J’ai régulièrement des problèmes d’hémorroïdes quand j’ai mes règles, je peux pratiquer la pénétration anale?

Bonjour,
J’ai régulièrement des problèmes d’hémorroïdes quand j’ai mes règles, et je me demande si quand tout va bien à ce niveau, je peux pratiquer la pénétration anale ou si c’est plutôt déconseillé ?
Merci pour la réponse!


Bonjour!

Alooooors, je ne suis pas sûre si tu me demandes s’il est déconseillé de pratiquer la sodomie lorsqu’on a des problèmes d »hémorroïdes ou juste PENDANT qu’on a la crise hémorroïdaire… Donc je vais répondre aux deux :)

[Rappel pour celleux qui ne savent pas forcément : les hémorroïdes sont des troubles qui touchent les veines de la zone anale (anus et rectum) et les tissus alentours, en argot anglais ça s’appelle « grapes » parce que ça ressemble à des grappes de raisins – dans les cas les plus sévères- #bonappétitbiensûr / plus d’infos]

giphy (2)

Premier truc à savoir : contrairement aux légendes urbaines qu’on peut lire ici et là sur Internet, la pénétration anale ne provoque pas d’hémorroïdes.

Et OUI il est tout à fait possible d’avoir des rapports anaux réceptifs ou insertifs (« passifs » ou « actifs » dit-on habituellement) quand on est sujet⋅te aux hémorroïdes, y compris pendant la crise. Il n’y a pas de risque de santé majeur, en dehors d’éventuels légers saignements (attention à bien se protéger si on est avec un⋅e partenaire dont on ne connaît pas le statut VIH/IST) et de possibles douleurs (si les hémorroïdes sont inflammés), qui peuvent être diminuées par l’utilisation de lubrifiant.

giphy (3)

Le seul moment où il est fortement déconseillé de pratiquer la pénétration anale dans le cadre de troubles hémorroïdaires c’est après une opération desdits hémorroïdes, puisque les cicatrices au niveau des tissus rectaux sont très fragiles et/ou il peut y avoir des agrafes qui risquent de blesser ton/ta partenaire.

Je termine sur une petite aparté : les règles ce n’est pas sale, et il n’y a aucun problème pour avoir des rapports vaginaux pendant les règles (avec ou sans cup mais SANS tampon, hein) si on en a envie (beaucoup de personnes ont un pic de libido à ce moment là). Mais si jamais on n’a pas envie de faire du sexe (parce qu’on a  mal au ventre, parce qu’on ne se sent pas dans son assiette, peu importe la raison) on n’est pas obligé⋅e de « compenser » avec des fellations, cunnilingus ou rapports anaux. On a aussi le droit de dire qu’on ne se sent pas disponible et à notre partenaire de respecter cela.

J’espère avoir pu t’aider

Bisettes

Cette réponse existe grâce au soutien de @Druggy sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés