Tu parles de l’utilisation de gants en latex pour la pénétration vaginale avec les doigts, mais c’est quoi les risques ?

Bonjour, tu parles de l’utilisation de gants en latex pour la pénétration vaginale avec les doigts, mais en général on entends toujours ça pour les couples de filles cis. C’est aussi très courant dans la sexualité « hétéro », et ce n’est jamais abordé ? Et surtout, c’est quoi les risques ?

Bonjour! Tu as raison, c’est une chose que l’on évoque peu ou pas avec les hétéros, qui pratiquent pourtant aussi le sexe avec les doigts.

En fait, comme avec les capotes sur les godes lorsqu’on les partage (et ce quelle que soit l’orientation des partenaires, évidemment), l’idée est d’éviter la mise en contact entre les fluides corporels potentiellement contaminants et les muqueuses. Du coup a priori, deux filles cis ont plus de chances que cela se produise s’agissant du sexe « manuel » puisqu’elles ont toutes les deux un vagin et une vulve, qui comptent parmi les muqueuses les plus étendues et perméables.

Si on les appelle A et B, mettons que A doigte ou fiste B puis se caresse elle-même, il y a risque de contamination avec de nombreuses infections sexuellement transmissibles (IST), un risque qui est d’autant plus important que la prévalence de ces IST est 7 fois plus élevée chez les lesbiennes que dans la population générale. Donc l’idée est d’utiliser un gant pour s’occuper de sa partenaire puis de l’enlever si l’on veut se caresser soi-même ou une autre.

Il faut en fait idéalement une protection par orifice et par partenaire, que cela soit un gant, une capote ou une digue, et ce que l’on soit cis ou trans, homo, hétéro, bi-e, ou pansexuel-le.

Pour plus d’infos sur la santé sexuelle des filles qui font du sexe avec les filles, tu devrais pouvoir trouver toutes les réponses dans cet excellent article, ce super site ou ces magnifiques vidéos

Bise

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés