Je n’éjacule pas souvent lors de rapports sexuels, les filles n’apprécient pas, comment leur faire comprendre que ce n’est pas le but?

je n’éjacule pas souvent lors de rapports sexuels, cela ne me derange pas mais les filles n’aprécient pas, comment leur faire comprendre que ce n’est pas le but d’une relation sexuelle?

Hello!

Ahlalala, effectivement c’est une situation qui n’est pas toujours facile à gérer même si elle est assez courante, notamment pour les mecs cisgenres ou plus largement pour les personnes à pénis. Pour les personnes à vulve/vagin, la question se pose moins, puisque pas mal de gen⋅te⋅s ignorent qu’elles peuvent éjaculer (eh ui, incroyable!), donc ce n’est pas (encore?) devenu une condition nécessaire à une relation sexuelle réussie (et heureusement, on n’a vraiment pas besoin de plus d’injonctions à la performance dans le sexe, merci bien). En tout cas, tu n’es pas le seul à avoir cette préoccupation puisque j’ai déjà reçu plusieurs questions en lien avec l’absence (ou la rareté) de l’éjaculation, que ça vienne des personnes elles-mêmes ou de leurs partenaires.

accordAllégorie de l’éjaculation

Pourquoi ce serait un problème de ne pas (toujours) éjaculer? Souvent, on a l’idée qu’un rapport ne serait « complet » qu’avec l’éjaculation de la/des personne⋅s à pénis impliquée⋅s, qui marquerait d’ailleurs la fin du rapport, jusqu’à la prochaine érection. On pense souvent que plaisir = orgasme = éjaculation chez les personnes à pénis. Mais cette équation n’est pas toujours vraie, et quels que soient notre sexe, notre genre, nos organes génitaux, il est possible d’avoir BEAUCOUP de plaisir même si on n’a pas d’orgasme, et l’orgasme peut se manifester de plein de manières différentes en dehors de l’éjaculation. D’ailleurs on peut aussi éjaculer de manière mécanique, sans que cela soit lié à un orgasme! Le fait de ne pas (ou rarement) éjaculer lors des rapports peut être lié à plein de facteurs de santé physique (si on dort pas assez, si on mange mal, si on boit/fume/consomme des substances psychoactives) ou psychologique (si on est stressée, qu’on s’est embrouillée avec une pote, son patron, une prof, etc…). Ça peut être simplement une question de « lâcher prise » aussi, de réussir à « se laisser aller » quand on est avec une autre personne, ce qui n’est pas forcément évident

giphy1Hm. Non, rien.

Le truc, c’est que dans la vision classique et normée de la sexualité, si la personne à pénis (qui, dans cette vision, est forcément un mec) n’a pas d’éjaculation, cela voudrait forcément dire qu’elle n’a pas eu d’orgasme et peut-être même pas de plaisir du tout! Du coup, les partenaires peuvent penser que c’est « de leur faute », qu’il y a un truc qu’ielles ont pas bien fait, qu’ielles ne sont pas excitant⋅e⋅s, etc etc… Du coup ça peut valoir le coup d’expliquer aux personnes avec qui tu as des rapports que OUI, tu prends bien du plaisir, qu’il ne faut pas qu’elles s’inquiètent si tu n’éjacules pas, que juste ça ne t’arrive pas souvent lors de rapports mais que ça n’a rien à voir avec elles, c’est simplement ta façon de fonctionner. Ça peut être l’occasion de réfléchir aussi sur ta (et leur!) façon de voir une relation sexuelle, et notamment sur le fait de se centrer – ou pas- sur le seul plaisir d’un⋅e deux deux (ou plus ^^) partenaires, sur la place plus ou moins importante de la pénétration avec le pénis, sur les autres pratiques, etc etc…

Beyonce-Wink

Je pense que si tu parviens à rassurer tes partenaires sur le fait que tu ressens bien du désir et du plaisir, ielles seront moins (voire pas du tout) dérangées par ce fait, et, quoi qu’il en soit, la discussion sera ouverte, ce qui est toujours plus tranquillisant que les non-dits.

En espérant que cela puisse t’aider,

Bises

Cette réponse existe grâce au soutien de Florent G sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés