J’ai l’impression qu’avec le temps, je mouille moins quand je me masturbe ou quand j’ai des relations avec mon partenaire

Bonjour, déjà, merci pour ton travail :)
Une question me taraude un peu l’esprit : j’ai l’impression qu’avec le temps, je mouille moins quand je me masturbe ou quand j’ai des relations avec mon partenaire. Est-ce que ça peut être du à l’âge (j’ai une trentaine d’années), à l’hygiène de vie, à l’état d’esprit du moment ou bien c’est uniquement relié à l’envie (il m’est arrivé d’avoir des aventures extraconjugales, et là, aucun problème) ? Mon compagnon me propose généralement d’utiliser du lubrifiant, mais pour moi ce n’est pas pareil, c’est « moins naturel ».

Hello!

Alors, il est certain qu’en avançant en âge notre corps change et qu’il est donc possible que nos sensibilités ou notre façon de réagir se modifie. Les bouleversements hormonaux et physiques que constituent les grossesses et la ménopause, certains traitements médicaux ou les changements de mode de vie peuvent tous influer sur la fréquence et la nature de nos envies sexuelles mais aussi sur notre lubrification naturelle. La prise d’une contraception hormonale (pilule, patch, certains D.I.U., anneau vaginal…), le stress, la fatigue ou certains antidépresseurs ainsi que la consommation d’alcool, de tabac ou d’autres substances influent sur notre bien être général et peuvent provoquer des baisses (ou hausses!) ou modifications des envies sexuelles et/ou des cas ponctuels de sécheresse vaginale (et/ou d’autres muqueuses d’ailleurs, comme la bouche!). Dans le cas où on ne lubrifie pas/peu/pas assez, c’est en effet une bonne solution d’utiliser du lubrifiant (c’est plus safe et plus confortable).

200-1

Voilà pour le côté pratique et général, et cela signifie donc le fait de plus ou moins « mouiller » ne dépend pas uniquement/systématiquement de l’envie de faire du sexe. On peut avoir très envie sans que le vagin et la vulve ne se lubrifient (ou très peu) et inversement, on peut être très humide (et même éjaculer) avec une réaction plutôt « mécanique » à une stimulation, sans que l’envie ne soit particulièrement forte.

En ce qui concerne ta situation, le fait que cette petite « panne » corporelle n’ait pas eu lieu lors de tes « aventures extraconjugales », ainsi que ton jeune âge, me laissent penser que c’est sans doute lié à une forme de blocage psychologique. En effet, lorsqu’il s’agit d’une dysfonction purement physiologique, elle se manifeste  le plus souvent quelles que soient les conditions (dans ton cas, le « manque » de lubrification naturelle que tu ressens touche la masturbation et les rapports avec ton partenaire mais pas les rapports avec d’autres).

200-2

Les chattes mouillées c’est plus c’que c’était ma bonne dame

Du coup, que faire? On est bien d’accord que le désir et l’excitation ça ne se maîtrise pas, mais il y a plusieurs trucs que tu peux faire. Tu peux par exemple réfléchir à tes envies et la sexualité au sein de ton couple : est-ce qu’elle te convient? Si non, qu’est-ce qui te déplaît, te gêne ou te manque? Est-ce que tu te forces parfois à avoir des rapports sexuels avec ton partenaire alors que tu n’en as pas envie, « pour faire plaisir »? Est-ce que ça se passe bien au niveau relationnel entre vous? Et au niveau sexuel? Est-il attentif à tes envies, tes réactions, tes éventuelles demandes ou limites?

Si, au cours de tes réflexions sur ces questions tu te rends compte qu’il y a des choses que tu aimerais voir changer en toi, tu pourras commencer à réfléchir à la façon de mettre en oeuvre ce changement (par exemple apprendre à dire non quand tu n’as pas envie) . Et si c’est entre toi et ton partenaire que tu veux voir du changement, alors la solution est aussi évidente que simple (en théorie) : lui en parler. Alors bien sûr c’est mieux de le faire avec tact, tu peux notamment utiliser des méthodes de communication non violente : parler de TOI (tes sensations, envies, blocages…) plutôt que de lui, vraiment écouter ses réponses, formuler tes demandes clairement et en gardant à l’esprit qu’il ne te « doit » rien et peut ne pas y accéder si par exemple une envie que tu as ne le branche pas, c’est son droit et tu n’as pas à insister.

200-3

Hey hey hey hey hey tu veux pas me caresser?

Idem pour la masturbation : tu as peut-être pris des habitudes qui ne te conviennent plus, par exemple en ayant une sexualité toute seule très « utilitaire » (on peut se servir de la masturbation pour se « soulager » d’une tension – sexuelle ou non- pour se détendre, se calmer, s’endormir…) et en laissant au second plan la sensualité, la découverte et l’écoute de ton propre corps? Si c’est le cas, pourquoi ne pas essayer d’autres façon de se faire plaisir, par exemple avec ou sans ou avec un⋅e autre vidéo/photo.s/texte porno, avec ou sans ou avec un autre sextoy⋅s, dans telle ou telle position/endroit, avec ou sans pénétration, etc… 

Et je terminerais en te rappelant que LE LUBRIFIANT C’EST LE BIEN, il n’y a vraiment rien de problématique à en utiliser, c’est plus confortable et accessoirement ça évite de trop frotter/chauffer le vagin/l’anus et/ou la capote (dans ce dernier cas ça risque en plus de la faire craquer).

J’espère avoir répondu à ta question même si j’en ai posé plein à mon tour :)

Bisous

Cette réponse existe grâce au soutien de @theFILF sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés