J’ai toujours essayé de respecter les femmes, mais ai parfois raté. J’ai humilié sexuellement ma copine, à sa demande.

J’ai toujours essayé de respecter les femmes, mais  ai parfois raté. J’ai humilié sexuellement ma copine, à sa demande. Je suis tout perturbé.

Bonjour,

Pas facile de répondre à ça, une phrase qui n’est pas vraiment une question et en même temps pas anodine…

Pour ce qui est de la première partie « j’ai toujours essayé de respecter les femmes, mais ai parfois raté » j’ai envie de dire que l’idéal serait sans doute de s’efforcer d’être respectueux de toutes les personnes avec qui on interagit, quel que soient leur sexe, leur genre (et bien d’autres critères encore). Je ne crois pas qu’il faille absolument traiter les femmes différemment, avec ce que l’on appelle la « galanterie » par exemple. La politesse, la gentillesse et le respect sont pour tout le monde, non?

giphy

Je me demande d’ailleurs ce que tu veux dire quand tu dis « respecter les femmes », mais aussi quand tu dis que parfois tu as « raté ». Est-ce que ça veut dire que ça t’est arrivé d’être désagréable, méprisant ou violent avec une femme? Est-ce que tu l’as fait parce que c’était une femme, ou ta copine, parce que tu pensais que tu le pouvais, que tu en avais le droit, qu’elle t’appartenait? Je ne dis pas que c’est le cas, hein, mais cela peut faire partie des caractéristiques des violences misogynes, c’est à dire des mauvais traitements que l’on inflige aux femmes en raison de leur sexe.

Si tu trouves ou réalise que ce type de comportement, qu’il soit verbalement ou physiquement agressif et déplaisant ne se dirige, chez toi,  que vers des femmes, il y a probablement un souci dans ta façon de les considérer, et dans les idées que tu as à l’égard des femmes que tu verrais comme une sorte d’ensemble uniforme plutôt que comme plein de personnes et personnalités différentes. Ça peut être associé avec des phrases comme « les femmes pensent que… » ou « les femmes sont… », suivies de trucs négatifs.

giphy45626272Les femmes elles font rien que se rouler en bikini dans des piscines et me piquer mes pistolets à eau!

Si ce n’est pas le cas pour les points mentionnés ci-dessus, bon ben c’est moche à dire mais je crois que ça nous arrive aussi à tou⋅te⋅s d’être pas très cool avec des personnes, et c’est sûr que c’est mieux d’éviter, de prendre sur soi, de ne pas être dans les paroles blessantes, insultantes ou violentes mais cela arrive. A nous d’apprendre à faire en sorte que ça arrive le moins possible, ce qui passe notamment par la capacité à se remettre en question, mais aussi à se mettre à la place de l’autre.

En ce qui concerne la seconde partie en revanche c’est super simple, et la réponse tient en trois mots: A SA DEMANDE. Si une personne consent pleinement (cela veut dire que la personne est en âge et en état de dire que c’est ce dont elle a envie) à une pratique sexuelle, que toi ou d’autres ou elle-même d’ailleurs peut juger humiliante, dégradante, il n’y a aucun souci et aucun manque de « respect ». Si une personne te demande un acte ou un rapport (sexuel ou pas) il n’y a aucun mal à accepter. Après, il est possible que cela t’aie déstabilisé, que finalement ce que vous avez fait ne te plaisait pas ou te mettait mal à l’aise. Si c’est le cas tu as tout à fait le droit d’en parler à cette partenaire (et/ou aux futur⋅e⋅s) en lui expliquant que tu n’as pas envie de cette pratique ou de ce type de rapport (et si elle te respecte elle acceptera et respectera tes limites).

[Edit] une remarque apportée par copine Ludi :  Le consentement va dans les deux sens, et ton consentement à toi est également important pour le bon déroulement du jeu. Tu peux interrompre le jeu à tout moment, même en plein milieu « finalement, ça ne me plait pas ».
Tu dis que tu es mal à l’aise d’avoir fait ça… Est-ce que tu sais à quel moment tu t’es rendu compte que ça ne te plaisait pas. Avant ? Pendant ? Après ? Qu’est ce qui ne t’a pas plu, la pratique en elle-même ? Le fait d’être peut être excité sexuellement par cette pratique que tu juges contraire à tes principes ? Est-ce la pratique en elle même qui pose problème ou le possible jugement que tu as sur cette pratique ?  

f8f

Ne pas respecter quelqu’un⋅e ce n’est pas ça. On peut fesser quelqu’un⋅e et le/la respecter. On peut s’asseoir sur le visage de quelqu’un⋅e et le/la respecter. On peut faire lécher ses bottes à quelqu’un⋅e et le/la respecter. Le milieu du BDSM dans sa vaste majorité l’a bien compris : la seule limite, c’est celle du consentement éclairé, et la respecter c’est respecter la personne.

Voilà, je ne sais pas si ça répond à ta « perturbation » mais je l’espère :)

Bisettes

Cette réponse existe grâce au soutien de @dorcel   sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés