Safe sex et sexualité libérée sont, de ce que j’en vois, globalement incompatibles

Dans les relations bucco-génitales l’utilisation d’une protection est souvent un frein. Du coup c’est l’abstinence… Malgré les campagnes de sensibilisation safe sex et sexualité libérée sont, de ce que j’en vois, globalement incompatibles. Sauf si tu as une idée de génie à me proposer ?

Par où commencer…

 D’abord, pour les relations bucco-génitales (cunnilingus et fellation,auxquels on pourrait ajouter l’annulingus qui est également une pratique orale et implique donc, dans une démarche de protection, d’être en contact bouche/latex – ou bouche/nitrile en fonction de la matière que l’on utilise) l’usage d’une protection n’a pas besoin de constituer un frein, et il appartient à chacun, en connaissance de cause, de décider ce qu’il ou elle préfère.
 Ces pratiques, non protégées, présentent des risques de transmission de différentes infections sexuellement transmissibles, allant des relativement bénignes que l’on soigne en une semaine d’antibiotiques au VIH ou hépatites, beaucoup plus lourds voire chroniques. Donc effectivement, partant de ce fait, libre à toi de protéger ces pratiques ou pas, voire, comme tu le suggères, de t’en abstenir si c’est ce que tu considères comme étant ce qui te convient le mieux.
 Ensuite, safe sex et sexualité « libérée » ne sont pas incompatibles… au contraire aurais-je même tendance à dire! Même si l’expression « sexualité libérée » peut recouvrir des sens très variés selon les personnes, le fait de pouvoir se protéger efficacement ouvre la porte à des sexualités plurielles, et il est possible d’avoir des pratiques très kinky et des partenaires variés tout en se protégeant! Du BDSM à la levrette en passant par le fist anal, vaginal, le cunnilingus, l’annulingus, la fellation, le partage de godes, le missionnaire, j’en passe et des meilleures, on peut TOUT protéger!
 A mes yeux, loin d’être une contrainte, le safe sex peut être une façon d’introduire de nouveaux éléments ludiques avec son, sa ou ses partenaires, comme des préservatifs avec des goûts ou des textures rigolotes, des gants en latex de couleurs sympas ou au contraire d’un noir austère, des onguents pour soulager la peau de la personne que l’on a fouettée et aider à cicatriser… Tous ces outils peuvent finalement devenir des éléments érotiques à part entière, ce n’est qu’une question de regard!
 Je ne sais pas si c’est une idée de génie mais c’est mon avis ;)
 Bise
Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés