Penses-tu que le principe du « no zob in job » doit s’appliquer à la lettre?

Penses-tu que le principe du « no zob in job » doit s’appliquer à la lettre, ou est-il possible que ça ne parte pas en sucette ensuite ?

A priori j’ai tendance à penser qu’il est plus simple de s’en tenir à ce principe et d’éviter de coucher avec ses collègues (et encore plus avec un-e supérieur-e ou inférieur-e hiérarchique pour les raisons qu’on peut aisément imaginer – si la liaison se termine mal, en plus du malaise de croiser la personne on serait amener à lui donner/à en recevoir des ordres…).
Il y a de fortes chances que cela détériore les relations de travail donc si on est dans une énorme entreprise et qu’il s’agit d’une personne avec qui on n’a pas ou presque de contact, le risque vaut peut-être la peine d’être couru mais si c’est notre binôme au quotidien, sans doute vaut-il mieux passer son chemin.
Après, si on considère que 60 % des hommes, et près de 50 % des femmes en couple disent avoir rencontré leur partenaire au travail, il y a a priori eu « zob in job » et ça ne tourne pas forcément mal…

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés