Je n’éjacule pas quand je pénètre ma compagne et ne prends que peu de plaisir

Bonjour,
je suis un homme de 30 ans en couple depuis quelque mois,
j’ ai un soucis un peu particulier je n’ éjacule pas quand je fais l’ amour.. Aucun problème lorsque je me masturbe tout fonctionne. Etant petit personne ne m’as montré comment me masturber et j’ ai pris l’ habitude de le faire en exerçant de multiples pression avec ma main en coinçant ma verge sur ma cuisse.. De ce fait je ne ressent pas beaucoup de sensation lorsque je pénètre ma compagne et je ne joui pas.. Je ne pense pas avoir de soucis a donner du plaisir mais par contre je n’ en prends que peu et je ne trouve pas de solutions a ce problème.
Si jamais tu as une idée.. Merci d’ avance de ta réponse

Bonjour,

Pour commencer, cela va peut-être te surprendre mais tu es trèèèèèèès loin d’être seul dans cette situation, et il n’est pas du tout rare d’avoir plus de facilités à prendre du plaisir et/ou à avoir un/des orgasme⋅s et/ou à éjaculer lors de la masturbation que lors des rapports sexuels (même si pour certaines personnes c’est l’inverse!). Dans ta question tu parles d’éjaculation, mais je me permets de penser, en lisant l’ensemble, que tu parles en réalité d’orgasme (ce qui n’est pas toujours la même chose, puisqu’on peut jouir sans éjaculer et inversement, il peut arriver qu’une éjaculation se fasse de manière mécanique ou ne corresponde pas à un pic de plaisir).

Et question orgasmes, plusieurs facteurs jouent en faveur de ce qu’on peut élargir à l’autosexualité. Quand on est seul⋅e, par définition, on n’a pas à se préoccuper de ce que pourrai⋅en⋅t penser notre/nos partenaire⋅s à propos de notre apparence dans telle ou telle position, de nos bruitages ou nos grimaces pendant l’orgasme ou encore de nos préférences sexuelles. En bref : personne n’est là pour nous juger, c’est sûr, et ça peut rassurer celleux qui pensent ou craignent que leur⋅s camarade⋅s de jeux ne soi⋅en⋅t choqué⋅e⋅s ou repoussé⋅e⋅s par tel ou tel aspect. Le lâcher prise peut donc être rendu plus aisé, au moins pour certain⋅e⋅s.

Seul⋅e, on n’a pas non plus à communiquer comment on aime être touché⋅e, caressé⋅e, embrassé⋅e, pénétré⋅e… Ou pas. Tout ça on le sait, pour la simple et bonne raison qu’on est notre propre partenaire! On n’a pas non plus à se préoccuper de donner du plaisir à une ou plusieurs autre⋅s personne⋅s, rien qu’à nous, wouhou! Envolée la pression à « assurer », à être dans la « performance »… Du coup, cela peut être bien plus simple de prendre son pied (ou toute autre partie du corps qu’on a envie de s’agripper, s’astiquer, se câjoler, j’en passe et des meilleures). En ce qui te concerne, seul, tu peux appliquer exactement la pression que tu aimes, comme tu as l’habitude de le faire et tu as donc plus de sensations et plus de plaisir que lors d’une pénétration me dis-tu. Et ça paraît plutôt… Logique en fait au vu des arguments ci-dessus.

Bon, après, est-ce un problème? C’en est un seulement si tu le vis mal, là je lis surtout que tu aimerais prendre plus de plaisir lors de tes rapports avec ta compagne. Alors comment faire? Je crois que plusieurs solutions s’offrent à toi, mais toutes te demanderont d’en parler avec ta partenaire, parce qu’à moins d’être télépathe, il y a peu de chance qu’elle lise dans tes pensées pour deviner ce qui te plait. Première solution : introduire (hum hum) plus de masturbation mutuelle ou de pratiques qui te permettent de te toucher pendant que tu « t’occupes » d’elle dans vos ébats. Si tu ne prends pas beaucoup de plaisir à la pénétration, pourquoi en faire le centre de votre sexualité? ce n’est pas une obligation? A voir aussi avec ton amie si c’est pour elle quelque chose de très agréable/excitant, si ça se trouve elle n’en raffole pas non plus particulièrement?

Deuxième possibilité (les deux peuvent se combiner, hein ^^) expliquer à ta copine comment tu aimerais qu’elle te caresse, en accompagnant peut-être même ses gestes, pour qu’elle te procure les sensations que tu t’offres habituellement en solo. Troisième piste, vous pouvez essayer de partir ensemble à la découverte d’autres zones et sources de plaisir chez toi : si la pénétration te plait bof et que tu n’as pas envie de te masturber – ou qu’elle te masturbe- ainsi lorsque vous faites du sexe ensemble, il vous reste un milliards de parties du corps à aller chatouiller, lécher, sucer, pénétrer, titiller ou mordre pour voir ce qui te fait frissonner – Ou pas!

Enfin, si vous avez du mal à vous parler et/ou à vous entendre, ou encore que tu constates que tu n’as que peu ou pas de sensibilité hors de ce seul contexte et que cela te pose problème, il y a toujours la possibilité de consulter, de ton côté et/ou ensemble, un⋅e sexologue qui pourra te/vous aider.

Des bises,

Cette réponse existe grâce au soutien de @JackxParker sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés