J’ai voulu faire ma première fois avec mon copain mais la pénétration ne « passe pas », est-ce du vaginisme?

Salut Diane !
C’est C. (de ton live avec cul Pouhiou), j’avais demandé des conseils sur le vaginisme parce que voilà j’ai 18 ans et j’ai voulu faire ma première fois avec mon copain. Je n’ai jamais eu de problèmes pour mettre de tampons, ni pour me masturber. Mon copain peut me « mettre des doigts » sans problème. Mais voilà, la pénétration ça ne passe pas. C’était hyper douloureux, donc nous avons tout arrêté bien évidemment. Nous avons essayé deux fois et c’est le même échec. Pourtant je n’étais pas stressé, j’étais bien lubrifié (et nous avions rajouté du lubrifiant aussi donc pas de problème à ce niveau). Bref tout ça pour te demander si tu pense bien que c’est du vaginisme, si cela est lié peut être à un stress inconscient parce que c’est ma 1er fois… bref j’attends ton avis :) Merci d’avance !

Hello C. (j’ai enlevé le surnom que tu avais donné pour être sûre de respecter l’anonymat ;) !

Alors d’après ce que tu décris, il pourrait bien s’agir de vaginisme primaire, qui se caractérise généralement par une contraction forte et involontaire des muscles du périnée (ou pubo-coccygiens) empêchant la pénétration sexuelle. Le plus souvent c’est lié à une crainte de la douleur, et/ou à une idée – inconsciente- selon laquelle le vagin serait trop petit pour être pénétré par un pénis (ou un objet de taille plus ou moins importante). Le fait que tu n’aies pas eu de difficulté pour mettre un tampon, te masturber, ou pratiquer la pénétration manuelle avec ton copain semble indiquer qu’il n’y a pas de problème physiologique ou fonctionnel au niveau de ton vagin ou des muscles qui l’enserrent. Si on ajoute à ça le fait que vous ayez pris votre temps, que vous ayez utilisé du lubrifiant, bref, que vous ayez mis toutes les chances de votre côté pour que ça se passe bien, je crois qu’il est effectivement probable que cela soit lié à une peur qui concerne spécifiquement la pénétration avec un pénis.

anigif_enhanced-buzz-16975-1441913494-5

Du coup, que faire? Déjà je pense que le fait d’avoir déjà eu des rapports sans pénétration avec le pénis vous a montré qu’on pouvait se donner et prendre beaucoup de plaisir comme ça, donc je pense que ça peut aider pour ne pas trop vous mettre la pression sur cette pratique. Une relation sexuelle ce n’est pas que ça, pas forcément ça, pas nécessairement centré autour de ça et d’ailleurs la pénétration d’un pénis dans un vagin n’est pas toujours la pratique qui donne le plus de plaisir, donc no stress! Vous pouvez continuer à explorer tout le reste, des baisers aux caresses en passant par les massages, la fellation, le cunnlingus, l’anulingus, le plaisir anal – avec ou sans pénétration, la masturbation mutuelle… Bref vous avez de quoi vous occuper de manière sympathique ;) Cela dit, peut-être que c’est quelque chose dont tu as envie, et dans ce cas il est possible de te faire aider par un⋅e gynéco (ce site liste des professionnel⋅le⋅s safe), un⋅e psy (ce site recense des praticien⋅ne⋅s recommandé⋅e⋅s par des patient⋅e⋅s), un⋅e sage-femme ou encore un⋅e sexologue pour passer ton blocage et permettre progressivement une pénétration avec un pénis ou objet de taille similaire…

giphy

YOUPI PENIS

[Edit suite aux précisions de @LBF_LaBonneFee ] Il est possible que le blocage soit lié à certains types de mycoses, un déséquilibre de la flore vaginale (je le rappelle la vulve ça se lave à l’eau et basta!), ou encore des petites lésions au niveau du vagin (qui peuvent par exemple être provoquées par des petites griffures lors d’une pénétration avec les doigts. On peut prévenir ça en se coupant soigneusement les ongles et/ou en utilisant des protections -gants, capote interne ou doigtier·s). Dans ces cas, il se peut que la pénétration avec des choses de « petite » taille (tampon, doigts) se passe sans souci mais qu’il y ait une douleur lors d’une pénétration avec quelque chose de plus « grand » comme un pénis, un sextoy ou encore un spéculum. Donc ça peut valoir le coup de demander à ton/ta gynéco, sage-femme ou généraliste (la personne qui s’occupe habituellement de ton frifri, donc) de faire un examen pour vérifier ces pistes.

Voilà, j’espère que tu trouveras une façon de dépasser cet obstacle sans te stresser ni te forcer,

Bisettes,

Cette réponse existe grâce au soutien de Valérie sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés