On « guérit » du chagrin de son premier amour ?

C’est pas vraiment – du tout – du sexe, mais… On « guéri » du chagrin de son premier amour ?

Bonjour!

Alors, pour commencer je te fais la réponse courte et hyper positive : OUI, on guérit du chagrin de son premier amour :)

Maintenant pour la version longue et un peu plus mitigée, le premier amour (et la plupart du temps le premier chagrin qui s’ensuit), passe avec le temps. Mais ne disparaît pas toujours complètement. La douleur, qui paraît parfois insurmontable au début, s’estompe le plus souvent, mais peut aussi de tirailler par moments, comme une cicatrice.

Je me suis permis de soumettre ta question, pas sexuelle en effet, mais très touchante en ce qu’elle évoque quelque chose chez tout le monde ou presque je pense. Et on m’a répondu des choses très différentes d’une personne à l’autre.

Tu l’auras compris, chacun.e vit et se souvient de son premier (chagrin d’)amour à sa manière, il n’y a pas vraiment de règle en la matière. Mais le plus souvent c’est donc un sentiment ambivalent, qui va du souvenir tendre à la tristesse un peu sourde qui nous habite lorsque l’on repense à une personne qui est aussi souvent associée à une période de la vie où l’on ressent tout de manière profonde, brutale presque (la première histoire d’amour intervient souvent lorsqu’on quitte l’enfance ou que l’on arrive de le monde « adulte »).

Je voudrais terminer cette réponse avec une jolie histoire que mon ex amoureux m’a racontée, en fait il s’agit d’une tradition japonaise qui s’appelle Kintsugi. C’est une méthode de réparation des objets en céramique, où l’on se sert de fil d’or pour les recoller. Ces bols et vases ont donc plus de valeur après avoir été brisés.
Ça ne veut pas dire que « tout ce qui ne te tue pas te rend plus fort », ça veut dire que tout ce que tu vis fais ta valeur en tant qu’être humain.
kintsukuroi
Peace
(autant assumer cette réponse de hippie jusqu’au bout)
Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés