J’ai souvent entendu dire que la pratique de la sodomie favorisait l’incontinence anale

Coucou :p
D’abord je voulais te faire un gros bisou virtuel :D
Merci pour tous tes conseils j’ai trouvé sur ton site les reponses qui m’interessent, à 19ans il me reste pas mal à apprendre, mais ma vie sexuelle me convient parfaitement et est totalement safe depuis les tests :D
Mais il me reste une question un peu con: j’ai souvent entendu dire que la pratique de la sodomie favorisait l’incontinence anale, personnellement je n’y ai jamais cru mais beaucoup de personnes m’ont mis le doute (y compris dans mon milieu d’etudes paramedical).
Je me demande si c’est comme je le pense un gros mensonge visant a maintenir les « bonnes moeurs » du genre se masturber rend sourd, et si c’est vraiment faux pourquoi c’est sans danger afin de pouvoir l’expliquer à de futurs collègues et patients qui auraient ce genre de craintes surement infondées :)
En tant que future infirmière je tiens à avoir yne pratique respectueuse de tous et à ne pas transmetre des idees reçues, surtout quand cela concerne la liberté sexuelle des gens, et y’a encore du boulot pour que tous les soignants soient safe comme je l’ai malheureusement constaté en stage :/
Merci d’avance de lire ma (longue) question qui peut tenir en deux lignes ;)

Coucou!

(Des tonnes de bisous virtuels à toi aussi <3 )

Alors déjà je te rassure : ta question n’est pas du tout con, et ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’on me la pose!

En effet, c’est une idée assez répandue que la pénétration anale (ou sodomie pour les ami·e·s) pourrait faire perdre le contrôle de son anus/sphincter, et donc qu’on ne pourrait plus se retenir de faire caca (désolée pour la langage un peu cru et imagé, mais « incontinence anale » ça ne parle peut-être pas à tout le monde, donc là au moins c’est clair). Sauf que… C’EST TOTALEMENT FAUX.

You+re+so+wrong+it+hurts+at+least+do+some+research+_25f83fc011d39c2a401a1b16511fd608

En effet, le sphincter anal externe (celui qui contrôle l’ouverture de l’anus à l’extérieur) est un des muscles les plus puissants du corps humain, et on peut exercer un contrôle conscient dessus. Il est assisté dans sa tâche de contrôle par un autre sphincter, situé à l’intérieur de l’anus. Grâce aux informations apportées par différentes terminaisons nerveuses, ils se relâchent en même temps lorsque l’ampoule rectale est pleine, afin d’évacuer les selles (le caca, ouais). Alors c’est un processus qui roule pas mal mais peut effectivement être perturbé par des traumatismes violents (par exemple un/des accouchement·s, une/des pénétration·s non consentie·s ou certaines pratiques dites « extrêmes » comme le fist fucking -pénétration avec une ou deux mains- et récurrentes ) ou certaines maladies. Mais la sodomie/pénétration anale « classique » CONSENTIE ne fait pas partie des « traumatismes violents », non, et c’est assez inquiétant que de futur·e·s soignant·e·s ne le sachent pas et continuent de propager des idées reçues (je ne parle pas pour toi, hein ^^)!

[Edit] Comme on me l’a fait remarquer, qualifier le fist de pratique « extrême » est assez subjectif, et, bien préparée (c’est à dire avec lubrification, nettoyage de la/des main·s et usage de gant·s), ce n’est pas une pratique « à risque » à moins d’enfoncer l’avant-bras tout entier, auquel cas on risque d’abîmer les tissus internes.

14462636

Par ailleurs, et comme tu le pressens dans ta question, colporter de telles rumeurs, cela fait bien évidemment le jeu de la police des bonnes mœurs qui veille au grain sur nos sexualités afin que jamais au grand jamais elles ne dévient de la seule forme acceptable de rapports : le coït, c’est à dire la sexualité « reproductive », c’est à dire un rapport hétérosexuel entre deux personnes cisgenres, c’est à dire pour être encore plus claire le pénis du monsieur dans le vagin de la madame. Toute pratique sexuelle qui s’en écarte a tendance à avoir mauvaise réputation (genre la masturbation qui rendrait sourd·e -LOL, NON-) ou à être vue comme sulfureuse, scandaleuse, pas acceptable au sein d’un couple, d’une relation amoureuse.

C’est encore plus le cas en ce qui concerne les pratiques anales (pénétrations avec un/des pénis, un/des doigt·s, un/des objet·s ou anulingus) qui sont souvent considérées comme « sales » car l’anus est surtout vu comme l’endroit par lequel sortent les excréments (oui je parle toujours de caca). Sauf que c’est aussi une zone très érogène pour beaucoup de personnes ‘notamment mais pas exclusivement lorsque ces personnes ont une prostate!), donc bon voilà quoi, lâchons nous la grappe et léchons nous l’anus (si le cœur nous en dit).

00jesusbowling

Voilà voilà,

Des bisettes anales

Cette réponse existe grâce au soutien de @Jujomabudisa sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés