Homme hétéro, j’ai essayé de me masturber en stimulant mon anus mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir honte de moi

Homme cis et hétéro, j’ai essayé sous la douche de me masturber sous en stimulant mon anus. Même si c’était laborieux, j’ai ressenti des vagues de bien être pendant la stimulation. Je n’ai pas pu aller jusqu’au bout de mon expérience. Le problème est que je ne sais pour quelle raison, je ne peux pas m’empêcher d’avoir honte de moi, comme si j’étais tombé dans un vice. Je sais que c’est ridicule et que ce genre de pratiques ne définit absolument pas l’orientation sexuelle, mais j’ai beaucoup de mal à assumer moi même ce que j’ai fais, pourrai tu m’éclairer ?

Bisous !

Coucou!

Alors tout d’abord : FELICITATIONS, il semblerait que tu aies découvert ta prostate – ou au moins le plaisir anal- et ça c’est cool! :)

Ensuite, tu as raison : les pratiques ne définissent ni le genre l’orientation sexuelle. Une lesbienne peut avoir des orgasmes par le biais de stimulation⋅s anale⋅s même si elle n’a pas de prostate. Un hétéro peut préférer faire du sexe avec sa bouche, langue et ses doigts qu’avec son pénis. Une meuf trans peut apprécier qu’on lui fasse une fellation. Un mec gay n’inclut pas forcément la sodomie (qu’elle soit insertive/ »active » ou réceptive/ »passive »)… Et, oui, un mec hétéro peut aimer être pénétré.

Déjà, tu as conscience de tout ça, et c’est énorme. Mais NON ce n’est pas « ridicule » d’avoir du mal à « assumer »et les hommes cis ne sont pas rares à apprécier le plaisir anal et batailler dans un même temps avec l’idée selon laquelle cela changerait ou questionnerait leur orientation. La preuve? J’ai déjà eu cette question sur ce sujet et aussi celle-là.

giphy

La raison, c’est tout simplement qu’on nous enseigne plus ou moins implicitement depuis des siècles que la seule sexualité bonne/valide voire même la seule qui existerait ou serait digne d’intérêt est une sexualité très très codifiée où l’homme (cis, évidemment) pratique la pénétration vaginale avec sa ou ses partenaire⋅s, des femmes cis, forcément.

Ce schéma se conforme notamment aux normes et à la hiérarchie des genres: un homme DOIT(avoir un pénis), avoir envie (voire « besoin ») de baiser tout le temps, être performant (donc bander en permanence comme un âne) et être pénétrant, tandis qu’une femme DOIT (avoir un vagin), se plier aux désirs de l’homme et être pénétrée. Jusque là on est juste dans la norme. Là où intervient la hiérarchie, c’est que ce qui est associé au « féminin » archétypique est dévalorisé et/ou considéré comme infamant.

giphy-1

Donc un homme qui aime être pénétré, que ce soit par un homme ou une femme, un pénis, un gode ou un doigt, ça ne colle pas avec ce schéma et surtout ça voudrait dire qu’il est (insulte suprême) « efféminé »!

Ces petites cases ont beau être absurdes et on a beau le savoir, ce n’est pas avec une simple prise de conscience que l’on peut, en un jour ou en claquant des doigts, déconstruire ces idées qui continuent d’être majoritairement diffusées à travers la publicité, les films, la presse, les livres, les médias en ligne, les séries (tout ce qui constitue la culture mainstream, en fait). Ca prend du temps et c’est bien compréhensible donc tu n’as pas besoin de te juger si durement ;)

200

Je ne pense pas t’avoir appris quoi que ce soit mais j’espère t’avoir « éclairé » un peu ;)

Cette réponse existe grâce au soutien de @Nansenm sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés