Quand mon copain me pénètre, il ne « tient » pas longtemps (à mon goût). Peut-être une minute, deux maxi. Que faire?

Bonjour,
je suis une fille et ça fait 4 ans que je suis avec mon copain. Il n’y a pas de problème « de couple » (du genre affectif), et côté sexe, ça se passe bien. On a globalement la même libido, on prend toujours du plaisir, et c’est génial. Le seul problème vient du fait que pour moi, ça ne dure pas très longtemps. Quand je dis « ça », je parle seulement de la pénétration avec le pénis (pas les doigts donc). On prend du plaisir tous les deux, pendant les préliminaires ou pendant le sexe oral; on connaît très bien l’autre et ses attentes et tout va bien. C’est juste que lorsque mon copain me pénètre, il ne « tient » pas longtemps (à mon goût). Peut-être une minute, deux maxi. Je ne dis pas ça pour « l’afficher » ou montrer que c’est « nul », pas du tout, chacun ses envies: c’est juste que pour moi, ça ne me convient pas, et je sais que lui aussi se sent gêné parce qu’il s’excuse de ne pas avoir tenu assez longtemps, et me propose de continuer autrement. Je ne lui fais pas de reproches bien sûr, je lui dis que ce n’est pas grave. Et c’est vrai, je ne suis pas frustrée sexuellement, je sais que ça n’est pas grave.

Mais à chaque fois, je sens que je suis au bord de l’orgasme, et comme il s’arrête, eh bien tout s’arrête. Même s’il continue avec ses doigts, ça ne fait pas le même effet. Je ne sais pas comment lui dire que j’aimerais que la pénétration dure plus longtemps, parce qu’il est aussi gêné de ce côté là (même si ça ne nous empêche pas de faire l’amour quand on en a envie et d’apprécier). Il éjacule très vite, je ne sais pas si les garçons peuvent contrôler ça, et je n’ai pas envie de le mettre mal à l’aise en mettant le sujet sur le tapis.

Juste une précision, pour être claire: mon copain n’est pas du genre à éjaculer et à s’affaler sur le lit ensuite en me souhaitant une bonne nuit, il me propose à chaque fois s’il peut continuer autrement. C’est moi qui lui répond non, en lui disant que c’est pas grave, que ça m’a plu (et c’est vrai), mais je lui réponds aussi « non » parce que je sais qu’une fois qu’il m’a pénétrée, il n’y a que comme ça que je peux avoir le plus de plaisir possible (même si j’ai du plaisir autrement, et que j’ai déjà eu des orgasmes pendant le sexe oral). Je ne sais pas trop comment aborder la question, j’ai peur de le mettre mal à l’aise. En plus nos rapports se passent vraiment bien, il n’y a que cette histoire de pénétration mais sinon tout est parfait. Que faire?
Merci

Bonjour!

Alors je vais commencer par te féliciter : tu es apparemment dans une relation sans souci affectif et au sein de laquelle vous êtes sur la même longueur d’ondes en termes de libido et vous vous donnez du plaisir. C’est déjà énorme et trop cool et voilà, ça mérite d’être souligné :)

200-3

Bien, en ce qui concerne le petit souci de synchronisation, de pénétration, d’éjaculation, toussa, plusieurs trucs.

D’abord, effectivement, une à deux minutes ce n’est pas beaucoup mais le souci c’est surtout que ça te laisse insatisfaite. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il y a plein de choses à faire pour évoluer sur ce plan là, si vous en avez envie tous les deux. Il est par exemple possible d’utiliser un préservatif resserré au niveau du gland et/ou enduit d’un gel très légèrement anesthésiant à l’intérieur et qui peuvent permettre de retarder l’éjaculation en diminuant la sensibilité du pénis et notamment du gland. Si vous n’utilisez pas de préservatifs, ces méthodes « mécaniques » ne vous brancheront peut-être pas. Dans ce cas, il se peut que vous ayez besoin de l’aide d’un⋅e professionnel⋅le de santé (sexologue par exemple) pour entamer ensemble une sorte de parcours d’entraînement qui passe à la fois par le dialogue entre vous deux et, de son côté, par des exercices du périnée qui permettent de retarder/maîtriser l’éjaculation (exercices de Kegel).

200-2

Evidemment, avant d’en arriver là, il faut déjà que tu parviennes à lui en parler (sans tomber dans le reproche, bien sûr, vu que ce n’est pas de sa « faute » et que c’est une simple hypersensibilité en fait). Pour ça, le plus simple, c’est de parler de TOI, de lui expliquer ce que tu viens de me dire : que tu es bien avec lui, que tu prends ton pied avec lui au lit, mais qu’à ton goût la pénétration, qui te procure un plaisir particulier, ne dure pas assez longtemps. Tu peux lui dire que tu as envie que vous preniez tous les deux encore plus de plaisir et que tu es prête à l’aider, l’accompagner, etc.

Je concluerais quand même avec deux petits points que j’ai relevés dans ta question.

Le premier c’est que tu dis « On prend du plaisir […]pendant les préliminaires ou pendant le sexe oral« . Du coup je me permets d’interroger ce mot que tu utilises, de « préliminaires » : ça signifie quoi pour toi? Parce que les pratiques qu’on inclue sous ce nom vont généralement de la fellation à l’anulingus en passant par la pénétration avec les doigts les baisers ou le cunnilingus, et c’est intéressant de les appeler comme ça, comme si elles n’étaient qu’une sorte de « mise en bouche » (haha oui)avant le « vrai sexe » (la pénétration avec un pénis, quoi) alors que ce sont des pratiques où on peut donner et prendre beaucoup de plaisir et qui peuvent même mener jusqu’à l’orgasme et constituent donc un rapport sexuel à part entière. D’ailleurs certaines personnes n’aiment pas la pénétration et ont une sexualité parfaitement épanouie sans cela.

200

Après, que toi tu aimes la pénétration et que cela te procure un plaisir particulier, c’est tout à fait possible et bien évidemment complètement ton droit. Peut-être qu’en attendant tu peux aussi discuter avec ton ami de la possibilité, s’il éjacule un peu rapidement à ton goût, qu’il te pénètre autrement (pas avec les doigts, donc, mais avec un gode, peut-être, ou un légume, qui pourraient avoir une forme similaire à celle d »un pénis et donc te procurer des sensations semblables)?

Voilà, j’espère avoir pu t’aider, je t’embrasse!

[Edit] Sur Facebook, Steven Veit a commenté ceci : « Je rajoute une petite technique qui peux aider à « ralentir ». Déjà ça dépend pas mal de la position, et puis la clef c’est de se faire caresser le dos, et de contrôler ça respiration. Mais ces « techniques » ne marche pas du 1er coup, mais avec le temps et l’habitude ça aide« 

Cette réponse existe grâce au soutien de @Ibi_le_Zombie sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés