Lors de ma masturbation, après avoir fini j’ai des maux de ventres voire j’en arrive à vomir

Lors de ma masturbation individuelle, la branlette pour être plus précis, après en être arrivé à finir j’ai des maux de ventres voire quelques fois en arriver à vomir :( Un conseil ou quelque chose à dire ? ça m’aiderait bien, merci :D

Bonjour,

Alors je n’ai jamais entendu ou lu ça, mais je pense que tu devrais sans doute consulter un⋅e médecin, peut-être un⋅e généraliste pour commencer qui pourra peut-être t’aider à déterminer si tu as besoin d’un⋅e spécialiste, que ce soit pour le physique (type gastro-entérologue, urologue ou gynécologue, par exemple) ou pour le mental…

Je dis ça parce qu’il me semble possible que ce soit une forme de blocage psychologique très fort qui provoque cette réaction physique, par exemple si tu as intériorisé de manière très forte les idées préconçues (et FAUSSES) selon lesquelles la masturbation serait une mauvaise chose, immorale, nuisible de manière générale et  nocive pour la santé, le couple, etc. Ce sont des préjugés qui sont encore très présents même si on en parle plus sous la forme de plaisanteries (par exemple « ça rend sourd », je pense que plus grand monde ne croit vraiment que c’est un risque si on se masturbe) ou d’idées implicites qui nous sont inculquées soit par la famille soit par le milieu culturel (films, livres, séries, etc), les ami⋅e⋅s…

giphy (2)

 

La masturbation est très souvent présentée comme quelque chose de sale, ridicule ou honteux, une « sous sexualité », ou une « pré sexualité » qui ne concernerait que celles et ceux qui n’ont pas (encore) accès à la sexualité vraie et bonne, c’est à dire à plusieurs (ou pour être exacte à deux, car la norme n’envisage pas vraiment les amours plurielles, souvent classées dans la catégorie des « déviances »).

Alors qu’en réalité, la masturbation ou l’autoérotisme au sens plus large peuvent être des très bons moyens de se découvrir et de se faire plaisir, qui ne font de mal à personne et participent de la vie sexuelle comme n’importe quelle pratique à ceci près qu’elles ne connaissent quasiment pas de limites (à part celle de le faire devant quelqu’un⋅e qui n’a rien demandé, évidemment).

Au cas où ce n’était pas clair, je suis TRÈS en faveur de la masturbation décomplexée et joyeuse pour tou⋅te⋅s!

giphy (3)

Après l’explication est peut-être toute autre, et c’est pourquoi je te conseille vraiment de voir avec un⋅e médecin, car tu sembles avoir des symptômes physiques très forts et pénibles.

Bon courage et je t’embrasse!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés