Je voudrais apprendre à mon partenaire à me faire squirter

Bonjour Diane (et Joyeux Noël !) je voudrais apprendre à mon partenaire à me faire squirter (je suis une femme hétéro mais ça marche aussi pour les autres femmes ;) ) or, j’ignore comment y réussir seule, je n’y suis arrivée qu’avec certains partenaires, assez récemment. As-tu un conseil magique ?
Bonjour! (et Joyeux Noël à toi aussi <3)
Tu ne peux pas savoir comme mon coeur est empli de bonheur à l’idée de célébrer la naissance d’un barbu en slip avec une question sur le squirting :)
Plusieurs choses pour commencer et pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas le terme, le « squirting » est le nom anglais, et donc aussi celui utilisé dans la taxonomie porno en général pour décrire ce qu’on peut aussi nommer éjaculation féminine, ou ce que l’on lie aux fameuses « femmes fontaines ». Or, on ne le sait pas forcément mais… TOUTES LES FEMMES (cis) SONT (potentiellement) FONTAINES. Truc de ouf!
Ce n’est pas de l’urine qui sort, mais un liquide expulsé par l’urètre et produit par les glandes urétrales, paraurétrales et de Skene, se trouvant dans la zone de la paroi antérieure (vers le nombril, donc à l’endroit du « Point G ») du vagin, le liquide expulsé, est principalement composé de glucose, fructose, et de phosphate acide prostatique (comme le sperme mais sans les spermatozoïdes).
Bien, ceci éclairci, vient la question suivante : comment parvenir à provoquer cela chez une femme? De manière peu originale, il va falloir stimuler le point G, qui ne se contente pas d’une simple pression, ou d’une vibration mais requiert des mouvements de va et vient en plus de la pression, donc.
tumblr_lwve76FUCx1r8e8ylo1_400
Très clairement, il est (beaucoup) plus facile de prodiguer ce type de caresses avec les doigts ou les mains, ou en utilisant un gode que l’on peut incliner à sa guise, qu’avec un pénis.
Evidemment, il faut y aller progressivement, et une bonne détente est indispensable, car pour atteindre une éjaculation pleine, de nombreuses personnes ont besoin que l’objet pénétrant soit quand même d’un diamètre relativement important (genre au moins plusieurs doigts). Un truc important est aussi de dépasser l’impression qu’on va uriner, ce n’est pas le cas!
J’espère avoir été claire, n’hésite pas à revenir si ce n’est pas le cas ;)
PS : on me dit qu’il est aussi possible d’atteindre l’éjaculation avec une « simple » stimulation externe du clitoris, donc à tester aussi :) La clé quoiqu’il en soit est dans l’excitation, la détente et SURTOUT le lâcher prise.
PPS : comme chez les personnes à pénis, l’éjaculation chez les personnes à clitoris n’équivaut pas systématiquement à l’orgasme : on peut éjaculer sans jouir et inversement, jouir sans éjaculer.

[EDIT] Après avoir lu Deborah Sundahl (ce que je te recommande chaudement) j’ai découvert que

– l’ensemble des glandes entourant l’urètre est appelé prostate féminine (ce que je n’approuve pas nécessairement vu  que cette dénomination exclue les trans*…)
– ces glandes ne se contentent pas de produire l’éjaculat, elles sont aussi, comme al prostate masculine, source d’un grand plaisir. Elles sont reliées à un système complexe composé du clitoris (notamment la partie interne) ainsi que de différents tissus spongieux ou musculaires entre le bas ventre et l’anus et permettraient d’atteindre des orgasmes plus profonds et « émotionnels » que ceux obtenus par la seule stimulation du gland du clitoris.
– il existe des exercices pour s’entraîner à (se) faire éjaculer (ils sont décrits dans les livres et films de Deborah Sundahl, donc, que je RECOMMANDE VRAIMENT VRAIMENT)
– ces deux schémas donnent une meilleure idée de ce à quoi on ressemble
IMG_8901
IMG_8899
Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés