Les pensées parasites quand on prend du plaisir c’est normal? Comment les arrêter?

Bonjour,

Je suis tombée sur ton site aujourd’hui. J’ai une question, je ne sais pas si on y répond vraiment ou pas, peut-être que tu peux m’aider ou donner un avis ou un regard là-dessus ? Moi je n’y arrive pas.

J’ai 23 ans. Depuis le début de ma vie sexuelle tout se passait bien, j’essayais des trucs, j’avais l’impression d’être plutôt ouverte sur le sujet.
Je n’ai jamais eu d’orgasme ni jouit.
Pendant les rapports je me concentrais plus sur mn partenaire, son plaisir et ce qu’il voulait ou attendait. Correspondre à ce qu’ils attendaient. J’aimais bien le sexe et je le recherchais, mais pas par excitation ou envie de faire l’amour. Plutôt pour la place que ça me donnait aux yeux de l’autre : je trouvais valorisant et qu’ils soient excités, et d’être le bon coup qui dit oui à tout.
 
Parmi les garçons que je voyais cette année, il y en avait un qui m’excitait beaucoup, vraiment physiquement, et le sexe avec lui était vraiment bon. Je n’avais pas d’orgasme, en fait le plaisir montait montait et pof s’arrêtait. Des fois ça repartait après.
A chaque fois j’étais un peu tendue, je suis toujours un peu tendue, et quand j’avais du plaisir j’avais l’impression que ma tête me trollait en me faisant penser à des choses qui au mieux n’avaient rien à voir ou au pire étaient complètement creepy dans ce contexte. Du coup c’était un peu compliqué de se concentrer sur l’action et d’occulter ces images qui me « déconcentraient » ou me dégoutaient ou me faisaient sentir coupable.
A ce niveau-là de l’histoire, j’aurais voulu te demander si c’était un peu normal, et comment faire pour soit ne pas y prêter attention, soit y arrêter ?

 

Bonjour!
C’est une question hyper complexe que tu m’as posée, et je me suis donc permis de la séparer en deux parties distinctes en espérant que cela ne t’ennuie pas (la deuxième est ici).
Tout d’abord, tu décris les débuts de ta sexualité comme une recherche de statut (« le bon coup qui dit oui à tout ») , de validation de ton pouvoir de séduction et peut-être même de réassurance sur ta personne de manière plus large. Alors, en soi, ce n’est pas forcément problématique d’avoir envie de se sentir excitant⋅e… C’est même plutôt humain, et cela peut participer à/de notre propre envie que de sentir le regard désirant de cellui qui nous plaît (parfois c’est simplement flatteur ou agréable quand ça vient d’une personne qui ne nous attire pas). Après, le fait de se construire dans le regard de l’autre, c’est aussi ce qu’on inculque aux femmes dans la norme hétérosexuelle, puisque leur « fonction » première est de plaire aux yeux des hommes, de leur caresser la pupille dans le sens du cil.

 

9386191
Ce n’est donc pas complètement anodin, déjà. Mais là, ce qui m’interpelle aussi c’est que c’était là pour toi le seul intérêt du sexe si j’ai bien compris, quitte à ne pas être très à l’écoute de tes propres envies, de ton excitation à TOI… Et c’est précisément le deuxième effet de la norme hétérosexuelle, puisqu’en plus d’enseigner aux femmes qu’elles doivent plaire physiquement aux hommes, elle leur apprend qu’elles ne doivent (ou ne peuvent…) pas avoir de libido, de désir sexuel propre, mais simplement se tenir à disposition pour satisfaire les envie de leurs partenaires (masculins, évidemment). Et ça, c’est tout pourri car cela empêche beaucoup de personnes de prendre leur pied. Surtout qu’on n’a pas besoin de dire « oui à tout » pour être « un bon coup » comme tu dis. Personne n’est universellement un « bon coup », parce que la sexualité c’est avant tout une affaire de compatibilité et d’instant présent. Et un des facteurs qui fait qu’on prend du plaisir ensemble, c’est aussi la capacité à dire ce qui nous plait ou pas, ce dont on a envie ou pas et à être à l’écoute de ses propres envies au moins autant que celles de notre/nos partenaire⋅s.

 

6eea9f169c782314_yoga.xxxlargeEnsuite, en ce qui concerne ton cerveau qui te trolle lorsque tu ressens du plaisir, en t’envoyant des pensées bizarres genre « tiens, est-ce que j’ai rappelé ma mère? » ou encore « et merde, j’ai oublié de racheter du PQ! », je te rassure, c’est très courant. Selon les personnes, cela peut être très compliqué de déconnecter le cerveau « utilitaire », celui du travail, des études, des choses pratiques de la vie, tout comme celui des soucis, des angoisses, des projections… Du coup cela vient parfois parasiter nos ressentis et ça peut être un peu relou, surtout si ça nous coupe l’envie, mais ce n’est pas forcément une fatalité. Pour y remédier, tu peux essayer de rediriger tes pensées vers des choses qui te font fantasmer, qui t’excitent (par exemple, si tu te masturbes, tu peux essayer de penser aux types de choses que tu regardes, lis, écoutes ou imagines dans ces moments là).

 

beau garcon lolSuggestion de présentation, photo non contractuelle ^^’

 

Tu peux aussi essayer de te re-concentrer sur le moment présent, en regardant ton/ta partenaire, l’expression de son visage, le grain de sa peau, ou alors en fermant les yeux pour te focusser sur tes sensations, sur le frottement de vos peaux, sur les mouvements de ses mains, de son sexe, de sa bouche contre toi, en toi…

 

Si tu commences à te sentir mal ou à culpabiliser c’est pas évident parce qu’après c’est un peu un cercle infernal et galère pour sortir de ce train de pensées. Tu n’es pas coupable des pensées qu passent par ton esprit, le tout c’est d’essayer de laisser filer celles qui n’ont rien à faire là (pas le moment) et de s’accrocher à celles qui te font décoller. Sans t’en vouloir, sans te dire « oulala mais qu’est-ce qu’il m’a pris de penser à ma mère alors que j’ai les jambes en l’air ».

 

g44afi7hf59j3nmb2xjc

 

On ne maîtrise pas nos pensées, donc vraiment ne t’en veux pas et ne pars pas en bad trip psychanalytique, il ne faut pas forcément y voir un sens caché, parfois le fil de nos pensées est complètement bordélique et inexplicable, c’est pas très grave. Le fait de ne pas (ou moins) te mettre la pression et de plus t’écouter sur ce dont tu as envie pourrait aussi t’aider prendre plus de plaisir tout simplement parce que cela te permettra d’être plus détendue et donc de passer un bon moment, ce qui est quand même le but à la base :)
Voilà pour la première partie, en espérant que cela pourra t’aider.
Bisous,

 

Cette réponse existe grâce au soutien de @ClunyBraun sur Tipeee. Merci beaucoup!

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés