e. Certain⋅e⋅s vivent ça comme un véritable deuil, puisqu’il faut ré-apprendre à vivre sans l’autre, et au début on à parfois l’impression qu’il y a un vide (dans notre lit, dans notre cœur, dans notre emploi du temps…) là où se tenait avant l’être aimé⋅e. Chacun⋅e gère ça comme ielle peut, et cela peut prendre plus ou moins longtemps selon la durée de la relation ou son intensité.

Heureusement, nos vies ne tournent généralement pas seulement autour d’une seule personne, et on peut aussi, dans ces moments-là, se tourner vers ses ami⋅e⋅s, sa famille ou, pourquoi pas, des amant⋅e⋅s pour nous remonter le moral.

giphy64849Si en plus de ça tu es pote avec Rihanna, la vie est belle!

Cela dit, il y a un truc que je remarque dans ta question, c’est que tu es assez lucide sur le fait qu’il faut aussi que tu apprennes à être bien avec toi-même. Apparemment tu n’aimais pas trop ta vie avant de rencontrer ton ex-copine, et elle a contribué à te faire découvrir plein de nouvelles activités, de nouveaux endroits (expos, films, quartiers, restaurants, boutiques, etc). Tu dis que tu associes ces choses-là à ton ex et que tu as du mal à rester motiver pour les sorties etc maintenant que vous n’êtes plus ensemble, mais pourquoi ne pas sortir avec tes ami⋅e⋅s ou même t’inscrire sur des sites qui proposent des sorties de groupe. Tu aimes jouer? Il existe plein de sites, de groupes Facebook, de forums etc qui organisent des événements IRL (ou AFK si tu préfères). Et puis tu peux même, soyons fous… sortir seul parfois? Ça peut paraître un peu dur au début, voire insurmontable, mais tu y prendras peut-être goût? Parce que d’un côté, faire des trucs seul⋅e , sans demander à personne, sans avoir à gérer les horaires ou contraintes d’autres personnes, c’est aussi une forme de liberté!

giphy68449

Quand tu parles de ce que t’as dit ton ex-copine quand elle a mis fin à la relation, tu dis « je m’en tiens à : je suis un boulet pour elle. Et je me suis analysé : je suis un boulet pour moi-même. » Et là je me dis WOWOWOWOWOOOO! Attends une seconde là! Elle n’a absolument pas dit « tu es un boulet pour moi », c’est toi qui choisis de l’interpréter comme ça pour te dévaloriser et ça c’est pas très cool pour toi (ni très honnête vis-à-vis d’elle en fait…). Ce qu’elle t’a dit signifiait exactement ce qu’elle t’a dit, et ça ne sert à rien d’essayer d’imaginer des choses horribles qu’elle penserait à ton sujet, vraiment, tu te fais juste du mal.

giphyfgynrty

Pour en venir à l’aspect sexuel et au fait que fantasmes encore sur elle, bon j’ai envie de dire que c’est un peu logique que que c’était ta première copine et que vous avez été ensemble deux ans, et qu’elle représente donc, pour l’instant, une grande partie de ton expérience sexuelle. Après, te torturer en imaginant ce qu’elle fait avec d’autres personnes, ça n’est pas très utile… Et penser qu’elle « donne son corps » c’est une image intéressante parce que d’habitude quand on donne son corps c’est plutôt à la médecine une fois qu’on est mort⋅e! Oui, elle va sans doute avoir des rapports sexuels avec d’autres personnes, mais toi aussi! Quand on est encore amoureux/se d’une personne et qu’on n’a pas souhaité la fin d’une relation exclusive, ça peut être difficile mais je te promets que ça passe. Idem pour le fait de se dire qu’on ne fera plus de sexe avec cette personne. Au début ça peut sembler insupportable mais ça s’arrange au fur et à mesure, avec le temps qui passe et les rencontres que l’on fait (et tu en feras si tu sors un peu de chez toi – ben oui dans la vraie vie, ta prochaine copine va pas venir sonner chez toi par magie ^^).

10509982257

Tes fantasmes, tu as toute ta vie pour les réaliser (ou pas), en fonction des personnes que tu vas croiser et qui auront ces mêmes désirs. Ne te mets pas la pression, laisse-toi le temps de te retrouver bien avec toi et tu verras, ça te paraîtra beaucoup plus simple d’aller vers les personnes, de séduire à nouveau… Tu dis que tu es « très addict au sexe » mais je ne crois pas que tu sois dépendant (j’en parlais ici, il faut remplir quelques critères assez précis pour que l’on puisse parler d’addiction), cela dit, si c’est le cas, il ne faut pas hésiter à consulter, on peut t’aider ou t’orienter dans un centre jeunes consommateurs.

Pour finir, je pense que tu as déjà pas mal des clés en toi pour aller mieux, et c’est là-dessus que tu devrais te concentrer dans un premier temps : essayer de faire des choses que tu aimes, qui te font plaisir, de voir des potes, de sortir, de rester chez toi et de jouer aussi, si tu en as envie… Pour ce qui est de rencontrer une autre personne, je ne vais pas te dire que ça arrivera quand tu t’y attendras le moins mais plutôt que ça sera beaucoup plus facile quand toi tu te sentiras mieux dans ta peau et dans ta vie.

giphyioo

[Edit] Par un incroyable coup du hasard, je viens de tomber sur un article qui évoque une étude menée sur le cerveau  de personne ayant été assez récemment quittées (si ça t »intéresse c’est là mais c’est en anglais). Des scientifiques ont observé le cerveau de ces personnes tandis qu’on leur montrait une photo de leur ex⋅e, et ont découvert que non seulement l’aire tegmentale ventrale (une partie de la zone des récompenses qui s’active quand on tombe amoureux/se en produisant de la dopamine, une hormone de la motivation et de la joie) était toujours activée par cette vue, mais aussi que le nucleus accumbens (zone qui pèse le pour et le contre lors d’une prise de risque) et l’hypothalamus (la zone qui produit l’ocytocine, l’hormone de l’attachement et du bien être qu’on reçoit aussi pendant l’orgasme) étaient aussi réveillés par la photo de l’ex.

En gros, quand on voit son ex⋅e (et peut-être même quand on y pense, notre cerveau nous envoie plein de messages chimiques qui nous font idéaliser la relation passée et la personne et nous rendent prêt⋅e à faire des trucs de ouf pour le/la récupérer…). C’est presque comme une drogue, pour le coup, et le remède, selon une des scientifiques qui a mené l’étude, c’est de couper tout contact au moins pendant un temps. Concrètement : éviter de stalker son Facebook ou ses autres réseaux sociaux (tu peux même le/la bloquer si tu n’es pas sûr⋅e de réussir à t’en empêcher), se débarrasser des lettres ou photos (ou au moins les mettre dans une boîte hors de portée et éviter d’être en contact avec ellui)…

Voilà, j’espère que ça t’aidera quand même un peu

Bisettes

Cette réponse existe grâce au soutien de @JPguedas sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés