Je suis un éjaculateur précoce comment faire ?

Hello!

Bon, ta question a le mérite d’être super courte mais du coup je manque de précisions donc je vais essayer de répondre le mieux possible à ce que je suppose être ton interrogation…

Je me doute que si tu me dis « je suis éjaculateur précoce comment faire », ce n’est pas pour avoir des conseils  sur « comment faire..; du tricot » ou « comment faire.. du bricolage » (ça tombe bien tu me diras, vu que je ne sais faire ni l’un ni l’autre et que je n’y connais rien!) mais plutôt pour savoir comment gérer une éjaculation qui intervient trop rapidement à ton goût lors des rapports sexuels.

giphy5456+

Cela dit, on a tendance à utiliser « éjaculateur précoce » un peu n’importe comment de nos jours, généralement pour parler d’une personne à pénis qui arrive rapidement à l’éjaculation (bon déjà « rapidement » c’est assez vague et subjectif) et/ou qui éjacule avant que son/sa partenaire n’ait pris son pied. La définition de l’organisation mondiale pour la santé, c’est qu’une éjaculation précoce arriverait moins d’une minute après le début de la pénétration.

Il y a pas mal de soucis avec ces idées et définitions.

Le premier (et le plus important) c’est qu’on pense très (trop) souvent que l’éjaculation de la personne à pénis = orgasme de cette personne = fin du rapport sexuel. Sauf que tout ça est FAUX. Déjà on peut jouir sans éjaculer et/ou éjaculer sans orgasme (et ça vaut quel que soit notre sexe et/ou notre genre). Et puis le fait d’éjaculer, qui peut entraîner une période où on n’a forcément pas très envie qu’on nous touche au niveau du sexe (mais ça, ça dépend des gen⋅te⋅s), ne signifie pas que l’on doit absolument tout arrêter. On peut très bien continuer à embrasser, lécher, caresser son/sa partenaire, le/la pénétrer avec autre chose que son pénis (doigt⋅s, main⋅s, sextoy⋅s, légume?), etc…

giphy

Le second, c’est que ces idées, ces chiffres, ces moyennes, sont toutes des façons de faire du rapport sexuel une « performance » plutôt qu’un moment où deux personnes (ou plus) se retrouvent pour se faire plaisir. Mais faire du sexe ce n’est pas comme courir un marathon, y’a pas de record à battre, de timing à tenir ou je sais pas quoi, l’idée c’est juste de passer un bon moment en fait! Surtout que si ça dure très longtemps ça peut devenir désagréable ou douloureux pour ton/ta partenaire!

giphy6

Il y a plein de choses que tu peux faire pour évoluer sur ce plan là, si tu en as envie. Il est par exemple possible d’utiliser un préservatif resserré au niveau du gland et/ou enduit d’un gel très légèrement anesthésiant à l’intérieur et qui peuvent permettre de retarder l’éjaculation en diminuant la sensibilité du pénis et notamment du gland. Si tu n’utilises pas de préservatif, ces méthodes « mécaniques » ne te brancheront peut-être pas. Tu peux essayer de voir s’il y a une/des position⋅s qui te permettent peut-être de tenir plus longtemps, ça peut être aussi le fait de prendre des petites pauses, qu’on te caresse le dos, de respirer calmement, qui aide à ne pas éjaculer trop vite à ton goût.

Tan05vK.png

Si tout ça ne fonctionne pas, il se peut que tu aies besoin de l’aide d’un⋅e professionnel⋅le de santé (sexologue par exemple) pour entamer une sorte de parcours d’entraînement qui peut passer à la fois par le dialogue entre toi et ton/ta/tes partenaires et, de ton côté, par des exercices du périnée qui permettent de retarder/maîtriser l’éjaculation (exercices de Kegel).

Voilà voilà, j’espère que ça pourra t’aider!

Cette réponse existe grâce au soutien de @Monsieur_Bazin sur Tipeee. Merci beaucoup!

Facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés