Je fantasme sur un scénario où je trompe mon copain, et ça me fait peur

Bonsoir

Peut-être une question un peu étrange et certainement très alambiquée et surtout très longue… Pardon d’avance.
Voilà parfois mon copain et moi avons l’habitude de nous masturber chacun de notre côté quand nous sommes séparés, ou quand l’un ou l’autre dort. Je le fais largement plus que lui, à la fois par plaisir, pour déstresser, ou juste parce que. Perso la chose est très rodée, je passe pas mal de temps à trouver des vidéos / des gifs / des textes qui me conviennent (faut être sélectif sur internet…), et j’imagine par-dessus un scénario en particulier (ou une déclinaison de ce même scénario).
Et le « problème » réside dans ce scénario. En fait, depuis maintenant 3 ans (je suis avec mon copain depuis plus longtemps que ça), je fantasme sur un mec, rencontré à une soirée (où mon copain était présent) et avec qui j’avais eu une conversation assez intellectuelle qui me marquera à jamais je pense. Il ne s’est absolument rien passé, si ce n’est un moment où il m’a pris par l’épaule en me lançant le genre de regard qui fait hurler mon vagin et qui m’a aussi beaucoup troublée + des compliments très touchants (et pas vulgaires) sur moi à mon copain.
Je ne l’ai jamais revu depuis cette unique rencontre et pourtant 3 ans après il figure toujours dans mes scénarios (que j’utilise même pendant mes rapports avec mon copain) qui ont évolué vers la même routine : je fantasme que je trompe mon copain avec ce gars / un clone de lui / etc lors de la soirée d’il y a 3 ans, sauf que ce n’est pas moi l’instigatrice du truc, c’est lui, et je ne fais que céder, tout en étant plus que consentante, et mon copain est dans les environs.
Le truc c’est qu’à force ça me donne l’impression que j’ai vraiment envie de tromper mon copain, que j’aime pourtant vraiment profondément. J’ai même eu des moments où j’étais allée jusqu’à m’épiler pour des weekends loin sans lui « dans l’éventualité que », sans pour autant avoir l’intention de le tromper (ce qui n’est pas arrivé, puisque je ne suis jamais retombée sur « lui »). Je me suis même demandée si j’étais pas carrément tombée amoureuse de ce mec vu une fois en soirée pour encore bloquer dessus après tout ce temps, d’autant qu’il avait rien fait de particulier et que les mecs qui m’ont complimentée / draguée de façon plaisante et polie depuis lui n’ont pas eu le même impact sur moi.
Et donc pour en revenir à la masturbation (ça va prendre sens bientôt, confiance) : dernièrement, j’étais en train de me faire plaisir (avec ce scénario, donc) pendant que mon copain dormait, et comme je sais jouir très facilement et silencieusement, j’ai pris mon temps. Au moment du presque-climax, mon copain s’est réveillé pour aller aux toilettes, et vu que j’étais dans le salon, je n’ai pas voulu renoncer à mon orgasme. Et le fait qu’il revienne des toilettes et que je puisse entrevoir sa silhouette, le fait qu’il puisse me « surprendre » était très raccord avec mon scénario, et cela m’a fait connaître mon tout premier squirting (sans pénétration digitale) (sensation très étrange quand on doit rester silencieuse, mais intéressante, faudra que je me renseigne sur les méthodes pour y arriver plus régulièrement).
Du coup je me demande si justement ça me confirmerait pas que le transgressif m’attire, et que ça traduit pas forcément une envie de « quitter mon copain + aller voir ailleurs », mais que c’est bien le fait de le « tromper » qui m’excite…
Ça me fait un peu peur, surtout que parfois j’ai des moments où j’ai l’impression de m’ennuyer sexuellement, et ce même si l’orgasme et le plaisir, pour mon copain comme pour moi, sont toujours au rendez-vous. Ou alors ces moments où je me demande si j’arriverais vraiment à jouir avec mon copain si j’essayais de ne plus imaginer ce scénario en particulier, ou plus de scénario du tout… : sauf que depuis, je n’ai jamais essayé d’avoir des rapports SANS ce scénario, et j’ai l’impression que le simple fait d’être mal concentrée sur son déroulement rend ma jouissance plus difficile. Qu’en penses-tu ? Encore pardon pour cette longue et chiante question.

Bonjour bonjour!

Alors  ta question n’est pas chiante du tout, au contraire, je la trouve super intéressante! :)

Tu utilises pour te masturber un scénario qui met en scène un mec sur qui tu as eu un super crush il y a trois ans. Dans cette histoire que tu visualises pour te donner du plaisir, tu as des rapports avec un homme qui n’est pas ton partenaire, et c’est lui qui prend l’initiative, se montre entreprenant. Peut-être que le fait que ça ne soit pas toi qui soit « à l’origine » te permet de te détendre et de ne pas te sentir « responsable » de ce qui se passe. Toujours dans ton fantasme, ton copain est dans les environs, et il y a donc un risque qu’ils vous surprenne en plein action. Apparemment, cet élément « transgressif »,  de danger est super excitant pour toi, puisque, comme tu le racontes, lorsque la réalité s’est rapprochée du script auquel tu pensais pendant que tu te caressais, tu as « squirté » pour la première fois de ta vie. Jusque là, en fait, il n’y a rien de vraiment surprenant, dans le sens où la peur et le désir sont souvent très proches et emmêlés dans le domaine de la sexualité en particulier. Il n’est pas rare que l’on soit attiré⋅e (dans la réalité ou seulement en pensées) par des choses qui pourtant nous font peur voire nous dégoûtent.

VV4S7k

L’avantage des fantasmes, c’est qu’ils permettent tout et peuvent s’affranchir des limites que l’on se/nous pose dans la « vraie vie » : respect des autres personnes et êtres vivants, respect des lois (celles des humain⋅e⋅s mais aussi celles de la physique, il n’y a pas de gravité dans les fantasmes, et on n’a pas besoin de voyager dans l’espace pour y faire l’amour en apesanteur, par exemple!) limites posées par la morale, l’éducation, etc. Ce qui se passe dans notre tête, strictement entre nos deux oreilles, n’appartient qu’à nous, ça ne touche ni ne blesse personne, ça ne peut être jugé, condamné, moqué. En fait, tout y est possible, mais ça n’empêche pas qu’on puisse se demander d’où ça vient qu’on soit excité⋅e par telle ou telle personne/chose/situation/pratique, et parfois on peut se sentir mal, coupable, se dire que les films qu’on se fait dans sa tête sont problématiques, bizarres, et surtout, souvent se demander si on a envie qu’ils deviennent réalité.

WTF-Wondering-Are-you-kidding-me-GIF

Mais qu’est-ce qu’il se passe dans ma tête?!?

Mais il n’y a pas du tout d’obligation à concrétiser les scénarios qui nous excitent, sur lesquels on se masturbe et/ou auxquels on pense quand on est en train de faire du sexe. Et le fait qu’on ait un seul scénario récurrent ne signifie pas nécessairement qu’on va le réaliser en dehors de nos pensées. Dans ton cas, je ne crois pas que ce fantasme récurrent signifie forcément que tu as envie de vraiment tromper ton copain, et encore moins que tu vas le faire. Parce que transposer cette envie/pensée dans la vraie vie réelle, ça veut dire retrouver les contraintes de la vraie vie réelle : le risque d’être surprise qui t’excitait se transforme alors en risque de faire du mal à la personne que tu aimes, que cela cause la fin de votre relation, ou même, tout bêtement, que le rapport tant de fois fantasmé soit simplement décevant (bah oui, dans notre tête, le/la/les partenaire⋅s fantasmé⋅e⋅s sont toujours parfait⋅e⋅s pour nous, forcément, puisqu’ielle⋅s sont des créations de nos esprits ^^ pas de manque d’alchimie, pas de fatigue, de stress, que du bonheur imaginaire!).

981bfcd0-7c0a-0133-909e-0e17bac22e39

Après, ça semble te faire pas mal flipper, tu parles de t’être préparée/épilée « au cas où », tu te demandes si tu es tombée amoureuse de ce type et tu dis t’ennuyer parfois au lit avec ton copain. Ça, c’est des choses qui méritent sans doute de s’y arrêter et d’y prêter attention, parce que ça vient interroger la relation que tu as avec ton copain. C’est parfaitement ok, après des années ensemble, de se demander où on en est dans une relation amoureuse, si on y trouve toujours ce que l’on veut, si on s’y sent bien, s’il nous manque des choses et quoi, comment on peut en parler ensemble, trouver des idées, des solutions, etc. Peut-être que tu pourrais aussi essayer de te re-concentrer sur ton copain en zappant ton scénario pendant que vous avez des rapports, quitte à prendre plus de temps pour arriver à prendre ton pied, pour voir ce que ça donne? Il est possible que vous soyez un peu dans une routine et que vous ayez besoin d’en discuter (pas la peine de lui dire que tu penses à un autre, hein, ça le blesserait inutilement, mais tu peux lui dire que tu as besoin de prendre plus de temps, d’essayer d’autres choses avec lui, de te reconnecter en quelque sorte…).

Voilà, je sais pas si ça répond à ta question mais j’espère que oui :)

Bises,

Cette réponse existe grâce au soutien de @beatrix_mira sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés