Je pense beaucoup trop au sexe, j’ai du mal à me concentrer et je ressens un manque physique, c’est normal?

Bonjour, je suis une jeune femme de 24 ans et je sors avec mon premier « vrai » copain.  (je suis encore vierge,même si déjà eu une expérience malheureuse avec un homme plus vieux et que j’ai détesté ça ).
Bref, j’expérimente les caresses et les baisers et j’y prend beaucoup de plaisir. (et je suis la première étonnée, croyant être complètement frigide/ asexuée). Seulement on ne se voit qu’une fois par semaine environ et cela me frustre un peu.
Bref pour en venir au sujet qui m’inquiète :depuis que j’expérimente ses nouvelles choses j’y pense beaucoup trop. Genre presque tout le temps. Est-que c’est normale de penser à ça et mon copain autant ? Tellement que j’ai dû mal  me concentrer, tellement que je ressent un manque physique.
Je regarde des vidéos Youtube, des films , des sites sur le couple, la sexualité etc.. j’apprends à connaitre  mon corps (dont je pend plus soin) , je questionne mes amis,  bref j’ai l’impression d’être une vrai obsédée!   Est-que j’en fais pas un peu trop?  :s
ps: Désolée pour les fautes et merci d’avance pour votre écoute!

Bonjour,

Tout d’abord je suis heureuse de lire que tu es à présent dans une relation qui te fait du bien, où tu sembles être en confiance pour découvrir des choses nouvelles avec ton copain.

Je comprends ta surprise, il est vrai qu’après une mauvaise expérience il peut arriver qu’on ait un blocage et qu’on ait l’impression que cela ne passera jamais . Tu croyais être « frigide »… Bizarrement c’est un terme qu’on n’attribue quasiment qu’aux femmes, sans se questionner sur ce qui pourrait être à l’origine de l’absence de désir et/ou de plaisir (cela peut venir de la personne elle-même, sans être nécessairement vécu comme un problème, d’ailleurs, mais cela peut être aussi lié à plein plein d’autres choses sur lesquelles on peut influer : traitement hormonal -contraception ou autre-, antidépresseurs, situation de stress ou de fatigue, partenaire plus ou moins à l’écoute…). Tu as aussi pensé être peut-être « asexuée » dis-tu, je me demande si tu ne veux pas dire « asexuelle », dans le sens de ne pas ressentir de désir pour une autre personne (ou alors très peu, ou alors uniquement dans des circonstances très spécifiques). Mais apparemment, tu avais juste besoin de rencontrer une personne qui te donne envie, et on dirait bien que tu l’as trouvée et ça c’est vraiment cool!

Bien, maintenant tu me dis que tu es un peu passé du calme plat à la tempête H24 dans ta tête et dans ta culotte, les sensations que tu découvres occupent tes pensées un peu (beaucoup) plus que tu ne le voudrais, « beaucoup trop », « presque tout le temps » si j’en crois tes termes. Mais je te rassure, je ne pense pas du tout que ça soit un problème, c’est même plutôt logique. Tu es en train de vivre une aventure inédite, où tu découvres à la fois ton corps, celui de ton partenaire, ce que tu aimes faire ou ce que tu aurais envie d’essayer, ça attise ta curiosité, tu te renseignes, bref c’est un vrai fourmillement à la fois intellectuel et sensuel, donc ce serait étonnant que n’y penses qu’occasionnellement, en fait! Donc pour répondre à ta question, ça me paraît tout à fait « normal », si tant est qu’on puisse déterminer à quel point il est « acceptable » ou « courant » de penser au sexe et/ou à son/sa/ses partenaire⋅s. Je crois que certaines personnes y pensent très très fréquemment, même une fois qu’elles sont plus avancées dans leur expérience sexuelle, tandis que pour d’autres ça n’arrivera que rarement, et pour la plupart des gen⋅te⋅s ça varie entre les deux, selon les périodes, le contexte, le/la/les partenaire⋅s…

En fait, ça ne peut être ou devenir un problème de penser beaucoup au sexe que si ça provoque des soucis dans ta vie: si tu arrêtes de voir tes ami⋅e⋅s parce que tu ne fais que ça (ça peut arriver sur de courtes périodes, surtout au début d’une relation, mais c’est important de maintenir un équilibre entre ses relations amicales et sentimentales et/ou sexuelles), si tu arrêtes des activités qui te plaisent et/ou tiennent à cœur (sport, loisir, engagement associatif etc), si tu rencontres des soucis scolaires ou au travail à cause de ça… D’après ta façon de formuler ta question ça ne semble pas être le cas, et je ne suis donc pas inquiète en te lisant, d’autant que j’y vois plein de trucs positifs comme le fait de prendre soin de ton corps, par exemple.

Pour terminer, tu parles de ressentir un « manque physique », alors effectivement quand on a très très envie cela peut se traduire par un état agité, le ventre noué, le coeur qui bat vite ou encore une tension au niveau du sexe due à l’excitation. rien de tout ça n’est grave, au contraire, c’est juste la preuve que ton corps fonctionne bien et qu’il est réactif à ce qui se passe aussi dans ta tête :)

Bref : TOUT VA BIEN, profite de ces moments et je te souhaite plein de bonheur dans tes découvertes!

Bisettes

Cette réponse existe grâce au soutien de @Nansenm sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés