Un homme cis hétéro qui sort avec des filles « classiques » et couche avec des filles moins « normatives » a -t-il un problème d’identité sexuelle?

Bonjour,

Un homme cis hétéro qui sort avec un certain type de filles (très classiques, « fréquentables » si je puis dire) et couche (plan cul/ sex friend) avec un tout autre type de filles (plus originales moins normatives), a t’il un problème d’identité sexuelle? j’ai posé la question à un sexologue lambda c’est la réponse que j’ai eu. J’ai l’impression que c’est très courant, je rencontre énormément d’hommes comme çà et çà me poste question. Je te pose la question ca rje cherche une réponse « plus féministe » que ce qu’on peut trouver chez les psys.
Merci d’avance et bravo pour ton site.

Bonjour!

Alors je ne suis pas sexologue -et encore moins lambda j’ai envie de dire- mais parler de problème d’identité sexuelle dans le cas que tu décris, ça me paraît un peu flou. Après je ne sais pas ce que voulait dire cette personne, donc, sans plus de contexte je m’abstiendrai de plus de commentaires sur ce « diagnostic » (si c’en était un?)

Un mec cisgenre et hétérosexuel qui ne couche  qu’avec un certain type de femmes, « plus originales moins normatives » et ne se met en relation affichée qu’avec un tout autre genre de personnes « très classiques, « fréquentables » », ce n’est certainement pas anodin – mais c’est encore moins original!

Je ne pourrais pas te dire si c’est « très courant » car il me faudrait des études ou statistiques sur la question pour pouvoir affirmer ça. Mais ce n’est certainement pas la première fois que j’entends parler d’une situation comme ça, que ce soient des mecs qui exposent leurs expériences et leurs choix en matière de compagnes ou des femmes qui se retrouvent classifiées dans l’une ou l’autre des catégories apparemment complètement étanches. D’un côté celles avec qui on prend du plaisir – et dans le meilleur des cas à qui on en donne aussi- la plupart du temps de manière intime, discrète pour ne pas dire secrète; et de l’autre celles avec qui on envisage une relation durable et socialement visible. On est en plein dans la dichotomie de la maman et la putain, un mythe tenace (et pas mal sexiste) qui ne date pas d’hier.

En fait, il y a e nombreuses normes et injonctions sociales qui nourrissent cette séparation entre la « salope » et la « fille bien » avec qui on ne pourrait pas avoir le même type de rapports (affectifs, sexuels, sociaux, émotionnels, etc…).

D’un côté il y a donc la figure de la putain (variantes : « fille facile », « pute », « teupu », « salope », « fille qui ne se respecte pas », « nympho », « traînée », « keh »… la liste n’est pas exhaustive car le vocabulaire est riche quand il s’agit d’insulter les femmes par rapport à leur sexualité réelle ou supposée!). Elle a (ou on pense qu’elle a, mais une réputation n’a jamais eu besoin de faits pour s’enraciner et se diffuser) une sexualité tournée vers le plaisir, qui ne se rattache pas forcément à un attachement ou un engagement autre. Elle fait du sexe parce qu’elle en a envie, avec qui elle a envie, quand elle a envie, MÊME SANS ÊTRE AMOUREUSE OU EN COUPLE!

Déjà, scandale total puisque chacun⋅e sait qu’une femme DOIT être amoureuse ou recevoir une récompense (affection, protection, whatever) pour avoir du désir et/ou du plaisir. Donc cette femme est anormale, elle a un souci, elle ne se respecte pas, elle est sale, souillée par ces rapports sexuels. Mais tout n’est pas perdu pour elle du point de vue des mecs, non non, puisqu’on peut faire avec elle tout ce qu’on juge incorrect, dégradant ou bizarre, après tout, elle ne risque pas de nous juger ou de refuser, c’est une « salope »!

De l’autre côté, on a la maman (peut aussi se dire « une fille bien », « une fille qui se respecte », mais bon là on n’a pas trop trop d’autres mots positifs, bizarrement…). Que ce soit par préférence personnelle et/ou parce qu’elle a bien compris les règles qui régissent la sexualité des femmes, elle n’a de rapports sexuels qu’avec des personnes (euh des hommes, hein, oula) avec qui elle a une relation amoureuse à long terme, exclusive, voire avec qui elle est mariée. Elle n’a pas de désir propre, mais quand son partenaire a envie, elle le met en route, hop, parce que t’sais c’est comme appuyer sur un interrupteur.

Si elle est compagne/épouse, c’est là son premier rôle, le plus important, et elle s’y dévoue entièrement. Si elle est mère, alors ses enfants passent avant tout, car c’est une bonne mère, prête à se sacrifier pour sa progéniture. Si tu es un homme, c’est elle que tu présentes à tes parents, à tes collègues, à tes ami⋅e⋅s parce qu’elle partage tes valeurs et puis que tu la respectes. Mais tout n’est pas si rose, et tu n’imagines pas lui faire connaître ou partager tes envies les plus kinky ou inavouables, que pourrait-elle penser de toi, elle qui est si correcte, et puis comment la regarder embrasser tes enfants avec la même bouche qui t’a léché le gland? Impensable!

Ce qui est étonnant aussi (ou pas), c’est que les hommes ne subissent pas (ou en tout cas pas autant) cette division forcée entre leurs différentes facettes de leurs personnalités. Parce que la norme dit que les hommes ont TOUJOURS envie de sexe (voire même qu’ils DOIVENT toujours avoir envie, au risque de perdre leur image de virilité/leur statut de « vrai mec »), ils peuvent (doivent?) être à la fois compagnons/époux, pères et toujours amants.

Alors évidemment, toutes les relations hétérosexuelles ne sont pas si caricaturales, mais ces archétypes sont malgré tout bien présents à l’esprit de nombreuses personnes et sont extrêmement pénibles, à la fois pour la « salope » qui a peut-être aussi envie de relations longues et engageantes et pour la « femme bien » qui rêve, qui sait, d’une bonne levrette claquée…

Au final ce n’est pas non plus forcément immuable, et ce sont des choses sur lesquelles on peut travailler, que ce soit individuellement ou en couple (ou en trouple, pourquoi pas) pour réfléchir à la façon dont ces représentations peuvent jouer sur notre vie affective et/ou sexuelle et comment s’en libérer pour être au plus près de nos envies réelles.

Voilà voilà, je ne sais pas trop si ça répond à ta question mais je l’espère!

Cette réponse existe grâce au soutien de @Epaule_Tattoo_ sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés