Mon compagnon couche en dehors de notre couple. Je couche en dehors de notre couple.

Après avoir réfléchi, je considère que ça ne gène en rien notre amour mais…on n’en a jamais parlé franchement. Je ne sais pas s’il sait que je sais, je ne sais pas s’il sait pour moi. Et j’ai peur d’en parler. 

Mmmmm… Donc tu me dis qu’il couche en dehors et toi aussi mais que tu ignores s’il sait que tu sais et vice versa. Cependant tu sembles assez affirmative sur ses activités pour qu’il semble probable que ton conjoint en sait au moins autant sur les tiennes. Cela dit, si tu veux avoir une réponse claire et nette, il n’y a pas quinze options, il faudrait lui demander carrément et sans ambiguité.

 Le hic c’est que poser ça au grand air peut rompre un équilibre du « Don’t ask don’t tell » qui lui/vous convient peut-être parfaitement bien à toi, à lui ou à tous les deux.
 Donc pour commencer j’ai envie de te demander : si la situation actuelle ne cause aucun problème, frustration, conflit ou malentendus, es-tu certaine que tu as envie de la changer?

Dans le cas d’une personne ayant été infidèle sans faire courir de risque à son/sa partenaire (en se protégeant donc très attentivement avec la/les personnes avec qui il ou elle a couché en dehors du couple), le fait d’en parler constitue plus souvent une façon de soulager sa conscience qu’un réel désir d’honnêteté et peut au final faire plus de mal que de bien.

 J’imagine cependant que si tu viens en parler ici c’est que tu désires que les choses soient peut-être plus transparentes et donc simplifiées? Auquel cas, et malgré ta peur, la seule solution reste effectivement de communiquer. Et pour que cela ne vire pas au drame, il vaut mieux que cette conversation se déroule dans des conditions propices : un moment où vous êtes seuls tous les deux et avez du temps devant vous, et si possible dans un contexte exempt de stress ou d’angoisse. N’hésite pas à bien réfléchir avant à ce que tu veux dire, à la façon dont tu peux le dire pour ne pas blesser ton compagnon, mais aussi à ce que tu es prête à entendre ou pas. Globalement l’idée c’est que quand on ne veut pas vraiment connaître la réponse, mieux vaut éviter de poser la question.

Tout cela peut te paraître alarmiste mais c’est simplement précautionneux. Ca ne veut pas dire que c’est une mauvaise idée d’en parler ;)

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés