Je souffre de vaginisme et, après plusieurs années, je réussis enfin à supporter la pénétration et à y prendre du plaisir mais le début reste très douloureux

Bonjour ! Je souffre de vaginisme primaire et, après plusieurs années de « réhabilitation », je réussis enfin à supporter la pénétration et à y prendre du plaisir. Cependant, le début reste toujours très très douloureux (même avec « juste » un doigt, car j’ai des partenaires femme et homme). Donc je me demandais s’il y avait des « exercices » à faire pour réussir à passer cette douleur (impression qu’on me poignarde), qui est toujours décourageante/stressante en début de rapport ? Merci d’avance : ) 
Hellooooooo
Alors si je peux me permettre pour commencer : très heureuse pour toi que tu aies pu élargir le champ de tes possibilités sexuelles woop woop (ça peut être très long, douloureux, pénible et frustrant, donc je trouvais que ça méritait un petit applaudissement ^^)
Bien, ensuite, je vais hasarder autre chose qui n’a que valeur de petite piqure de rappel : si la pratique de la pénétration vaginale t’es douloureuse, elle n’est en aucun cas obligatoire, et tu as parfaitement le droit de décider que tu souhaites construite ta sexualité différemment (par exemple en mettant plus en exergue la stimulation externe et/ou anale). Voilà, il fallait que je le dise :)
Après, si pour toi c’est une pratique essentielle à la complétude et à l’épanouissement, c’est aussi parfaitement légitime. Et du coup si c’est le cas, pour éviter les douleurs que tu dis ressentir au début de la pénétration, tu peux…
– te faire masser (double avantage : ça détend et ça peut être hyper sensuel…)
– faire des exercices de relaxation, par exemple en utilisant ta respiration (un truc qui marche pour faire descendre le stress qui peut être la source de ta douleur, c’est inspirer par le nez en comptant 4 temps, bloquer 1 temps, puis expirer, toujours par le nez, en 4 temps, si tu le répètes quelques fois et que tu te concentres bien dessus, ça a un effet calmant et apaisant de ouf)

[Edit] D’après le retour que m’a fait une lectrice,les boules de geisha peuvent aussi être utilisées, sur recommandation d’un⋅e soignant⋅e (médecin, gynéco, sage-femme), pour des exercice de contraction/décontraction des muscles pubo-coccygiens afin de résoudre des problèmes de vaginisme. Dans son cas, la démarche de soin implique plusieurs séances de relaxation musculaire et rééducation du périnée avec des dilatateurs pédagogiques en présence de sa soignante et chez elle, mais aussi l’utilisation d’une crème anesthésiante et d’huile d’amande douce. Évidemment, ce n’est pas quelque chose que l’on peut improviser sans suivi médical et/ou thérapeutique.

Voilà, j’espère t’avoir un peu aidée :)

Bise

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés