Comment aider ma partenaire à accepter son corps (elle se trouve trop grosse)?

Voila voila ^^ A et si je pouvais avoir des conseils pour l’aider a accepter son corps (elle se trouve trop grosse) je suis preneur :)

Merci d’avance pour avoir pris le temps de lire et répondre a tout ça !

Hey hey hey

(Cette série de question a commencé ici)

Je crois que de toutes tes questions, c’est sans doute celle-ci la plus compliquée. J’ai déjà répondu à des interrogations similaires ici et puis ici et aussi là.

Alors d’abord, et je ne dis pas ça pour te décourager, mais rien de ce que tu feras SEUL ne réglera le souci que peut avoir ta partenaire en termes d’image d’elle-même et de son corps.

Si l’estime de soi est un souci pour un très grand nombre de personnes, c’est tout particulièrement le cas pour les femmes, à qui l’on apprend dès le plus jeune âge (mais genre VRAIMENT très jeune) plusieurs choses dont elles mettront des années à se débarrasser, si tant est qu’elles y parviennent.

giphy-2

La première c’est qu’il faut qu’elles soient jolies avant tout. Si elles peuvent être intelligentes et/ou drôles et/ou sportives et/ou sympas etc etc c’est un plus. Mais on apprend très vite que la valeur première d’une fille ou d’une femme est mesurée à son physique en premier lieu, et que si son physique n’est pas adéquat, elle ne vaut rien ou pas grand chose, ne sera jamais aimée, désirée etc. Avec comme punition finale le fait de ne pas trouver de mari, car les lesbiennes, bisexuelles, pansexuelles n’existent pas, et bien entendu l’objectif premier que l’on peut avoir est de trouver l’amour avec un grand A, un homme, donc, avec qui on restera toute sa vie et à qui on fera quelques enfants, car c’est là le destin profond de « LaFâme ».

La seconde, c’est que pour être considérée comme jolie voire belle, ce qui doit donc être LA priorité numéro un comme je l’expliquais au-dessus, une femme doit être mince (mais pas trop sinon c’est moche), elle doit aussi s’épiler (car les poils sont réservés aux hommes, bien entendu) avoir une belle peau (de préférence blanche ou claire mais pas trop blanche quand même), des cheveux lisses, un corps tonique (mais pas trop de muscles apparents sinon c’est moche), des gros seins (mais qui ne tombent pas sinon c’est moche, et puis tant pis pour la logique et la gravité) une taille fine, des fesses rebondies mais pas molles et sans cellulite ni vergetures ni cicatrices. En gros, le modèle qu’on nous sert depuis la plus tendre enfance, c’est simple, c’est Barbie et les princesses Disney, puis par la suite ce seront les présentatrices, mannequins et actrices qui prendront le relais dans les séries, films, médias, publicités pour montrer des femmes sortant quasiment toutes du même moule.

 giphy-4On n’a pas toutes un rapport facile à son miroir…

Donc effectivement, en partant avec ces bases là, c’est (très)(très) compliqué d’avoir une image de soi positive quand on déborde du moule et qu’on n’a quasiment aucun modèle positif auquel se raccrocher et dans lequel s’identifier.

Concrètement que peux-tu faire? Eh bien, à part lui dire que tu la trouves belle, sexy et désirable (ça tu peux lui répéter autant de fois que tu veux, je t’assurer qu’elle ne risque pas de faire d’overdose), ce qui est bien et à quand même une utilité mais « légère » et « en surface ». Mais pour ce qui est d’un changement et d’une amélioration profonde et durable, il faudrait que la démarche vienne d’elle et qu’elle décide par exemple d’en parler à un.e professionnel.le. Au risque de me répéter, n’hésite jamais à la rassurer, c’est la seule chose que tu puisses faire de ton côté.

Voilà, j’espère vous avoir un peu aidés ;)

Bises

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés