J’ai débuté ma vie sexuelle il y a peu de temps et j’ai toujours l’impression d’être nulle, de pas réussir à lui faire plaisir

Alors je te contacte pour te demander, j’ai débuté ma vie sexuelle il y a peu de temps (moins de six mois ) et si les rapports avec mon partenaire sont cools une fois sur trois ( à peu près je ne compte pas hein ^^ ) on arrive pas vraiment à savoir ce qui nous plait chacun etc. En plus, j’ai toujours l’impression d’être nulle, de pas réussir à lui faire plaisir. ( je suis incapable de lui faire une fellation, pas faute d’avoir essayé) et du coup ça me bloque quand il me fait plaisir parce que je sais que je n’arriverais pas à lui rendre la pareille, même si il me dit que ça ne le dérange pas.
Comment gérer cette situation ? (désolée pour la longue question)

Coucou!

(T’inquiète, j’ai des questions 10 fois plus longues ^^)

Pour commencer je voudrais te rassurer : c’est tout à fait habituel, quand on débute sa vie sexuelle, de tâtonner, d’essayer des trucs, de se palper, se chercher, se tester… On s’attend souvent à ce que ce soit un truc de ouf malade dès la première fois, parce que tout le monde en parle, parce que tout le monde se pose cette question cruciale « est-ce que tu l’as fait? », parce qu’on vit dans une société qui valorise énormément la sexualité (enfin un certain type de sexualité, en fait…). Pourtant il est très très très courant (et quand on y réfléchit plutôt logique) que les débuts dans la sexualité soient assez maladroits et puissent donc être un peu décevants si on s’attendait à ressentir un plaisir incroyable dès la première fois (j’en parlais ici et puis aussi ici).

giphy (3)

 

Le fait que vous n’ayez pas encore réussi à trouver ce qui vous plait ou pas n’est pas forcément un problème, et vous pouvez le prendre comme un jeu, une aventure : celle de la découverte de votre corps et de celui de l’autre, qui peut aussi passer par l’autoérotisme (ou masturbation). Vous pouvez vous lancer des défis, essayer de vous cartographier : et si je te touche ici, ça te fait quoi? et si je te mordille là, est-ce que ça te plaît? N’hésitez pas à vous parler et à en rire quand vous vous emmêlez les pinceaux ou que vous faites ou ressentez un truc étrange (la sexualité peut être une source de beaucoup de plaisir mais on peut parfois être gêné⋅e et le mieux pour éviter de se prendre la tête c’est de prendre ça à la légère).

giphy (6)

Après je ne sais pas exactement ce que tu veux dire quand tu dis que vos rapports sont « cools une fois sur trois »… Est-ce que ça veut dire que les deux autres fois tu t’ennuie? Tu as mal? Si c’est le cas, il est important que vous en discutiez et je me permets de te rappeler que tu n’as pas d’obligation de faire quoi que ce soit : si tu n’as pas envie tu peux le dire et ton partenaire devra le respecter, si vous avez commencé mais que tu n’as plus envie aussi, tu as le droit de le dire et lui a le devoir de respecter cela. Tu peux toujours arrêter un rapport à n’importe quel moment (par exemple si tu as mal), tu en as entièrement le droit, c’est ton corps, et ça ne fait pas de toi une mauvaise personne, une allumeuse ou je ne sais pas quoi.

Un rapport sexuel, cela doit se passer entre deux (ou plus ^^ ) personnes qui sont pleinement consentantes, c’est à dire qui sont en état physique et mental de donner leur accord pour ce qui va se dérouler. Il n’y a pas de vrai « oui » s’il n’y a pas de « non » possible.

giphy (5)

Ensuite : NON tu n’es pas « nulle », tu es débutante (et ton partenaire aussi si j’ai bien compris), ce qui fait que tu peux parfois avoir des gestes maladroits. Ton partenaire aussi. Ce n’est pas grave du tout du tout. Ce n’est pas un concours, et personne ne va juger vos « performances », d’ailleurs même si on voulait le faire, sur quels critères? Comme tu le découvriras si/quand tu auras d’autres partenaires, l’idée d’être « un bon coup » est une connerie totale puisque ce qui plait à une personne ne plaira pas à une autre. Prendre (et donner) du plaisir, c’est avant tout une question de compatibilité et d’écoute (de soi et de son/sa/ses partenaire⋅s.

Si tu as l’impression de ne pas réussir à lui faire plaisir, pourquoi ne pas lui demander, tout simplement? Tu peux lui dire que tu as envie de lui faire plaisir, que tu aimerais qu’il te guide et t’aide: parle lui, demande lui si tel truc lui plait, s’il a envie de tel autre chose, comment il aime être touché là, etc etc…

200

Si la fellation est une pratique qui ne te plait pas ou avec laquelle tu n’es pas à l’aise NE LE FAIS PAS. Ce n’est pas une obligation, ça ne veut pas dire que tu es prude ou égoïste, et la sexualité ce n’est pas forcément un prêté pour un rendu genre je te fais ça si tu me fais ça. Si ton partenaire aime te faire des cunnilingus : tant mieux, et si tu aimes ça c’est très bien, qu’il continue! De ton côté tu n’as absolument à te forcer à faire quoi que ce soit. Jamais. D’ailleurs il t’a dit que ça ne le dérangeait pas que tu ne le fasses pas, donc pourquoi ne pas simplement l’écouter?

Pour terminer, il me semble que tu parles très peu de TON plaisir dans cette question et presque uniquement du plaisir de ton partenaire. C’est très bien de vouloir donner du plaisir mais attention à ne pas t’oublier, dans un rapport sexuel, l’idée de base c’est bien sûr de donner du plaisir mais aussi d’en prendre (ce qui est d’ailleurs souvent très excitant pour ton/ta/tes partenaire⋅s).

Cette réponse existe grâce au soutien de @DashieV3  sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés