[TW] Est-il préférable d’éviter des relations de couple avec les personnes qui ont tendance à utiliser ou avoir envie d’utiliser la violence?

Salut.

Merci pour tout ce que tu fais, c’est très instructif et ça m’a déjà rassurée sur pas mal de points et je suis pas la seule :) alors voilà ma question [TW] est ce qu’il est préférable d’éviter des relations de couple avec les personnes qui ont tendance à utiliser ou avoir envie d’utiliser la violence pour régler des soucis ? Est-ce que les personnes abusant de leur partenaire ont généralement eu des antécédents…?

Bonjour,

Ce ne sont pas des questions simples, et certainement pas des questions auxquelles on peut facilement donner une réponse « objectives » je crois. C’est pourquoi je me contenterai de te donner mon avis, avec autant de circonspection et de précautions possible.

[Rappel : si vous êtes victime de violences physiques et/ou psychologiques, il existe de nombreuses structures pour vous aider, dont le 3919, la ligne du gouvernement contre toutes les violences faites aux femmes ]

Concernant ta première question (« est ce qu’il est préférable d’éviter des relations de couple avec les personnes qui ont tendance à utiliser ou avoir envie d’utiliser la violence pour régler des soucis?« ) j’aurais dans un premier temps tendance à distinguer assez nettement les personnes qui utilisent la violence et celles qui ont envie de l’utiliser.

Il y a un monde de différence entre les idées de meurtre ou de torture qu’on a toutes pu avoir en pensant à une personne qui nous a énervée et le fait de se comporter de manière violente. Ce qui se passe uniquement dans notre tête (pensées, rêves, fantasmes – qu’il soient sexuels ou meurtriers- n’a pas d’incidence sur les personnes concernées). Faire preuve de violence, qu’elle soit verbale ou physique, ce n’est pas du tout la même chose que d’avoir des pensées violentes. C’est évidemment beaucoup plus grave, puisque cela impacte les personnes visées. (Oui, tout ce que je dis là peut paraître évident mais je pense que c’est important de bien faire cette distinction).

Partant de là : faut-il éviter les relations avec les personnes « qui ont tendance à […] avoir envie d’utiliser la violence »? Je crois que tu aurais du mal à trouver quelqu’un⋅e qui n’a jamais envie de cela et ça me semble difficile à savoir, d’ailleurs… Après, bien sûr, on peut, en apprenant à connaître une personne, percevoir plus ou moins de colère, d’impulsivité et/ou au contraire de calme et de patience, et voir si on se sent en confiance et rassuré⋅e en étant en présence de la personne c’est un peu la base pour être bien avec quelqu’un⋅e…

Et faut-il éviter les relations avec les personnes « qui ont tendance à utiliser […] la violence »? Instinctivement j’ai envie de dire oui : si une personne se montre violente et que vous entrez dans une relation avec elle, il y a de fortes chances pour que cette violence s’exprime aussi au sein de la relation. Le fait de se comporter violemment, que ce soit dans la parole ou dans les gestes, n’est pas anodin et dénote d’un truc à régler chez la personne, mais clairement c’est à la personne elle-même de s’en rendre compte (même si on peut lui filer un coup de main en lui disant) et éventuellement de chercher des solutions. ON NE CHANGE/SAUVE PAS LES GEN⋅TE⋅S MALGRÉ EULLES, et la violence dans la vraie vie n’est ni cool ni sexy ni badass .

Pour ce qui est de ta seconde question, à savoir « est-ce que les personnes abusant de leur partenaire ont généralement eu des antécédents? », j’imagine que quand tu parles d' »abuser » il s’agit de brutaliser, verbalement ou physiquement? Je ne crois pas que les personnes violentes avec leur conjoint⋅e ont toujours des antécédents en la matière (tout simplement parce qu’on n’est pas violent⋅e… jusqu’à la première fois où on l’est). En revanche, il me semble qu’une personne qui a été violente a statistiquement (beaucoup?) plus de chances de l’être à nouveau. Il faudrait vérifier ça en recoupant des études de sociologie, de psychologie et de criminologie mais les conjoint⋅e⋅s violent⋅e⋅s le sont souvent avec leurs partenaires successifs/ves (à moins de reconnaître leur problème et de chercher de l’aide), et il y a peu de chance pour que cette tendance à la violence se règle spontanément…

Je t’embrasse et espère avoir répondu au mieux à tes questions <3

Cette réponse existe grâce au soutien de @beatrix_mira sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés