J’ai une petite plaie sur la vulve, c’est risqué pour ma partenaire de me faire un cunnilingus?

Bonjour,
Je me pose une question depuis longtemps: voilà, depuis plusieurs année, j’ai une petite plaie sur une des grande lèvres de la vulve (suite à une chute sur le cadre de mon vélo) qui se rouvre régulièrement. Je voulais savoir si il y avait des risques pour ma partenaire de me faire un cunnilingus? Et, sur du long terme, quels sont les moyens de faire cicatriser définitivement cette plaie à un endroit si critique ( il suffit parfois que le contact du papier toilette la rouvre)?
Merci beaucoup!

Bonjour!

Si je comprends bien ta question, tu veux savoir si ta partenaire ne risque rien en te faisant un cunnilingus sachant que tu as une petite plaie au niveau des grandes lèvres.

Alors a priori, à moins que ta plaie ne soit très importante ou qu’elle ne saigne beaucoup (ou encore que tu aies tes règles de manière assez importante) au moment où ta partenaire te lèche/embrasse/mordille/suce la vulve, il n’y a pour ainsi dire aucun risque de transmission du VIH. Ni de toi à elle (le risque, minime, existe surtout quand il y a présence de sang) ni d’elle à toi (pour le coup, il faudrait qu’elle-même ait une grande quantité de son sang dans la bouche pour qu’il y ait un risque qu’elle te le transmette et en général quand on a la bouche en sang, on est moyen chaude pour faire du sexe oral…).

fe3ed120-6149-0133-0b80-0e76e5725d9d

« Ecoute Germaine ne le prend pas mal mais là je le sens moyen pour te faire une gâterie »

Pour les autres IST, le fait que tu aies une plaie au niveau de la vulve n’est pas un facteur qui augmente le risque de transmettre quelque chose à ta partenaire, mais plutôt l’inverse : avoir une plaie au niveau ou à côté des muqueuses (anus, petites lèvres, vagin, gland, bouche) va augmenter le risque d’attraper une IST. En gros, les risques qui existent déjà de base lors d’un cunnilingus non protégé sont multipliés.

Ainsi, si jamais ta copine a, par exemple, un « bouton de fièvre » (en réalité, il s’agit d’herpès labial), il vaut vraiment mieux éviter qu’elle te fasse un cunni sans protection (digue dentaire). Enfin d’ailleurs ça c’est le cas que l’on ait une plaie ou pas : l’herpès labial peut se transmettre au niveau génital (donc de la bouche à la vulve et/ou au pénis) et il est super contagieux, donc quand on a un « bouton de fièvre » il vaut mieux soit attendre qu’il soit parti pour reprendre fellations, cunnilingus et/ou annulingus, soit les protéger avec une digue dentaire ou un préservatif externe ( souvent dit »masculin »).

Si la personne qui te fait un cunnilingus a une infection à chlamydia ou à gonocoque au niveau de la gorge (ce qui peut arriver lorsqu’on fait du sexe oral non protégé, surtout si on a différent⋅e⋅s partenaires), il est également possible qu’elle te la transmette au niveau génital (enfin ça c’est plus un risque lorsqu’on te fait une fellation qu’un cunnilingus, car le pénis va plus profondément dans la bouche et est donc a priori plus susceptible d’approcher la gorge où se situe l’infection).

Enfin, pour ce qui est de la cicatrisation, je pense qu’il serait peut-être pas mal que tu en parles avec une gynéco ou une dermato car la peau au niveau de la vulve est quand même assez spécifique et je pense qu’il ne faut pas mettre n’importe quelle crème dessus :)

giphy(Ta vulve tartinée de crème, allégorie)

Voilà voilà, j’espère que la réponse te sera utile <3

Bises

Cette réponse existe grâce au soutien de @XY_stories sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés