Souvent, il est dit que l’anus n’est pas fait pour recevoir un pénis ou autre. Qu’en est-il ?

Bonjour,
Souvent, il est dit que l’anus n’est pas fait pour recevoir un pénis ou autre. Qu’en est-il ?

Merci d’avance pour la réponse.

Bonjour!

Effectivement, ce n’est pas la première fois que j’entends ou que je lis quelque chose dans ce style. Des personnes disent par exemple que l’anus serait une « voie à sens unique » (comprendre : à ne pas pénétrer), pas « faite pour ça », avec souvent l’idée plus ou moins sous-entendue que ça ne serait pas « naturel » de se servir de son anus pour des fonctions récréatives et sexuelles. Qu’en est-il en réalité?

Déjà, quand j’entends qu’une partie du corps n’est pas « faite pour » tel ou tel usage je me demande : mais faite par qui au juste? Est-ce que c’est l’idée d’un dieu qui se cache derrière cette formulation? Et qui a décrété que tel membre ou organe devrait avoir telle fonction et pas telle autre? Et pourquoi c’est presque toujours à propos du sexe (ou de choses que certaines personnes considèrent mauvaises ou immorales) qu’on entend ça? Perso j’ai jamais entendu quelqu’un⋅e dire, par exemple « ah mais nan, faut pas faire de corde à sauter, les pieds c’est fait pour marcher » (oui mon exemple est nul mais tu vois ce que je veux dire?)  En tout cas ça me laisse plutôt perplexe…

giphy

Ensuite, et ça peut s’opposer à l’idée de « création » qu’il me semble déceler mais pas forcément, il y a souvent dans cette façon de présenter les choses une idée de sexualité humaine « naturelle » (comprendre hétérosexuelle et centrée autour de la pénétration d’un pénis dans un vagin). Je dois avouer que ça me fait bien marrer! Si c’était le cas, c’est à dire si on devait se rapprocher d’une logique purement fonctionnelle des rapports sexuels, ils ne serviraient qu’à assurer la perpétuation de l’espèce en permettant la rencontre entre un spermatozoïde et un ovule. La totalité de la sexualité humaine se résumerait donc à des coïts (pénétration d’un pénis dans un vagin) de courte durée (pour l’efficacité) entre personnes génétiquement compatibles pour une reproduction pérenne. Autant dire qu’on en est trèèèèèèèèès loin quand on voit la diversité et la richesse de la sexualité humaine, de la plus classique aux fétichismes les plus originaux!

weird_fetishes_that_might_make_you_go_wtf_18

WTF???

La sexualité humaine (et encore, je devrais dire les sexualités humaines, car il y en quasiment autant que de personnes sur Terre, soit 7 milliards et quelques…) est éminemment construite, culturellement et socialement. Elle est traversée par de nombreuses influences, que ce soit au niveau de l’histoire familiale, de l’éducation, du parcours personnel mais aussi au niveau plus large de la société, de ses normes et de la position qu’on y occupe. Dans la sexualité humaine, il peut y avoir une partie physiologique, un engagement du corps (en entier ou en partie, son corps à soi et/ou le corps d’autres personnes) mais il y aussi (surtout) ce que l’on en fait, comment on imbrique fantasmes et interdits, tabous et sensations, envies et possibilités…

Bref, l’idée d’une sexualité humaine « naturelle » (et la plupart du temps il faut comprendre hétérosexuelle et destinée à la procréation) est complètement… artificielle, justement, et on l’utilise le plus souvent pour discréditer tout ce qui s’écarte du « droit chemin » du coït : fellation, cunnilingus, masturbation (mutuelle ou non), fist, sodomie, anulingus, etc… Que ce soit pour dire que c’est « péché », « mal », « interdit » ou encore « contre-nature » (et même pire parfois quand on l’associe à l’homosexualité, comme si la sodomie leur était réservée et comme si tous les gays la pratiquaient – NON), l’idée est toujours de mettre en avant un certain type de sexualité en rejetant, jugeant ou critiquant toutes les autres pratiques.

judging-you

Il me semble que c’est encore plus le cas avec les pratiques impliquant l’anus, puisque même si c’est une zone érogène très importante et sensible chez certain⋅e⋅s, elle est souvent considérée comme « sale » car associée avec la fonction excrétoire (le caca, donc). Pourtant, le sexe anal n’a rien de nécessairement « sale » pour peu qu’on prenne le temps de préparer le terrain, en y allant progressivement, avec du lubrifiant, de la douceur et de la patience. En effet, les « déchets » (nom scientifique : le bol fécal, et bon appétit bien sûr) ne sont pas stockés dans le rectum (la partie de l’anus à laquelle on accède quand on passe le premier sphincter (le muscle qui est toujours serré et qui maintient l’anus fermé en permanence quand tout va bien) mais au-dessus, dans le colon (dans l’ampoule rectale qui est au bout du colon sigmoïde, même, si on veut être exact⋅e). Donc, si on s’y prend pas comme un⋅e bourrin⋅e, on est pas censé⋅e entrer en contact avec (ni faire mal à la personne ou provoquer de problème!!!!).

Au pire des cas, si vraiment on flippe par rapport à ça ou qu’on se sent pas à l’aise à l’idée qu’il puisse rester des traces du passage précédent (oui je parle toujours de caca), on peut toujours faire un lavement (en gros se mettre de l’eau tiède dans le rectum avec une poire à lavement ou un tuyau avec un embout fait exprès de préférence, pour se rincer l’intérieur de l’anus).

giphy

Donc comment conclure? L’anus est-il fait pour être pénétré? Pas plus que les mains sont faites pour faire de la guitare (techniquement, si on est uniquement sur le côté fonctionnel, les mains servent à se tenir pour pas tomber, à manger, des trucs directement utiles à la survie de la personne, quoi) ou que les fesses sont faites pour twerker (j’imagine que leur utilité première c’est de pouvoir s’asseoir de manière environ confortable sur deux coussins de gras et de muscles) ou encore que les jambes sont faites pour faire du trapèze. Il n’y a pas une personne/entité qui aurait créé tou⋅te⋅s les humain⋅e⋅s exactement identiques et avec une fonction unique pour chaque partie du corps. Et on (on = l’espèce humaine) a dépassé depuis longtemps le stade de la simple survie/perpétuation de l’espèce, sinon on n’aurait pas construit des villes, peint, sculpté, écrit de la musique ou des livres, et sans doute qu’il n’existerait pas autant de diversité dans la sexualité!

Voilà, j’espère que je ne suis pas partie trop loin dans ma réponse et que tu y trouveras des éléments qui te conviennent!

Bisettes,

Cette réponse existe grâce au soutien de @pierrebourgerie sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés