Je suis frustré par des années de castration, de râteaux, et de « friendzone »par toutes les filles que j’ai aimées

Je suis un homme de 24 ans et je suis un frustré. cette frustration est en grande partie sexuelle.

Je suis frustré pas des années de castration, de râteau, et de « friendzone » et ce par toute les filles que j’ai pu aimer et bien d’autres, pourtant même si je serai « gentil » je sais aussi passer a l’acte, mais rien n’y fait, refus sur refus.
Le plus frustrant est qu’elles considèrent souvent notre lien assez fort pour rester ami, et ce malgré le malaise qu’engendre un râteau, ce lien reste insuffisant.

Je n’ai peut être jamais eu de chance… ou suis-je simplement suis-je trop peu attirant pour trouvé quelqu’un, dans une société consumériste qui pousse les individus a voir autrui comme des scores sur pattes.

M’enfin je ressens une énorme frustration envers les femmes, qui frôle parfois la haine. Je me retrouve a ne plus sortir avec une barbe d’un mois, a me masturber sur du porno ou les filles « prennent cher » comme pour évacuer cette frustration. Je suis un homme pauvre, sans aucun pouvoir délaissée par les femme qui m’attirent tant, je vis comme beaucoup d’autres dans la misère sexuelle et affective, a mes yeux les femmes ont énormément de chance.
Et je pense être un archétype.

Comment sortir de cette frustration ?
(Je refuse de voir des professionnelles, car je m’accroche au fait que c’est mon droit que d’avoir quelqu’un, de toute manière je suis trop pauvre pour ça, et ça ne réglerait pas le problème)

Bref, merci de m’avoir lu, je ne savais pas a qui en parler, j’attend votre éventuelle réponse avec impatience.

Bonjour!

Alooooooors c’est une question très très intéressante à laquelle je vais tenter de donner une réponse à la hauteur, tout en analysant les mots et formules que tu utilises et qui sont loin d’être anodines. J’espère que tu la liras avec l’esprit ouvert et en sachant que tout ce que je t’écris est écrit avec bienveillance et sans jugement sur ta personne.

[Edit] Il transparaît nettement de ta question que tu es réellement en souffrance, comme me l’ont souligné plusieurs personnes qui ont lu la réponse originale. Il n’est pas question pour moi de la nier, et je crois sincèrement que tu pourrais bénéficier de l’aide d’un⋅e professionnel⋅le de santé formé à l’accompagnement psychologique. Je pense en effet que si ta frustration, ta colère et ta souffrance sont tout ce qu’il a de plus réelles, leurs origines ne sont peut-être pas nécessairement celles que tu penses, les femmes ou l’accès à la sexualité à travers elles.

Tu es bien évidemment un individu, mais comme nous tou⋅te⋅s, tu es le produit de ton éducation ainsi que de la société dans laquelle tu as grandi et tu vis. Les traits que je vais m’efforcer de souligner ne sont pas des critiques de TOI mais de certaines de tes idées, formulations ou comportements.

200

Pour commencer, tu parles d’années de « castration » (j’imagine que c’est une image et que cela ne fait pas des années que l’on s’attaque à tes testicules à la petite cuillère, ce qui expliquerait la lenteur et la douleur du processus), de « friendzone » et te dit « gentil ». Tu enchaînes en soulignant la frustration d’être ami avec des filles avec qui tu aimerais un autre type de relation, ce serait, selon toi « insuffisant ».

Sur ce premier point, déjà, un truc : le concept de « friendzone », qui s’est largement propagé à travers des mèmes, est extrêmement sexiste (cette BD explique très bien pourquoi). En effet, il s’agit (on va dire presque pour la forme) toujours pour un garçon de dénoncer le fait qu’une connaissance/amie (en tout cas : une femme) avec qui il a été sympa n’a pas voulu coucher avec lui. Comme si le fait, pour un garçon, d’être sympa avec une fille devait la rendre sexuellement et/ou sentimentalement disponible. Comme si, dans le cas où une fille ne ressent pas les mêmes envies/sentiment, la gentillesse ou politesse que le garçon avait pu avoir à son égard était « gâchée »…

Mais si on y réfléchit, de quoi on parle? N’est-il pas juste normal d’être « gentil » avec les gens qu’on apprécie? Est-ce vraiment « gentil » de se comporter comme si quelque chose nous était du? Est-ce vraiment « gentil » de considérer un sentiment amical comme « insuffisant »? Ce sont des questions rhétoriques, hein, parce que ce que j’essaye de dire c’est que la gentillesse ça devrait être gratuit, sinon c’est juste de la stratégie et c’est vraiment pas cool.

giphy

Un peu plus loin tu parles de « société consumériste qui pousse les individus a voir autrui comme des scores sur pattes » mais il me semble justement que tu as peut-être du mal à considérer les personnes que tu rencontres ou fréquentes (et plus particulièrement les filles) comme ça : des personnes. Pas juste des personnes avec qui on fait l’effort d’être sympa pour qu’elles écartent les cuisses mais dont on se désintéresse si elles n’ont « que » leur amitié à offrir. Pas des objectifs, des cibles ou des conquêtes potentielles mais des personnes à part entière. Et qui dit personne dit libre arbitre, choix etc. Ça veut dire que si tu rencontres ou fréquente quelqu’un⋅e et que tu lui parles de tes envies/sentiments et que ce n’est pas réciproque, les seuls comportements adaptés à avoir sont:

– l’accepter (vraiment) et rester ami avec elle (et quand je dis accepter vraiment c’est justement ne pas lui en vouloir du fait qu’elle ne ressent pas la même chose, et se réjouir que cette personne fasse quand même partie de ta vie)

– couper le contact ou t’éloigner de cette personne si le fait que tes sentiments ne soient pas réciproques te fait souffrir, te rend triste ou en colère, bref si tu sens que ça ne passe pas.

Prétendre rester ami avec une personne tout en lui en voulant de ne pas avoir d’une relation amoureuse ou sexuelle avec toi est un comportement pas très sympa et qui trahit les idées de bienveillance, de complicité et de confiance que recouvre habituellement le mot amitié.

giphy (1)

Concernant ton paragraphe suivant, il y a un paradoxe énorme qui me saute aux yeux : tu dis être très attiré par « les femmes »… mais tu ressens de la haine à leur égard (qui se traduit notamment par le visionnage de films où elles sont violentées). Tu te dis délaissé par les femmes, et tu utilises le terme de « misère sexuelle et affective » mais il me semble que tu ne vois pas le réel souci qui est précisément cette détestation des femmes. Le fait de souligner que tu es « pauvre, sans aucun pouvoir », comme si toutes les femmes étaient attachées à cela, vénales et arrivistes, n’est pas non plus anodin, je crois.

Je ne sais pas si tu es un archétype, mais les idées que tu exposes dans ta question sont tout à fait archétypales d’une société sexiste : les femmes avec qui tu es gentil te devraient une forme de reconnaissance (de préférence sous la forme de relations amoureuses et/ou sexuelles), leur amitié serait « insuffisante » (sans valeur, donc?), elles seraient superficielles et principalement intéressées par le physique, l’argent et/ou le pouvoir… Tu dis « je m’accroche au fait que c’est mon droit que d’avoir quelqu’un », mais trouver une personne à qui on plait et qui nous plait n’est pas un droit, pas un devoir! Ce sont des discours que l’on peut lire sur des sites masculinistes et/ou de « pick up artists » et qui vraiment toxiques et problématiques et je ne peux que te conseiller de les remettre en question et d’y réfléchir, vraiment.

giphy (2)

Sans compter que tu dis que « les femmes ont énormément de chance »… Je me permets de te rappeler que, même si les droits des femmes progressent depuis quelques décennies, elles représentent encore l’immense majorité des victimes de viols et de violences conjugales, elles sont payées à poste équivalent 20% de moins, elles assurent dans les couples hétérosexuels 80% des tâches ménagères, elles doivent subir des jugements extrêmement pesants et contradictoires sur leur apparence physique (elles doivent être minces mais pas maigres, musclées mais pas trop, épilées, maquillées, avoir des seins mais pas trop, etc etc etc) dont on leur apprend qu’elle est la chose la plus importante chez elles, et la liste des inégalités persistantes est longue…

[Edit] Une personne m’a contactée par message privé sur Facebook, pour me dire (en gros), que cette « chance » des femmes dont tu parlais était en fait d’avoir accès plus facilement à la sexualité. En réalité, les femmes n’ont pas nécessairement une sexualité plus précoce, épanouie ou plurielle que les hommes. Les deux commencent (en moyenne) leur sexualité vers 17 ans, et par la suite, on retrouve en moyenne plus de partenaires chez les hommes que chez les femmes (notamment parce que c’est toujours extrêmement mal vu pour une femme d’avoir de nombreux/ses partenaires). Je pense qu’il existe plein de filles dans la même situation que toi, en fait…

Je ne reviendrai pas sur le fait de ne pas vouloir voir « des professionnelles », c’est ton choix et il t’appartient tout à fait.

Comment sortir de ta frustration?

Je crois que ce qui pourrait beaucoup t’aider est de de changer de perspective sur tes relations avec les femmes, vraiment. Essaye de te mettre à leur place, fréquente des femmes « juste » parce qu’elles sont drôles, sympas, comme tu fréquenterais des mecs. Fais-toi des amies femmes, écoute-les, demande leur ce qu’elles aiment, ce qu’elles attendent…Apprend à les voir comme des personnes à part entière, interroge les idées reçues, les clichés à leur sujet. demande toi ce que tu penses réellement, toi, et dans quelle mesure ces pensées sont éventuellement influencées par la culture sexiste dans laquelle nous vivons tou⋅te⋅s…

Honnêtement, les filles qui aiment les garçons que je connais (et j’en connais un paquet) cherchent avant tout des mecs gentils, honnêtes, fiables, qui s’intéressent vraiment à elles, à leurs ambitions, leurs passions, à leurs rêves, qui les apprécient voire les aiment comme elles sont et les respectent pour ce qu’elles sont… Exactement comme toi, au fond, non?

giphy (5)

J’espère avoir pu t’aider, te faire t’interroger et j’espère que tu vas rencontrer une personne avec qui vous serez fabuleusement heureux.

Bises

Cette réponse existe grâce au soutien de @lilou_petite sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés