Mon ex copain a très mal pris l’annonce de ma bisexualité, est-ce que le problème venait de moi?

Euh, bon, qu’est ce que je voulais dire.
Ah oui.
Salut !
Voilà, je suis une femme de 21 ans, je sors tout juste (3 mois) d’une relation de 4 ans avec un homme. Notre relation a été bien de manière générale, mais aussi très dure à gérer car nous évoluions et grandissions très vite sur plein de points. De mon côté, dès mes 18/19 ans, j’ai été amenée à m’intéresser au féminisme, aux luttes contre le racisme, contre l’homophobie, contre la transphobie, etc. au végétarisme, droit des animaux etc.. ce qui a très vite pris beaucoup de place dans ma vie . Mon copain essayait de comprendre et d’assimiler de nouveaux concepts car il voyait que j’étais dans un processus qui me donnait confiance en moi et me rendait heureuse même si des fois on s’engueulait vis à vis de ça.

Tout ça pour dire qu’il y a un an, nous étions un soir très tard au téléphone, on rigolait de tout et de rien  je lui ai dit « Peut-être que je suis bi en fait ». Il s’est arrêté de parler, à changer radicalement de ton, et à commencer à s’énerver en me disant « mais de quoi tu parles ? Tu te fous de moi ?! Pourquoi tu serais bi ? C’est tout ce que tu lis vis à vis de la communauté lgbt qui te retourne le cerveau c’est ça ? Tu te rends compte des implications et des conséquences de ce que tu me dis ?! ».

Sur le moment je n’ai pas compris, pour moi ma phrase n’avait rien de grave surtout qu’à plusieurs reprises on s’était déjà parler en rigolant de gens de même sexe qui nous avait déjà dragué ou qu’on aurait bien aimé se taper. Je lui demande alors des explications, il me dit  » si tu es bi je te satisferai jamais assez, tu auras toujours besoin d’une femme aussi dans ta vie, et je suis un homme, je suis extrêmement triste ». Je lui ai dit qu’il ne fallait pas se fier au clichés sur les bisexuels sur le fait qu’ils doivent absolument avoir des relations avec les deux sexes « simultanément » dans leur vie ou qu’ils trompent leurs partenaires.

Et puis la conversation continue, il me fait culpabiliser de lui avoir dit ça, en me disant que je lui fais beaucoup de mal en lui disant ça, et que je ne dois pas le prendre à la légère. J’essaie tant bien que mal de le rassurer mais je finis pas pleurer et lui dire  « Excuse-moi, je pensais pas ce que je disais. » Mais au fond je le pensais. Les choses se tassent, quelques mois plus tard pendant que nous faisions l’amour il y a eu d’abord pénétration puis ensuite je lui ai fait une fellation, mais je n’étais pas vraiment habitué au goût de mon vagin sur son pénis et du coup j’ai du arrêter. Et là, il me sort « Tu vois, tu crois vouloir coucher avec des nanas mais tu supportes même pas le goût de ton propre vagin ». Et j’ai vraiment trouvé ça super con.

Ca m’a vraiment bloquée et fait énormément culpabiliser. Donc voici ma question : Est-ce que le problème venait de moi, est-ce que j’aurais du amener le sujet autrement et que je l’ai pris trop à la légère ? Et puis aussi : Maintenant que je suis célibataire, je repense énormément à ça, j’ai l’impression que ce qu’il m’a dit m’a fait un bloquage sur ce que je ressens et mes attirances, j’aimerais savoir comment faire pour sortir de ce cercle vicieux de culpabilité.

Merci beaucoup,

La première chose que je vais te dire c’est tout simplement : le problème ne venait pas de toi. Ton petit ami était biphobe et tu es la victime dans cette histoire.

La biphobie, c’est un mélange de peur des personnes bies, de clichés sur elles et de rejet de ces personnes sous prétexte qu’elles sont bies. Ton ex avait de nombreux clichés en tête : comme quoi une personne bie aurait obligatoirement besoin d’une relation avec une fille ET un garçon à la fois, que les bies seraient infidèles, etc. Il t’a rejeté pour ça, t’a fait culpabiliser, s’est moqué de toi et s’est posé en victime alors que tu n’avais rien fait d’autre que de lui parler de toi et de tes doutes.

77ec9430-2563-0132-4e82-0ebc4eccb42fEt il y de quoi être plutôt « bi-furieuse »!

Tu n’as rien fait de mal. C’est toi, c’est ton identité. Tu t’es confiée à ton ex et c’est une bonne démarche, malheureusement il n’a pas accepté cela. Faire son coming-out au sein de son couple, c’est quelque chose de très délicat et on s’expose parfois à des violences ou du moins de mauvaises réactions. Je pourrais te dire qu’au moins, ça permet de faire le tri…

Il y a des tas de manières d’amener son coming-out et il n’y a pas de méthode miracle. En tout cas, que tu aies bien amené le sujet ou non, ça n’excuse pas le comportement de ce garçon.

bowiebi

Je tiens à ajouter qu’il a tort quand il dit que tu as été influencée par tes lectures. L’orientation sexuelle est une part de l’identité de chacune et on ne devient pas bie en ayant simplement rencontré des bies, par exemple. Par contre, il est vrai que lire sur la bisexualité, rencontrer des personnes bies, voir des personnages bies dans des films ou des séries peut aider à la prise de conscience : on se rend compte que c’est possible, qu’on n’est pas seule à se vivre, se voir, se sentir comme ça.

Ensuite, ce n’est pas grave de ne pas aimer le goût de son propre sexe et ça ne veut pas dire que tu n’aimeras pas le goût de TOUTES les vulves et vagins à l’avenir, chacune a un goût qui lui est propre. Et quand même bien tu n’apprécierais pas ce goût, ça ne veut pas dire que tu n’es pas légitime à être bie. Il y a des gens qui sortent avec des personnes avec des pénis sans aimer spécialement le goût du sperme, c’est la même chose avec le goût des vulves \o/

chatte

GIF de Jean-François Painchaud

Enfin, concernant ton blocage, c’est tout à fait compréhensible. Tu as eu une mauvaise expérience et tu as peur de revivre la même chose. Je pourrais te conseiller de te rapprocher – si tu en as envie – d’autres bies qui pourraient peut-être te parler de leur vécu, te rassurer. Pour ça, il y a des associations spécialisées :

Dans tous les cas, tu seras amenée à l’avenir à rencontrer des personnes qui, contrairement à ton ex, t’accepteront telle que tu es et ne te jugeront pas. Il y a des tas de personnes tout à fait ok pour sortir avec une femme bie !

Cordélia

[Edit] Comme l’a ajouté Marie EN sur Facebook, la biphobie n’est pas « seulement » une discrimination qui peut être blessante, ses conséquences sur la santé peuvent aller plus loin: « je voudrais ajouter que ce rejet, cette violence envers les bis à aussi (malheureusement) des conséquences grave sur la santé. J’ai vu passer des articles et études faites (surtout aux usa et en uk) sur le fait que la biphobie crée + de maladies mentales chez les jeunes bisexuels-les mais aussi + de violences sexuelles chez les jeunes femmes bies. En effet, il y a pas mal de stéréotypes sur le fait qu’une femme bisexuelle ne refuse rien et est ouverte à tout sexuellement, du coup, elles subissent + de violences sexuelles et violences au sein des couples (par contre je ne me souviens plus si c’était en couple avec un homme ou une femme (cis) mais il me semblait que c’était un homme).
Enfin, tout ça pour dire, que la biphobie, c’est malheureusement pas que rejeter quelqu’un-e, c’est des conséquences + violentes, aussi violentes que ce vivent les queers monosexuels-les.« 

Cette réponse existe grâce au soutien de @_Lulla sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés