C’est très dur pour moi d’avoir une érection normale, dois-je consulter ou bien retrouver une hygiène de vie plus saine?

Salut Sexy Soucis,

voilà mon problème : pour avoir des relations sexuelles, c’est très dur pour moi d’avoir une érection normale.Je ne compte pas les fois où je n’ai pas pu avoir une érection satisfaisante avant le rapport, même si j’arrivais à m’en sortir avec une demi-molle. Depuis quelques jours, je n’arrive même plus à avoir une érection normale, le désir est là, mais plus rien.

Je précise que je me masturbe pas mal (maximum 2 fois par jour), que je fume et que j’ai des horaires de sommeil assez fluctuants. Dois-je consulter, ou bien retrouver une hygiène de vie plus saine avant de le faire?

Salut salut!

Alors pour commencer j’ai une très bonne nouvelle : il est tout à fait possible d’avoir des relations sexuelles sans avoir d’érection (complète) du pénis (en vrai c’est même possible sans pénis mais c’est un autre sujet ^^ )! Eh ui! Bon, je pense que je ne t’apprends rien en réalité, mais vraiment, c’est important de se le rappeler parfois, parce que quand on est né·e avec un pénis, on a tendance à penser que notre sexualité doit FORCEMENT tourner autour de cet organe, en érection qui plus est. On passe donc un peu vite à la trappe tout le reste du corps qui peut être engagé dans la sexualité, du bout des doigts à la pointe des orteils en passant par les oreilles, la bouche, le cou, les tétons, le ventre, les fesses, l’anus (et sa copine prostate), et toutes les parties du corps qui peuvent nous faire frissonner ou vibrer de plaisir et même nous conduire jusqu’à l’orgasme…

tumblr_inline_mgwqt3ruae1rtvi5f

Quant au pénis, il est tout à fait possible de le stimuler même quand il n’est pas totalement voire pas du tout en érection (avec les mains, la bouche, une plume ou que sais-je encore). Donc pour reprendre tes mots, une « demi-molle » ce n’est pas forcément la condamnation de toute sexualité, ça peut même rendre créatif·ve et encourager à explorer des pistes qu’on n’avait pas imaginées jusqu’alors. Cependant, je suis pas en train de te dire « ben c’est comme ça et si t’es pas content·e ma foi c’est pareil ». Non non!

Alors, qu’est-ce qui peut expliquer une difficulté à avoir une érection (totale) alors que tu ressens du désir?

Première chose : ce n’est pas la masturbation! Je vois que tu mentionnes ta pratique relativement assidue de l’autosexualité d’une manière qui me laisse penser que tu y vois peut-être une origine possible au trouble que tu rencontres. Mais contrairement à ce que l’on croit souvent, se masturber fréquemment n’est pas mauvais pour la santé ni pour la libido et encore moins pour la fonction érectile. Oui, ok, certes, si on se masturbe 10 fois par jour, ça ne nous laisse probablement pas beaucoup d’énergie pour avoir envie de remettre ça avec quelqu’un·e, mais je ne crois pas qu’il soit problématique de le faire deux fois par jour.

boogie

Ensuite, tu as une partie de la réponse dans ta question quand tu parles de « retrouver une hygiène de vie plus saine », parce qu’effectivement, ton état de santé général et ton bien-être au sens plus large jouent un rôle important dans les fonctions sexuelles, qu’il s’agisse du désir, de sa manifestation physique ou même du plaisir. Le tabac, par exemple, provoque une vasoconstriction (en gros les artères se resserrent) dès le moment où on le consomme et pendant 20 minutes. Or, l’érection est due à un afflux de sang vers les corps spongieux et caverneux du pénis qui provoque un gonflement et un durcissement. En gros, si le sang passe moins bien, on bande moins fort. C’est vrai pendant les 20 minutes après la clope, donc, mais aussi sur le plus long terme, avec des tissus des artères qui s’abîment et des dépôts de différents éléments présents dans les cigarettes qui s’accumulent au fur et à mesure…

giphy

Quant au manque de sommeil (qu’on dorme pas assez ou pas bien), il a lui aussi un effet sur les artères ainsi que sur l’état de santé général, donc il peut être lié à différents troubles, dont ceux de l’érection. Clairement fumer un peu moins (voire pas du tout mais c’est plus facile à dire qu’à faire, hein…) et dormir mieux et/ou plus ne pourrait pas faire de mal, ni à toi ni à tes érections. L’alimentation, la pratique d’une activité physique et la consommation de substances psychoactives (alcool, cannabis, etc etc) aussi peuvent entrer en ligne de compte.

Après, si tu parviens à améliorer ton équilibre de vie et que tu ne vois aucune amélioration et que c’est problématique ou douloureux pour toi, en effet, ça peut être une bonne idée de chercher l’avis d’un·e professionnelle (sexologue, andrologue, urologue…) pour essayer de déterminer quelle·s peu·ven·t être la/les éléments à l’origine de ce trouble.

tumblr_m6pcwqbNCf1qh8ktyo5_500

Dernier truc : les troubles de l’érection peuvent avoir des causes autre que physiologiques aussi, comme le stress, l’anxiété, la baisse de moral voire la dépression, et si tu as des soucis en ce moment (embrouilles au boulot, galère dans les études, prise de tête avec un·e -petit·e- ami·e, décès dans ton entourage, etc etc), il est aussi possible que cela joue.

En espérant que tu trouveras des éléments qui t’aideront,

Bisettes

Cette réponse existe grâce au soutien de @MissNanou5 sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés