On peut contacter un⋅e médecin sans que les parents soient au courant ?

Bonjour je voulais savoir si l’on peut contacter un médecin sans que les parents soient au courant ? (j’ai 16 ans)

Bonjour,

Il n’y a pas beaucoup de détails dans ta question donc je vais essayer de répondre le plus large possible.

S’il s’agit d’une simple consultation (demande d’information, de conseil, voire de diagnostic), tu peux tout à fait le faire en solo, pas besoin de l’avis ou de la présence du/des parent⋅s. Ensuite, s’il y a besoin de te faire une prescription ou de t’opérer, sur le principe, les médecins doivent informer le ou les parents et demander leur autorisation avant de « donner des soins » à un⋅e mineur⋅e. C’est en tout cas ce que prévoit l’article R4127-42 du code de santé publique.

tumblr_nl678selnr1upxwm8o1_400

Des exceptions sont cependant prévues par l’article L1111-5 de ce même code. Il y est inscrit que le/la médecin ou sage-femme « peut se dispenser d’obtenir le consentement du ou des titulaires de l’autorité parentale sur les décisions médicales à prendre lorsque l’action de prévention, le dépistage, le diagnostic, le traitement ou l’intervention s’impose pour sauvegarder la santé d’une personne mineure, dans le cas où cette dernière s’oppose expressément à la consultation du ou des titulaires de l’autorité parentale afin de garder le secret sur son état de santé. » C’est à dire que le droit du/de la patient⋅e⋅s à bénéficier du secret médical surpasse l’autorité parentale. Pour être encore plus claire : si tu ne souhaites pas que tes parents soient au courant, il suffit de le dire au/à la médecin pour que cellui-ci soit tenu⋅e à la confidentialité. Ielle a néanmoins l’obligation de t’encourager à leur parler de ta santé et à les consulter, mais ielle ne peut pas leur parler si tu lui as demandé de ne pas le faire et que tu maintiens cette position. Dans ce cas, en fonction de l’acte médical nécessaire, il se peut qu’on te demande d’être accompagné⋅e d’une personne majeure de ton choix.

scrubs-scrubs-26178096-389-292

Dans la réalité concrète des faits, il y a pas mal de services médicaux qui sont accessibles aux mineur⋅e⋅s plutôt facilement et sans supervision/autorisation/information nécessaire du/des parents. Par exemple, dans la plupart des centres d’éducation et de planification familiale (CPEF, si tu cliques là tu vois ceux qui sont les plus proches de toi) tu peux bénéficier des services d’un⋅e gynécologue, d’un⋅e conseillèr⋅e conjugal⋅e et familial⋅e (conseil sur les relations de couple et de famille au sens large), te faire prescrire/délivrer/poser une contraception classique ou d’urgence, faire un test de grossesse, être accompagné⋅e pour une IVG médicamenteuse ou chirurgicale (soit sur place soit dans une structure hospitalière partenaire) gratuitement et confidentiellement.

tumblr_lqaf1t7b2s1qk1211o1_500

De la même manière, dans les Centres Gratuits d’information, de Dépistage et de Diagnostic (Cegidd, si tu cliques ici tu peux en trouver un dans l’endroit de ton choix) tu peux avoir accès aux dépistages des infections sexuellement transmissibles (VIH, hépatites, gonorrhée, syphilis, etc etc) mais aussi, selon les endroits, aux services de sexologues, psychologues ou autres. L’avantage de ces structures, c’est qu’elles proposent des soins anonymes et gratuits, ce qui aide à maintenir la confidentialité, puisqu’il n’y a aucune trace sur les relevés de la sécurité sociale par exemple, et qu’on ne te demandera pas ta carte vitale (celle-ci est reliée au compte du/des parent⋅s lorsqu’on est mineur⋅e de moins de 16 ans et/ou qu’on n’a pas fait de demande particulière).

Sur le site de Fil santé jeunes ou sur le site de tasanté.com, c’est plutôt bien résumé.

Voilà voilà, j’espère que ça pourra t’être utile, bises!

Cette réponse existe grâce au soutien d’Ambre sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés