J’ai 15 ans et j’ai eu 5 partenaires, on me traite de « pute » ou de « fille facile »

J’ai quinze ans et j’ai déjà eu énormément de partenaires pour mon âge, cinq en tout. J’ai eu ma première relation sexuelle à treize ans. J’aime sexuellement les hommes comme les femmes et j’ai eu des expériences avec les deux. Je n’ai jamais regretté d’avoir couché avec quelqu’un et je me suis toujours protégé.  (de sorte que je suis totalement clean)
Dans la vie de tous les jours, je suis extravertie et parle librement de sexe, si bien que beaucoup de personnes me traitent de « pute » ou de « fille facile ».
Le suis-je vraiment? Est-ce mal d’être aussi active sexuellement à cet âge? Que me conseillez-vous?

Bonjour à toi !

Tout d’abord, sache que tu n’es absolument pas un cas isolé :) Il y a d’autres personnes qui comme toi, ont eu leur premier rapport sexuel à 13 ans (voire plus tôt, selon ce que tu définis comme un rapport sexuel – fellation, masturbation mutuelle, cunnilingus ou seulement une pénétration?). La moyenne d’âge du premier rapport en France est de 17 ans. Ce n’est pas une règle, un modèle et encore moins une « norme », juste une moyenne. Pour certaines personnes c’était 13 ans, pour d’autres c’était 28 ans. Chacun·e a sa propre expérience en matière de sexualité et il n’y a pas de parcours plus normal ou acceptable qu’un autre tant qu’on respecte ses partenaires et les limites du consentement éclairé (s’assurer que la/les personne·s avec qui on est comprend·nent bien ce pour quoi elle·s donne·nt son/leur accord).

Stanley-Agree-GIF

Ouais bébé, ouais…

Par rapport à certaines personnes, 5 partenaires ce n’est pas « beaucoup » alors que par rapport à d’autres, ça sera « beaucoup ». Il y a de tout ! Avoir « beaucoup » de partenaires n’est pas une « mauvaise » chose (surtout si tu te protèges, comme tu le dis, puisque cela limite les risques d’infections sexuellement transmissibles quel·s que soi·en·t le·s sexe·s/genre·s de tes partenaires!) et c’est encore mieux si tu ne regrettes rien. De la même manière, avoir peu ou pas de partenaires est tout aussi respectable. Nous avons tou·te·s des envies et des désirs différents, parfois fluctuants en fonction des périodes de la vie.

Juste un petit truc concernant l’expression « totalement clean », je sais qu’elle est très courante et qu’on l’utilise pour dire qu’on n’a pas d’IST (infection sexuellement transmissibles). Le truc bizarre c’est que clean, en anglais, ça veut dire propre, et que du coup ça donne l’impression qu’être porteureuse d’une infection ou d’une maladie ce serait comme être « sale ». Sauf que jusqu’à preuve du contraire se doucher ne protège pas des IST, et on peut être séropositif au VIH et se laver très attentivement, ça n’a rien à voir (même si le concept d’hygiène rassemble un peu santé et propreté dans un mélange bizarroïde).

condom-balloon-animals-2-o

Puisque tu parles d’avoir des rapports à partir de tes 13 ans je me permets de faire un petit point « majorité sexuelle » pour celleux qui passeraient dans le coin. En France, le Code pénal réprime le fait, pour un·e majeur·e, d’exercer (y compris sans violence, contrainte, menace ni surprise) une atteinte sexuelle sur la personne d’un·e mineur·e de moins de 15 ans (article 227-25 du Code pénal). C’est considéré comme un délit d’atteinte sexuelle (différent du viol, différent du détournement de mineur). En gros, une personne 18 ans ou plus ne peut pas avoir de rapports avec une personne de moins de 15 ans. C’est une règle qui a été prévue pour protéger les jeunes mineur·e·s de relations dans lesquelles ielles auraient un désavantage par rapport à la personne adulte, en termes de maturité et de compréhension de ce qu’implique un rapport sexuel (bénéfices vs risques, notamment). Entre personnes de moins de 15 ans, les relations sexuelles ne sont pas interdites par la loi et ne peuvent être poursuivies à condition qu’il n’y ait pas agression au sens de la loi (ni violence, ni contrainte, menace ou surprise).

Ce n’est pas « mal » d’être sexuellement active à 15 ans, même si autour de toi, les jeunes de ton âge ne le sont pas. Si tu profites, que tu prends du plaisir et que tu es pleinement consentante, tout va bien. Rassure-toi, il y a peut-être même des jeunes autour de toi dans la même situation, mais ielles n’osent simplement pas en parler par peur de la réaction des autres.

SLUTSHAMING5

« Occupons-nous toutes de nos affaires, et baisons quand nous en avons envie » –> AMEN (awomen, and alll the others)

Tu n’es pas une « pute ». Déjà parce que ce mot est dégradant pour les travailleureuses du sexe (prostituées entre autres) qui sont des personnes comme les autres et méritent donc d’être respectées. On appelle les femmes/filles qui ont plusieurs partenaires « putes » ou « salopes » parce qu’on a tendance à penser qu’elles ne devraient avoir qu’un seul partenaire (bien sûr, un garçon, il manquerait plus qu’elle soit attirée par des filles! ) et seulement si elles sont amoureuses. Et après tout ça, elles doivent se marier et avoir beaucoup d’enfants… La faute au patriarcat et à notre société sexiste qui place les femmes en position inférieure.

Tu es victime de sexisme, la preuve est que si tu étais un garçon, tu serais sans doute félicité pour tes exploits… Peut-être même as-tu pu observer cette différence de traitement avec des camarades masculins qui ont également une vie (hétéro)sexuelle. Personne n’insulte un garçon de « garçon facile » s’il a beaucoup de partenaires (des filles, quand même, sinon il sera victime d’insultes homophobes…), au contraire, on dira d’un garçon qui a plusieurs copines que c’est un « beau gosse », un « tombeur »…

How+i+look+when+i+flirt+source+jay+leno_42fffb_4824141

Déso…

Pour ce qui est de réagir face à ces attaques et insultes, cela dépend un peu de ta personnalité. Tu peux essayer d’en rire et de leur demander s’ielles sont jaloux·ses. Tu peux essayer de les renvoyer à leur sexisme en demandant s’ielles diraient la même chose si tu étais un garçon et tenter de déconstruire leurs préjugés (si tu as la force de faire ça, c’est pas simple !). Tu peux les ignorer complètement.

En tout cas, tu n’as pas à changer, si tu n’en as pas envie, pour faire plaisir aux autres. C’est parfois très difficile d’être différent·e, de ne pas vivre les mêmes choses que les autres, on peut se sentir à part. Mais plus tu grandiras et plus tu rencontreras des personnes qui te ressemblent davantage et avec des parcours sexuels divers et variés, promis.

En tout cas, je te souhaite du courage et de belles choses pour l’avenir.

Cordélia

Cette réponse existe grâce au soutien de @KiriteRouge sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés