Contraception : on fait comment quand on a épuisé les voies classiques?

Ma question/mon témoignage concerne la contraception, en gros c’est: on fait comment quand on a épuisé les voies classiques?

Pour résumer.
Femme cis hétéro, je suis en couple de très longue date, J’ai une petite fille, l’arrêt de la pilule pour la fabriquer m’a fait découvrir que j’avais une libido (surpriiiiise).

Depuis? Ben depuis c’est la galère.
J’ai essayé plus ou moins toutes les possibilités hormonales, pilule sur 21 jours, sur 28 jours, patch, anneau..
Il apparaît que je suis hyper sensible aux hormones.  Au bout d’une semaine, deux semaines, un mois… bim ma libido s’endors.
Mentalement je n’ai plus envie, c’est une sensation bizarre, je peux regarder des scènes un peu hot dans des séries ou autre, ça ne me fait ni chaud ni froid.
Et au moment de faire l’amour, ben du coup je suis pas « dans le truc »  alors que sans hormones c’est feu d’artifice.

En contraception mécanique, j’ai testé le DIU cuivre, mon corps n’en veut pas.
Deux essais, deux retraits en urgence.

Alors fuck il me reste quoi?
Juste après la naissance, on est resté un an sans rien, en faisant un combiné de surveillance des dates et de retrait. Ça a marché, mais on s’imaginait qu’on était entre deux bébés. Depuis l’envie du second bébé ne vient pas, genre pas du tout.
Je ne peux plus prendre le risque.

Donc il me faut une contraception mécanique efficace.

Bref je suis un peu perdue, le préservatif on est pas super doués avec et honnêtement ps très fans.

Les gynécos ont une vision très « pilule centrée », à part me dire que c’est pas de bol, ils ne m’apportent pas vraiment de solution.
Je m’adresse à toi sans espérer de miracle, mais pour au moins avoir le point de vue de qq’un plus large d’esprit.

Merci de m’avoir lue,

signée A.Nonyme

Hello!

Malheureusement, c’est une histoire très (trop) courante que la tienne, un vrai parcours de la combattante de la contraception, surtout quand on a la chance d’avoir le combo très sensible aux hormones et intolérante au D.I.U. cuivre.

Donc, une fois qu’on a épuisé les contraceptions hormonales (différentes pilules, patchs, anneau vaginal, implant, injections ou D.I.U hormonal) il reste quoi?

200 (5)

« Si les hommes tombaient enceints, on pourrait se faire avorter au distributeur de billets »

(TELLEMENT VRAI – sauf qu’il y a des hommes trans qui peuvent être enceints may bon)

En contraception mécanique il y a donc:

– le D.I.U. cuivre mais effectivement si tu ne l’as pas toléré deux fois, je peux comprendre que tu sois moyennement chaude pour essayer une troisième fois,

– les préservatifs (internes et externes – plus connus, respectivement, sous les noms de préservatifs « féminins » et « masculins ») qui peuvent revenir cher et/ou être un peu relous à reprendre après des années sans

– la cape cervicale ou le diaphragme qui s’utilisent avec un gel spermicide en plus mais présentent le désavantage d’être moins efficaces que les autres contraceptions évoquées ci-dessus (88% c’est pas mal comme protection mais ça laisse 12% de risque de grossesse non désirée…)

– la stérilisation à visée contraceptive (vasectomie pour les personnes à testicules ou ligature des trompes pour les personnes à utérus) qui n’est une option que si tu ne veux pas/plus du tout d’enfants vu que c’est une intervention chirurgicale théoriquement réversible mais ça ne marche pas à tous les coups. C’est d’ailleurs pour ça qu’il y a une période de réflexion entre le rendez-vous avec le/la médecin qui te reçoit pour la première fois et l’intervention elle-même. Enfin je préfère te prévenir que, si jamais cela devait être ton choix, et en dépit du fait qu’il est inscrit dans la loi que l’on peut décider de cette stérilisation (pour soi, bien entendu), en tant que femme, plutôt jeune, et avec un seul enfant, tu risques de galérer GRAVE pour trouver un⋅e praticien⋅ne qui accepte de procéder à l’opération (en gros en dessous de 40 ans et deux ou trois enfants, beaucoup de médecins refusent purement et simplement, avec l’éternelle et insupportable excuse que ces personnes risqueraient de le regretter et de changer d’avis lorsqu’il serait « trop tard », comme si ces personnes ne savaient pas ce qu’elles voulaient…). Heureusement, le site Gynandco existe et liste des praticien⋅ne⋅s « safe » et ouvert⋅e⋅s à cette opération.

– TOUT sauf le coït (pénétration pénis dans vagin) je le rappelle quand même à toutes fins utiles : les caresses, les baisers, le cunnilingus, le finger fucking, le fist vaginal ou anal, l’utilisation de sextoys, la masturbation mutuelle, la fellation, les fessées, l’anulingus et la sodomie ne présentent pas de risques de grossesse :)

200 (4)

« Tu en as mangé une? »

« J’ai mangé samedi »

Et voilà… Malheureusement, c’est tout ce qui existe à l’heure actuelle en termes de panoplie de contraception sans hormones, la recherche traîne la patte pour inventer un contraceptif qui s’adresserait aux personnes à testicules et c’est toujours celles munies d’un utérus qui se retrouvent en charge de cette corvée…

Je ne peux que te souhaiter bon courage et de trouver quelque chose qui te conviendra sans étouffer ta libido

Bisous  <3

[Edit] Petite précision de @scolastik : il est possible qu’un D.I.U hormonal [ou un anneau vaginal note de moi même] qui contient moins d’hormones et les diffuse de manière plus locale puisse te convenir, à discuter avec ton/ta gynéco ou généraliste ou sage femme (bref le ou la praticien⋅ne qui te prescrit/pose ta contraception).

Cette réponse existe grâce au soutien de @Gy0m sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés