Ma partenaire, ménopausée, dit qu’elle n’a plus de désir et je suis frustrée

Je suis avec une femme qui a 18ans de plus que moi, elle est ménopausée et depuis un an, nous ne faisons plus l’amour parce qu’elle me dit qu’elle n’a plus de désir… Mais que ça ne vient pas de moi… Dois-je la croire? Est-ce possible? Moi je suis plus que frustrée et ne sait plus quoi faire pour qu’elle retrouve le désir de faire l’amour avec moi?

Bonjour,

Effectivement, même si le déséquilibre du désir est une situation assez fréquente, cela peut être compliqué à gérer, pour toutes les personnes impliquées.

Du côté de la personne qui a moins envie (ou pas, ou plus du tout envie), il y a souvent un sentiment de culpabilité. Ces personnes, hommes ou femmes, connaissent une libido moins élevée que celle de leur⋅s partenaire⋅s, qu’il s’agisse d’un désir moins important ou fréquent de base, voire -quasi-inexistant pour le cas des asexuel⋅le⋅s, ou d’une diminution due à des facteurs très divers : nouveau traitement hormonal ou médicamenteux, stress, fatigue ou tensions à l’intérieur ou à l’extérieur du couple, etc etc. Et bien souvent, ces personnes se sentent « obligées » d’avoir quand même des rapports sexuels avec leur⋅s partenaire⋅s, par peur que celle/celui/ceux-ci ne les trompent ou même n’arrête de les aimer. On nous apprend tellement que le désir et l’amour sont indissociables et « naturels » qu’il est très compliqué de ne pas voir une absence ou une baisse de libido autrement que comme un problème. Sauf qu’on peut tout à fait bien vivre cela, si on est dans un contexte qui le permet, qu’on n’a pas à subir le jugement d’autres personnes et en premier lieu de la part de son/sa/ses partenaire⋅s de vie et/ou de coeur et/ou de sexe.

giphy(Par exemple face à ce genre de visage, on peut se sentir *un peu* jugé⋅e)

Dans le cas de ta partenaire, il est effectivement tout à fait possible que le bouleversement hormonal que représente la ménopause ait largement contribué à faire baisser sa libido jusqu’au point mort. C’est donc peut-être  un effet physique d’un nouvel équilibre des hormones dans son corps et peut-être qu’il y a d’autres choses qui se jouent aussi, du fait de sa perception de son corps, de sa féminité, de son âge, de sa vie, etc… On sait que les hormones influent énormément sur nos humeurs et parfois même sur nos comportements et les changements physiques entraînés par la ménopause peuvent impacter de manière importante de nombreux aspects de la vie des personnes qui traversent ce changement.

Donc quand ton amie te dit qu’elle n’a plus de désir mais que ça ne vient pas de toi, je pense que tu as deux choix. Soit tu décides de lui faire confiance et de la croire (après tout, quel intérêt aurait-elle à dire cela si ce n »était pas vrai? On peut raisonnablement penser que si le problème venait de toi elle aurait tout intérêt à t’en parler, non?), soit tu décides que ça te paraît incroyable/impossible et qu’elle ne te dit pas la vérité, et dans ce cas, la question se pose de ce que tu penses de votre relation de manière plus générale.

giphy

Bon, après, que faire de ton côté? Comme souvent dans le cas de personnes qui ont (beaucoup) plus de désir que leur⋅s partenaire⋅s, tu ressens une certaine frustration et te demandes comment tu pourrais faire changer la situation.

Tu ne peux pas à toi seule faire grimper la libido de ton amie au plafond. Comme je le disais plus haut, et comme elle te l’a dit elle-même, il y a de nombreux facteurs qui ont fait chuter sa libido consécutivement à la ménopause, et si elle est heureuse ainsi, elle n’a pas à changer, et la seule chose que tu peux faire vis à vis d’elle, c’est de respecter ses limites. Cela dit, rien ne t’empêche de créer des conditions propices au réveil de son désir, en te montrant  aux petits soins, en la massant, etc. Mais si tu le fais avec des sous entendus ou un comportement qui lui mettent la pression, ça risque de la bloquer encore plus.

giphy(Quelqu’un qui « se force » à être attentionné⋅e pour avoir du sexe, c’est juste gênant et pas si sympa en fait…)

Après, tu as aussi tout à fait droit à tes envies, et tu peux décider de parler avec elle d’autres solutions pour que vous soyez toutes les deux bien dans votre couple, comme par exemple une non-exclusivité sexuelle, c’est à dire la possibilité pour toi d’avoir des rapports sexuels avec d’autres personnes.

Si ton amie est triste ou frustrée elle-même par sa chute/son absence de libido, le cas de figure est différent, et vous pouvez tout à fait parler ensemble des différentes solutions que vous avez envie d’essayer ou d’envisager (thérapeute de couple, sexologue, etc).

Quoi qu’il arrive, la communication et l’écoute sont vos meilleures alliées pour mieux vous comprendre et vous permettre de trouver ensemble une solution au vrai problème qui ne relève ni d’elle ni de toi mais bien du décalage entre vos deux libidos.

J’espère que cette réponse vous aidera

Bisous <3

Cette réponse existe grâce au soutien de @faerieMoonlight sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés