Quelles sont les règles d’hygiène à respecter avant et après avoir eu des relations intimes?

Bonjour bonjour,

Je me pose une question, banal surement mais j’ai besoin de m’assurer que je fais tout ce qu’il faut.
Je me demandais qu’elles étaient les règles d’hygiène à respecter avant et après avoir eu des relations intime dans le cadre d’un couple homme/femme cis ?

Merci pour ta réponse et tes conseils.
groooos bisous
Bonjour bonjour :)

Alors déjà non, ce n’est pas si banal que ça comme question en fait, puisque l’hygiène n’est pas forcément un concept que tout le monde associe à la sexualité (c’est bien de ça que tu parles quand tu évoques une « relation intime »?), et puis d’ailleurs, tout le monde n’a pas la même idée ou définition de ce qui serait hygiénique ou « propre ».

ob_835703_tumblr-lk1gsffaar1qaj5jro1-500

Par exemple, certaines personnes utilisent le mot « clean » pour parler de gen⋅te⋅s qui n’ont pas d’infection sexuellement transmissible (IST). Sauf que les IST, comme leur nom l’indique, se refilent par des contacts sexuels non protégés et n’ont donc rien à voir avec la « propreté » du corps, dans le sens où si tu as une chlamydia, tu auras beau te savonner comme un⋅e dingo (PAS LA VULVE, JAMAIS DE SAVON SUR LA VULVE/DANS LE VAGIN) ben ça soignera pas ton infection. Et inversement, tu peux être un⋅e ennemi⋅e de la douche, si tu protèges systématiquement tes rapports sexuels, il y a très très très peu de chances pour que tu chopes une IST (en revanche t’auras peut-être du mal à choper tout court mais ça c’est une autre question ^^ ). Mais la confusion est intéressante: on voit que pour certaines personnes, la notion de « propreté » se rapproche en fait de celle de santé, la maladie (ou l’infection) étant alors vue comme quelque chose de « sale ».

lifebuzz-50f0b9c75961f120e7e7f488970e330b-original

En fait, le concept d’hygiène est un peu à la frontière entre santé et propreté si l’on en croit la définition dans le Larousse (non pas la chanteuse, le dictionnaire – référence que seul⋅e⋅s les lecteurices vieilleux comprendront mais osef), l’hygiène c’est l' »ensemble des principes, des pratiques individuelles ou collectives visant à la conservation de la santé, au fonctionnement normal de l’organisme« . Sauf que bon, « fonctionnement normal de l’organisme » c’est aussi sujet à discussion vu que ce qui est normal pour une personne ne l’est pas nécessairement pour l’autre… Bref pas très simple en fait!

Après, je crois comprendre que ce que tu me demandes c’est : est-ce qu’il y a des précautions de santé et/ou de propreté à prendre avant/après un rapport sexuel entre deux personnes cisgenres et hétérosexuelles? Et la réponse (bon, la mienne en tout cas) c’est : OUI, il y a des trucs que tu PEUX faire pour rendre un rapport plus agréable ou plus safe, mais NON il n’y a rien que tu DOIVES faire (a priori il n’y a pas de police du cul pour vérifier que tu enfiles une capote à l’instant T, par exemple, ou que tu t’es rincé le pénis avant qu’on te fasse une fellation…).

* Côté « propreté » d’abord : j’estime (mais c’est une opinion personnelle, donc personne n’est obligé⋅e de la partager) qu’il y a un minimum qu’on peut faire par politesse envers son/sa/ses partenaire⋅s, c’est à dire s’assurer d’être à peu près propre. Je parle pas de se désinfecter l’intégralité du corps à la javel avant d’initier un contact mais ça peut être tout simplement le fait de s’être lavé⋅e le jour même (disons dans les dernières 24 heures, quoi) et/ou de se rincer à l’eau claire les parties concernées (mains, vulve, pénis, anus, pied ou autres…) avant de jouer avec. Non pas que ce soient des parties « sales », mais en ce qui concerne les organes génitaux ou l’anus par exemple, ils ont souvent passé la journée enfermés dans une culotte/un boxer/whatever tu portes pour les emballer et côtoient parfois urine et excréments, donc ça peut valoir le coup de se rafraîchir un peu (sauf si ta/ton/tes partenaire⋅s préfère⋅nt le côté un peu sauvage ^^).

anna-chocolate-elsa-frozen-Favim.com-1742645

Pour les pratiques anales, certaines personnes choisissent de faire un lavement avant, c’est à dire de rincer l’intérieur de leur rectum avec de l’eau à l’aide d’un tuyau ou d’une poire à lavement. Ce n’est pas du tout une obligation non plus mais pour certain⋅e⋅s cela permet de se sentir plus à l’aise pour se détendre et profiter. En revanche, s’il y a pratique anale PUIS pratique vaginale, il est important de changer de doigt⋅s, de protection ou de bien laver ce qui va pénétrer (doigt⋅s, pénis, sextoy, courgette…) pour éviter de transporter des bactéries de l’anus au vagin.

* Côté « santé » maintenant, je ne te la refais pas en long en large et en travers mais globalement il existe des risques de transmission d’IST dans quasi toutes les pratiques sexuelles à partir du moment où il y a des contacts entre des fluides et des muqueuses (mauvaise nouvelle) mais on peut s’en protéger avec des préservatifs externe/ »masculin » ou interne/ »féminin » pour tout ce qui est pénétrations avec un pénis, une main ou un sextoy, des digues dentaires/carrés de latex pour tout ce qui est cunnilingus et anulingus, et des gants pour les pénétrations avec les doigts ou les mains, et du lubrifiant pour faire glisser tout ça –> bonne nouvelle!! :)

tumblr_ny75jtyWBO1ryurmdo1_400

Une autre manière de se protéger des IST, si vous êtes en relation exclusive (c’est à dire que vous ne faites pas de sexe avec d’autres personnes ou alors que vous protégez systématiquement tous les rapports avec d’autres personnes) c’est de faire (ensemble ou pas) un dépistage du VIH, des hépatites et des autres IST (chlamydia, gonorrhée, syphilis…). Si les résultats sont négatifs pour vous deux, vous pouvez choisir de ne plus utiliser de protections sans risquer de vous contaminer. Et si jamais l’un⋅e d’entre vous (ou les deux!) découvre quelque chose à ce moment, cela lui permettra d’être traité⋅e ou soigné⋅e, donc c’est tout bénef!

Tout ça concerne plus ou moins le « avant » et le « pendant », pour ce qui est de l’après, ça peut être agréable de prendre une douche (mais certaines personnes aiment aussi garder l’odeur de leur partenaire sur elles…) mais il n’y a rien de particulier à savoir, en dehors de quelques astuces pour gérer le sperme qui peut parfois couler un moment après en dehors du vagin ou de l’anus s’il y a un rapport non protégé. Si le rapport était protégé, une fois terminé on se contente de jeter les capotes/gants/digues et le tour est joué!

Dernier petit truc que m’a rappelé @neea6 sur Twitter : quand on a une vulve/un vagin c’est bien d’aller faire pipi après le sexe car cela fait baisser les risques de cystites et autres sympathiques infections urinaires! :)

[Edit] petite précision qui se trouve à l’intersection de « propreté » et « santé » : si on des rapports bouche/sexe (fellation, cunnilingus) et/ou bouche/anus avec un⋅e/des partenaire⋅s dont on ne connaît pas le statut vis à vis des différentes IST, il est préférable pour la personne qui lèche/suce d’éviter de se laver les dents et/ou utiliser un bain de bouche deux heures avant/deux heures après. Alors certes c’est plus sympa niveau haleine MAIS ça crée des petites coupures dans les gencives ou ça « décape » la couche protectrice de salive et donc ça peut augmenter le risque de choper une IST. Valà valà ( en revanche on peut se rincer la bouche à l’eau avant ou après, mâcher un chewing gum, sucer un bonbon…).

Voilà voilà, j’espère avoir répondu au mieux pour toi,

Bisettes à paillettes :)

Cette réponse existe grâce au soutien de Séverine C. sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés