Mec, je me masturbe et prends du plaisir mais jamais jusqu’à l’orgasme, que faire?

Salut,
Alors je suis un mec, je me masturbe de temps à autre, mais bien que j’arrive à y trouver du plaisir, ça ne va jamais jusqu’à l’orgasme (pas d’éjaculation non plus pour parler franchement) et il arrive même que je débande au bout de quelques minutes alors que je me caresse, ce qui est très très frustrant.
Y’a-t-il quelque chose que je n’ai pas compris ? Une position, une manière de faire qui marcherait mieux ?
Merci !

Salut!

Alors en lisant ta question, la première chose que je me suis demandée c’est : est-ce que tu as (déjà eu) des rapports sexuels (je veux dire avec une -ou plusieurs- autre⋅s personne⋅s)? Et si oui est-ce que tu as rencontré le même souci/blocage? Ce serait intéressant de voir s’il y a des conditions, un contexte qui font que tu te bloques avant l’orgasmes et/ou que tu débandes…

Après, le fait de débander, que tu trouves « très très frustrant » n’est pas forcément important, et tu peux te donner du plaisir de plein d’autres manières (par exemple en stimulant ton anus qui peut t’offrir de très chouettes orgasmes grâce à la prostate, youpi).

L’érection n’est pas nécessaire pour prendre (ou donner!) du plaisir (et elle n’est pas non plus suffisante ^^) même si on nous apprend depuis toujours que c’est l’élément principal, tu DOIS bander très dur et très longtemps avec un très gros pénis pour être un Vrai Homme (car bien sûr seuls les hommes ont des pénis, les chanceux, et grâce à leur super pénis ils peuvent donner plein de plaisir aux pauvres femmes qui n’en ont pas – car le Vrai Homme est hétéro, bien sûr).

200 (3)

Ce moment gênant…

Tu dis prendre du plaisir (mais pas jusqu’à l’orgasme), et parfois débander en cours de route lorsque tu te masturbes, il est possible que tu aies envie ou besoin d’une autre forme de stimulus que le toucher, aussi, par exemple de la lecture ou des vidéos pornos? Pour beaucoup de personnes ces stimulations intellectuelles, sonores et/ou visuelles peuvent être très excitantes et faciliter la montée du plaisir et éventuellement l’arrivée de l’orgasme.

Par ailleurs, je crois qu’en se focalisant trop sur l’orgasme (ou l’jéaculation, qui sont deux choses vraiment différentes car on peut jouir sans éjaculer et éjaculer sans jouir), on se crispe aussi et du coup, effet pervers (mais dans le mauvais sens du terme) on a du mal à l’atteindre, j’en parlais ici pour l’orgasme « féminin » mais en fait c’est pareil pour les mecs. On sous estime TOUT LE RESTE du rapport (que ce soit avec soi-même ou avec une -ou plusieurs- autre⋅s personne⋅s), de l’excitation qui apparaît souvent avant même de se toucher au plaisir que l’on prend dans le contact avec un corps (le sien ou celui/ceux de l’autre/des autres) dans les caresses par exemple, et même pas forcément au niveau génital.

200 (4)

BITE BITE BITE

Quand on parle de masturbation (et quand on la pratique) on pense/fait souvent un peu du « droit au but » genre direct la main et/ou le sextoy dans le slip et roule ma poule.  Et parfois c’est très bien parce que tu as juste 5 minutes devant toi et envie de te soulager ou de te faire un petit « quickie ». Mais pourquoi ne s’offrirait-on pas parfois le luxe de prendre le temps avec soi-même comme on le ferait avec un⋅e amant⋅e, le temps de se caresser le cou, les épaules, de sentir notre peau s’éveiller doucement à ce contact avant de descendre le long des côtes ou de la poitrine, de stimuler ses tétons si ça nous plaît etc, avant de passer aux stimulations génitales ou anales?

200 (5)

Dans les termes d’autosexualité ou d’autoérotisme, on retrouve cette idée d’englober la sensualité dans son rapport à son propre corps, pour sortir de l’utilitaire (mon corps me sert à me déplacer, à travailler, etc) et retrouver une connexion à soi plus intime en quelque sorte (pour certain⋅e⋅s ça passe aussi par le sport, qui permet de « se sentir dans son corps »).

Bref : non il n’y a rien que tu n’aies « pas compris » ou que tu fasses « mal », quant à trouver des techniques ou positions qui fonctionneraient mieux pour toi, je ne peux que t’encourager à t’explorer! Ton corps est un terrain d’aventures dont tu peux découvrir les limites et astuces (pour éventuellement pouvoir les transmettre à ton/ta/tes partenaire⋅s…

Voilà voilà, et… bonne exploration, du coup :)

Bisous

Cette réponse existe grâce au soutien de @Sangre_y_Fuego sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés