Devrais je me considérer comme bisexuelle ?

Voilà, bah je suis encore vierge (j’ai l’âge aussi, j’ai 15 ans) et je n’ait jamais eue de relation sérieuse mais quand j’avait des coups de cœur ou des petites amourettes c’était et c’est toujours avec des garçons. Il n’y a pas longtemps, une amie me demande si je suis lesbienne parceque elle trouve que je regarde bizzarement les filles, moi dans ma tête ca be m’était jamais venue a l’esprit et j’y ait réfléchit. En y pensant je me suis dit que quand je regarde du porno il est lebien, que je regarde c’est vrai les filles dans la rue, et que j’affectionne vite les personnages représentant des lesbiennes dans les films ou séries ( ex: dans Orange is the new black, Stella a un truc envoûtant avec moi et Poussey aussi). Mais je ne me voit pas en couple avec une fille, je ne voit personne avec qui j’aimerais être dans la vie réelle a part des mecs. Devrais je me considérée comme bisexuelle ?

Hello!

Alors pour commencer, je crois que c’est important de comprendre qu’on ne choisit pas son orientation sexuelle (c’est à dire le·s type·s de personnes qui nous attire·nt sur le plan physique) ou son orientation romantique (c’est à dire le·s type·s de personnes qui nous attire·nt pour une relation sentimentale). Ça, ce sont des choses que l’on ressent, et ça ne s’explique pas toujours vraiment, on peut parfois se demander pourquoi cette personne nous plait, et pas cette autre, pourquoi on se sent excité·e, pourquoi on pense à elle, pourquoi on a envie de mieux la connaître, de l’embrasser, de la toucher, de passer du temps avec elle ou de se sentir proche d’elle. Ca peut être parce qu’on trouve cette personne drôle, intelligente, sympa, courageuse, belle, gentille, passionnée, sexy… Peu importe, chacun·e a des goûts différents (et ça tombe bien sinon on serait tou·te·s en train de courir après les mêmes personnes et ce serait le gros bordel!). Bref, on ne choisit pas les gen·te·s qui nous attirent ou dont on tombe amoureux·se.

giphy

Mais pour ce qui est de se définir, là, le choix nous appartient totalement, puisqu’il s’agit de la façon dont on décide de décrire ce qu’on ressent, pour soi-même et pour les autres. Par exemple, tu peux te définir comme hétérosexuel·le même si tu es parfois (ou souvent!) attiré·e par des personnes du même sexe/genre que toi, que ce soit uniquement dans tes fantasmes ou également dans la réalité de tes pratiques. Concrètement, même si tu couches avec une fille et/ ou si tu as une relation avec elle, cela ne signifie pas automatiquement que tu es bisexuelle (ou biromantique). Il n’y a absolument rien qui t’oblige à te définir comme ça.

En plus, ces deux choses (l’orientation et la définition) peuvent évoluer ou changer tout au long de la vie, des rencontres et des expériences.

bad-at-making-decisions-new-girl-gif

Pour l’instant, tu dis que toutes tes relations ou « coups de coeur » ont été avec des garçons, et que tu ne te vois pas en couple ou « dans la vie réelle » avec une fille. A priori, tu pourrais peut-être te définir, si tu en as envie, comme hétérosexuelle et/ou hétéroromantique… Mais pas forcément. Si tu te sens aussi attirée par des filles, que tu aimes les regarder, penser à elles, même si c’est seulement au niveau des fantasmes, du porno que tu regardes ou des personnages de fiction qui te plaisent, tu peux aussi te définir comme bisexuelle ou pansexuelle… Ou choisir de ne pas te définir du tout si tu n’en as pas envie! Encore une fois, cette décision n’appartient qu’à toi, et il ne s’agit pas d’un choix forcément définitif.

Si/quand tu décides d’avoir des relations sexuelles (et ça non plus ce n’est pas une obligation, d’ailleurs), peut-être que tu découvriras que tu préfères avoir des rapports avec des garçons, ou avec des filles, ou avec les deux… Peut-être aussi que ça variera en fonction des personnes que tu vas rencontrer et des rapports que vous allez partager… Ou pas.

Decide-Decision-Decisions-Dont-Know-Flip-Flop-Flipflop-Indecisive-Kristen-Wiig-Maybe-Uncertain-Undecided-Unsure-GIF

En fait, selon les travaux d’un scientifique appelé Alfred Kinsey et qui a étudié la vie sexuelle des américains dans les années 40 et 50, les orientations sexuelle et romantique ne sont pas forcément divisées en deux catégories (homo ou hétéro) mais il s’agirait plutôt d’une sorte d’échelle, qui va de 0 à 6, le 0 étant « complètement hétéro » et le 6 « complètement homo ». La majorité des personnes se situent quelque part entre les deux, et bougent sur cette échelle au cours de leur vie. (Il y a aussi la grille de Klein qui permet d’analyser plus précisément).En particulier au moment où on débute dans les relations amoureuses et/ou sexuelles, ça peut être assez confus, mais encore une fois je crois qu’il est important de se rappeler que tu n’as pas besoin de te définir « une bonne fois pour toute » tout de suite. Tu peux choisir d’essayer différentes pratiques, d’attendre d’avoir fait plusieurs rencontres et expériences avant de te définir comme hétérosexuelle, homosexuelle, bisexuelle, pansexuelle… Ou de ne pas te définir :)

decisiongif3

Voilà, j’espère que ça t’aidera à y voir plus clair et surtout à pas trop te mettre la pression ;)

Des bisous

Cette réponse existe grâce au soutien de @clemencevayssie sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés