Peut-on déterminer la source d’un trouble hormonal? Peut-on « guérir » définitivement ?

Bonjour !

En lisant la réponse postée ici , je semble comprendre que la seule véritable issue à un trouble hormonal c’est le traitement.

Suite à une perte de cheveux androgénique super importante, un gynéco m’a prescrit androcure + provames, qui ont favorisé la repousse. Après huit mois de traitement, je suis allée voir une autre gynéco (en espérant pouvoir obtenir un diagnostique clair et précis cette fois, plus qu’un simple « c’est hormonal ») : elle m’a fait arrêter le traitement immédiatement, en me disant qu’il était super dangereux pour moi en raison de forts antécédents familiaux cardiaques. Je ne prends plus le traitement depuis un mois, mes cheveux retombent par poignée, je n’en peux plus. J’ai 23 ans, une relation extrêmement difficile avec mon corps, et ce problème de cheveux n’arrange pas la situation – même si les médecins me répètent sans cesse que ce ne sont « que des cheveux »…

Du coup ma question est multiple : peut-on déterminer la source d’un trouble hormonal, où c’est juste « comme ça » ? Peut-on « guérir » définitivement ?

Je n’en peux plus, je suis à Paris depuis deux ans, je me balade de médecin en médecin sans parvenir à en trouver un vraiment à l’écoute…

J’ai bien conscience de te déranger pour peu de choses, mais je lis depuis relativement longtemps tes réponses et tu prends tant de temps à informer et rassurer les gens que, sans te connaître réellement et physiquement, j’en arrive à avoir bien plus confiance en toi qu’en d’autres…

Merci pour tout ton travail ! <3

Bonjour,

Tout d’abord merci pour la confiance que tu m’accordes et non, tu ne me déranges pas pour peu de choses, ce souci que tu rencontres semble prendre pas mal de place dans ta vie, ta santé et ton bien être, donc c’est important d’en parler et de s’en occuper!

Effectivement les déséquilibres hormonaux peuvent être extrêmement pénibles à vivre et compliqués à gérer, déjà parce qu’il n’est pas toujours évident (voire pas possible parfois) de comprendre quelle en est l’origine : ça peut être héréditaire comme ça peut être environnemental, lié à des produits chimiques polluants, à l’alimentation, au mode de vie, au stress, à la prise de traitements et parfois à une combinaison de plusieurs de ces facteurs.

Facteur, facteur, tu l’as? oui oh hein bon.

Ensuite, au delà du fait de constater un trouble hormonal, encore faut-il savoir quelle partie du système est concernée, et quelle substance est produite en trop grande (ou trop faible) quantité, ce qui n’est pas une mince affaire. En effet le système endocrinien (en gros tout ce qui dans le corps bosse produit des hormones) est composé des ovaires ou testicules mais aussi de la thyroïde (située au niveau de la gorge), de l’épiphyse, hypophyse et hypothalamus (dans le cerveau), du thymus (juste au dessus du coeur), des glandes surrénales (qu’on trouve, comme leur nom l’indique, au dessus des reins) et du pancréas. Donc pour trouver où se situe le dysfonctionnement, il faut se pencher de plus près sur les symptômes (ils ne seront pas forcément les mêmes selon le type d’hormone concernée par le trouble – sexuelles, de croissance, métaboliques…) et surtout analyser les dosages présents dans le sang.

Tu l’as vu dans la réponse que tu cites, je conseille à la personne faire appel non pas à un⋅e gynécologue mais à un⋅e endocrinologue. En effet, seul⋅e⋅s ces spécialistes ont les compétences nécessaires pour diagnostiquer et traiter une perturbation hormonale en se basant sur des analyses sanguines et/ou un examen des organes/glandes concernées. Le/la premièr⋅e gynéco que tu as vu t’a apparemment prescrit un traitement hormonal sur la simple base de tes symptômes, sans bilan sanguin, c’est complètement irresponsable! La seconde te l’a fait arrêter abruptement en raison d’antécédents cardiaques mais toujours sans bilan sanguin, et surtout sans solution alternative, ce n’est guère mieux!

Quand on fait face à des médecins qui ne sont pas d’accord et qu’on n’est pas sois même expert⋅e en la matière, ça peut être hyper déstabilisant et flippant. Sans compter celleux qui te disent que ce sont « juste des cheveux » bah ok mais ce sont les tiens et tu es légitime dans ta demande à vouloir gérer ça, ce n’est pas de ta faute s’ielles se montrent incapables de te venir en aide et même d’être à l’écoute! Je ne peux qu’imaginer comme c’est compliqué de chercher un⋅e spécialiste qui te convienne mais vraiment c’est la seule solution. Tu mérites un⋅e médecin qui te prend en considérations, s’occupe de toi avec attention et professionnalisme et c’est seulement dans ce cadre que tu seras à même de savoir quel traitement sera le plus approprié et efficace pour toi.

En espérant avoir pu t’aider, bon courage dans tes démarches,

Bises

Cette réponse existe grâce au soutien de @Nansenm sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés